Même si l’interactivité est quasi absente, le petit gars en moi qui a grandi avec l’univers Star Wars réalise un rêve de jeunesse que je n’aurais pas cru possible jusqu’à lors.

La réalité virtuelle en liberté

CHRONIQUE / La réalité virtuelle est cette technologie qui permet une expérience immersive totale à l’aide d’un casque conçu à cet effet. Depuis quelques mois, j’utilise le casque Oculus Quest de Facebook qui propose une approche ludique axée sur la liberté de mouvement. Voici mes impressions sur ce casque de réalité virtuelle ainsi que sur la nouvelle fonction expérimentale permettant son utilisation sans manette avec pour seul contrôleur le mouvement des mains.

Ce qui est merveilleux avec le casque de réalité virtuelle Oculus Quest, c’est qu’il est entièrement autonome, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin de console, d’ordinateur ou de téléphone intelligent pour bénéficier d’une expérience de réalité virtuelle de qualité. En effet, le Quest permet une liberté de mouvement quasi infinie, limitée uniquement par l’espace disponible dans votre pièce !

Lorsque vous démarrez l’Oculus Quest, vous devez tout d’abord délimiter votre espace physique afin de créer une barrière virtuelle, évitant ainsi d’éventuels incidents ou collisions avec votre mobilier ! Par la suite, vous avez accès à une bibliothèque d’applications et jeux tout de même variée, mais moins complète qu’avec l’Oculus Rift ou Rift S, en raison des limitations techniques du Quest. En effet, l’autonomie de celui-ci fait en sorte que sa puissance est considérablement infime en comparaison avec un casque relié à un puissant ordinateur, mais qu’à cela ne tienne, vous pouvez également relier le Quest à un puissant ordinateur, à l’aide d’un câble, pour ainsi bénéficier une ludothèque beaucoup plus complète et performante.

Le casque est confortable et relativement léger, compte tenu de toute la quincaillerie présente à l’intérieur. Dans mon cas, son poids devient un obstacle lorsque je l’utilise plus de 45 minutes en raison d’une fatigue au niveau du cou. L’expérience est immersive et parfois fort déstabilisante, tellement elle est réaliste avec certains jeux ou applications, et ce, grâce à sa résolution de 1440 x 1600, ce qui est supérieur au PlayStation VR. Par contre, l’image est parfois pixellisée ou floue selon l’application utilisée, mais ce n’est rien de majeur ou de trop agaçant. Pour ce qui est de la qualité sonore, l’Oculus Quest possède deux petits haut-parleurs dissimulés sur la courroie offrant une surprenante qualité sonore, mais pour une immersion totale je recommande l’ajout des écouteurs Oculus qui vous isolent complètement de l’environnement réel.

Star Wars: Vader Immortal

Cette série de trois épisodes vous transporte dans l’univers de Star Wars où vous côtoyez le mythique Dark Vador et laissez-moi vous dire qu’il est fort impressionnant ! Vader Immortal n’est pas un jeu typique, mais plutôt une expérience immersive interactive nous permettant de voir l’immense potentiel de la réalité virtuelle.

D’ailleurs, Oculus ne considère pas la série Vader Immortal comme un jeu, mais plutôt comme une expérience immersive dans l’univers Star Wars. Dans l’ensemble l’expérience est très réussie, car nous sommes littéralement plongés dans ce monde à travers sa mythologie et ses combats au sabre laser. Même si l’interactivité est quasi absente, le petit gars en moi, qui a grandi avec l’univers Star Wars, réalise un rêve de jeunesse que je n’aurais cru possible jusqu’alors.

L’ensemble Oculus Quest comprend deux manettes et un casque de réalité virtuelle autonome.

BeatSaber

Ce jeu disponible pour la majorité des plates-formes de réalité virtuelle est un incontournable en raison de sa grande qualité ainsi que de sa simplicité. Au rythme d’une musique endiablée, vous devez abattre à l’aide de deux sabres laser, des objets de couleurs qui défilent devant vous. Cette description peut paraître simpliste, mais le jeu est très addictif et permet aussi de faire de l’exercice physique, qui plus est !

Pas de manettes

J’attendais avec impatience cette fonction qui est disponible depuis peu dans sa version expérimentale. S’affranchir des manettes est un pas de géant dans l’atteinte de l’immersion totale, à condition que la détection des mains se fasse à la perfection, ce qui n’est pas tout à fait le cas pour le moment, mais tout porte à croire que la précision sera au rendez-vous lors du lancement officiel.

La navigation avec les mains à travers les menus et fonctions de l’Oculus Quest se fait aisément, un peu de la même manière que Tom Cruise dans le film Rapport minoritaire de Steven Spielberg paru au début des années 2000. Cette prouesse est rendue possible grâce aux quatre caméras situées sur la façade de l’Oculus Quest permettant la détection des mains sans l’aide d’accessoire externe.

Or, cette liberté a un prix, car l’angle de détection des mains est relativement limité et sa précision est optimale lorsque les mains sont devant l’Oculus Quest, alors que celle-ci s’atténue dès que les mains se distancent du champ de vision des caméras. Pour le moment, il y a peu d’applications et encore moins de jeux compatibles avec cette fonction, étant donné que celle-ci est présentement en phase expérimentale, mais il n’en demeure pas moins que l’avenir de la réalité virtuelle grand public passe par la détection de mouvements.

L’Oculus Quest est l’appareil tant attendu chez les amateurs de réalité virtuelle, car il permet une liberté sans pareil tout en offrant des performances plus qu’acceptables, un tout inclus technologique. Un câble optionnel vous permet aussi de relier le Quest à un puissant ordinateur afin de bénéficier d’un catalogue ludique garni de titres nécessitants des ressources matérielles plus grandes.

Plusieurs me demandent à quoi ça sert d’avoir ce type de produit et je répondrai qu’il faut le voir pour le croire c’est-à-dire qu’il est difficile de conceptualiser la réalité virtuelle, car c’est une expérience immersive si grande qu’elle vient littéralement se substituer au monde réel !

• Prix: À partir de 549$