Les aventures extraconjugales de Richard Burton et Elizabeth Taylor ont donné beaucoup de rayonnement à Puerto Vallarta. À l’époque du tournage du film «The Night of the Iguana», l’acteur avait offert une maison à sa célèbre maîtresse et s’en était acheté une juste en face. Leurs deux propriétés étaient unies par cette passerelle.

Puerto Vallarta: charme, ouverture et authenticité

J’avais de Puerto Vallarta une image de vieille destination touristique et balnéaire des années 80. Comme Acapulco. Une destination surannée, éclipsée depuis par le développement des complexes hôteliers à Cuba, en République Dominicaine ou sur la Riviera Maya, notamment. C’était l’image que j’en avais. Avant d’y mettre les pieds.

Puerto Vallarta attire encore un grand nombre de touristes. Elle a tout ce qu’il faut pour les séduire: des infrastructures d’accueil et d’hébergement encore très correctes, une vie nocturne bien animée, des attraits touristiques originaux et, surtout, une authenticité bien préservée.

Cette authenticité vient du fait que Puerto Vallarta, contrairement à d’autres destinations qui ont été créées de toutes pièces pour accueillir des touristes, était un village mexicain traditionnel avant de devenir une station touristique de réputation mondiale. Le flot de touristes et de résidents saisonniers a fait en sorte que le village est devenu une ville d’un peu plus de 200 000 habitants qui a tous les avantages d’une grande ville et qui a su conserver, dans ses quartiers les plus pittoresques, le charme d’une petite ville.

Puerto Vallarta est aussi caractérisée par une ouverture qui la distingue de bien d’autres destinations mexicaines, notamment en ce qui a trait à son caractère gay friendly. De nombreux homosexuels choisissent Puerto Vallarta comme destination soleil, plusieurs s’y installent en permanence ou pour les mois d’hiver. Dans le quartier de Zona Romantica, on retrouve plusieurs hôtels, auberges, restaurants, bars et cafés qui accueillent cette clientèle et qui affichent leurs couleurs.

Station balnéaire courue depuis bientôt un siècle, la ville offre une fenêtre sur le Pacifique et une température des plus agréables, ce qui n’est certainement pas étranger à la popularité de la destination.

Le Malecón est une superbe promenade riveraine où se succèdent boutiques, bars, restaurants et cafés. L’endroit, qui donne sur le Pacifique, permet, dit-on, d’apprécier les plus beaux couchers de soleil au monde.

Mais au-delà des plages et des piscines luxueuses des complexes hôteliers, on ne pourrait passer à côté du Malecón, une promenade riveraine bordée de boutiques, de bars et de restaurants qui devient très animée le soir venu. On y trouve des amuseurs publics, des stands de toutes sortes, des vues imprenables sur la mer et des statues de tout acabit. L’art, même populaire, est très présent à Puerto Vallarta.

La ville se laisse aussi découvrir dans ses quartiers, dans ses rues étroites surplombées de fanions colorés, ses cafés, ses bars à tacos. Il faudrait être bien sot de se rendre à Puerto Vallarta pour rester enfermé dans l’enclos d’un hôtel tout-inclus. Il faut profiter de la ville, de ses odeurs, de son architecture hétéroclite, de ses points de vue surprenants, de ses restaurants parfois improbables, de ses boutiques de toutes sortes, de ses petites galeries d’art. Il faut apprécier la Puerto Vallarta pour son authenticité, ses imperfections, son charme indéniable et son caractère vivant.

Il y a des incontournables, certes. À commencer par l’église Notre-Dame de Guadalupe, en plein centre-ville. Ou encore l’île située sur le Rio Cuale, avec ses restaurants, son marché artisanal, son centre culturel et un musée archéologique.

Si on apprécie le glamour associé à l’âge d’or de Hollywood, on peut faire un détour par la Casa Kimberly, qui a été le nid d’amour légendaire d’Elizabeth Taylor et de Richard Burton au Mexique. Ce dernier, alors qu’il jouait dans The Night of the Iguana – tourné à Puerto Vallarta –, a décidé d’offrir un pied-à-terre à sa célèbre maîtresse. Pour n’être pas très loin, il a aussi acheté une maison juste en face de la Casa Kimberly et a fait construire une passerelle entre les deux propriétés.

De nos jours, l’immeuble abrite un hôtel-boutique de luxe qui compte neuf suites réparties dans deux immeubles sur une colline qui surplombe la ville et la baie de Banderas. On y trouve aussi un restaurant gastronomique qui propose un mélange de cuisine mexicaine moderne et traditionnelle.

On trouve aussi de très bons restaurants gastronomiques non loin du Malecón et dans les quartiers de Zona Romantica ou Emiliano Zapata. Un repas au restaurant Azafran, par exemple, est certainement une belle façon d’apprécier le caractère international de la cuisine offerte à Puerto Vallarta, surtout après s’être sustenté de tacos et d’autres spécialités locales pendant quelques jours...

Ce reportage a été rendu possible grâce à l’Office du tourisme de Puerto Vallarta.