Le clavier est un incontournable à l’achat de la Surface Go, car il offre une expérience utilisateur grandement améliorée. Une souris et un stylet sont disponibles en option.

Surface Go: la portabilité version Windows

CHRONIQUE / La Surface Go est un produit d’entrée de gamme chez Microsoft qui se veut un hybride entre la tablette et l’ordinateur portable complet. Avec un écran de 10 pouces ainsi qu’une version complète de Windows 10, la Surface Go est-elle le compagnon idéal pour l’étudiant ou le professionnel en quête de mobilité ?

La prise en main se fait naturellement et le boîtier en magnésium lui confère un aspect de solidité. Un support escamotable situé à l’arrière du boîtier permet de faire tenir l’appareil sur une table aisément sans devoir acheter un étui conçu à cet effet. Sur le côté, on retrouve un connecteur USB-C et une prise d’écouteurs conventionnelle.

Le bloc de recharge est quant à lui compact et sa connexion magnétique sur la Surface Go est géniale. L’écran de 10 pouces offre une résolution suffisante à Windows 10 sans toutefois atteindre la précision de celui du iPad. Une fente pouvant accueillir une carte mémoire de type microSDXC est logée derrière le support escamotable. Deux caméras sont offertes ; l’une de 5 MP en façade et l’autre de 8 MP à l’arrière permettant toutes deux des enregistrements vidéo en HD 1080P. Elles offrent une qualité convenable, sans plus. Le clavier et le stylet sont disponibles en option seulement.

Sur le plan technique, la Surface Go adopte dans sa version de base une configuration de 4 Go de mémoire vive avec une capacité de stockage de 64 Go, tandis qu’un modèle possédant le double de stockage et de mémoire est disponible en version WiFi ainsi qu’en version 4G. En termes de puissance, la Surface Go est munie d’un processeur double coeur Intel Pentium Gold 4415Y cadencé à 1,60 GHz, qui n’est pas le plus puissant certes, mais tout de même suffisant pour une utilisation fluide.

Le premier démarrage de la Surface Go est identique à celui d’un ordinateur Windows 10 conventionnel, où vous devez passer à travers une kyrielle d’étapes de configuration. Par contre, si vous n’avez pas acheté le clavier offert en option, l’utilisation en mode tablette est fastidieuse, laissant parfois l’impression d’un retour dans le passé, à l’époque des premiers ordinateurs tactiles. Je dois vous avouer que j’ai esquissé quelques mots d’église en tentant de faire certaines tâches banales dans un Windows 10 mal adapté à l’utilisation en mode tablette. Par ailleurs, la navigation Internet en mode tablette n’offre pas une expérience agréable en raison du manque de précision de l’écran tactile, mais aussi du fait que les sites Internet sont offerts dans leurs versions intégrales contrairement aux versions mobiles pour les tablettes de type plus conventionnel. Le déverrouillage par reconnaissance faciale est rapide, mais nécessite quelques ajustements, surtout si vous portez occasionnellement des lunettes.

Le clavier change tout

Après cette légère frustration, je me résigne enfin à essayer le clavier offert en option pour la modique somme de 170 $ – en promotion présentement chez Microsoft à 127 $. Ce dernier est de bonne facture avec des touches qui donnent la sensation d’un vrai clavier, contrairement à celui du iPad qui est trop caoutchouteux. Muni d’un pavé tactile précis, le clavier se connecte directement à la tablette via un connecteur magnétique qui rend l’ensemble très solide. Ce dernier fait également office de couvercle protecteur et l’ensemble tablette clavier est d’une impressionnante minceur. Dès le branchement du clavier, la vilaine tablette se transforme soudainement en un charmant ordinateur portable qui peut réaliser une grande partie des tâches courantes d’un PC conventionnel, mais attention, Windows 10 fonctionne en mode S, c’est-à-dire que pour des raisons de sécurité, vous ne pouvez installer d’applications à l’extérieur du Windows Store. Il est donc, par exemple, impossible d’installer les fureteurs Internet Chrome ou Firefox, étant coincé avec Edge de Microsoft. Vous pouvez néanmoins vous affranchir aisément de ce mode Windows 10S en quelques étapes, mais soyez conscients que cette manoeuvre est irréversible. Après avoir fait la petite manipulation, j’ai pu installer Google Chrome, qui est nettement mieux adapté à l’écran de 10 pouces.

iPad ou Surface Go ?

Après quelques jours d’utilisation, je peux confirmer que la Surface Go n’est définitivement pas une tablette, mais plutôt un ordinateur hyper portatif pour les professionnels ou les étudiants qui ont besoin d’un environnement Windows. Elle constitue le summum de la portabilité avec son autonomie supérieure et son clavier, qui est d’ailleurs un incontournable. Par contre, si vous désirez une tablette pour consulter vos courriels, Facebook ou bien pour regarder des vidéos, la Surface Go n’est définitivement pas mon premier choix. Personnellement, je préfère de loin le iPad pour sa simplicité d’utilisation, d’autant plus que vous pouvez désormais y ajouter un stylet ainsi qu’un clavier afin de le transformer en redoutable bête de travail.

Le modèle prêté par Microsoft aux fins de cet essai possède 128 Go de stockage ainsi que 8G o de mémoire vive pour un prix de 700 $.

Le clavier Surface Type Signature Cover est offert actuellement en promotion à 127 $.