Voici une simulation de la perception des couleurs de notre cobaye Marc St-Hilaire avant et après qu’il ait essayé les lunettes EnChroma.

Des lunettes pour voir la vie en couleurs [VIDÉO]

CHRONIQUE TECHNO / Les couleurs, aussi banales soient-elles, sont claires et précises pour la majorité du commun des mortels, mais pour les daltoniens, il est difficile de différencier certaines couleurs, nuances et teintes. Une solution «miracle» permet désormais à certains d’entre eux de voir enfin, la vie dans tout son spectre chromatique! Ne reculant devant rien nous avons testé pour vous les lunettes EnChroma destinées à corriger le daltonisme.

Selon l’association des optométristes du Québec, «le vrai daltonisme est une difficulté à différencier le rouge et le vert: les nuances de couleurs entre la tomate verte immature et la tomate rouge bien mûre sont toutes perçues à peu près de la même façon». Pour les daltoniens, la vision du monde peut paraître moins éclatante, rendant même certaines couleurs indiscernables comme le violet et le bleu, tandis que le rose peut sembler gris, le rouge est brun et le brun est quant à lui... vert!

On estime à environ 300 millions le nombre de personnes souffrant d’une déficience de la vision des couleurs, ce qui représente un homme sur 12 et une femme sur 200. Il existe plusieurs types de daltonisme, dont l’intensité est variable d’un individu à l’autre, ce qui en complexifie grandement le traitement.

Après

Deux cobayes

L’automne dernier, je suis tombé par hasard sur la vidéo d’un homme qui recevait une paire de lunettes lui permettant de voir pour la première fois les couleurs réelles de la vie. Intrigué par le produit, je suis entré en contact avec l’entreprise américaine pour en savoir plus et c’est alors que le responsable des médias d’EnChroma m’a proposé de m’envoyer des échantillons que je pourrais faire essayer à des daltoniens de mon entourage. Je discute de ma démarche avec quelques collègues et je réussis à dénicher deux cobayes pour mon expérience. Le premier est l’éditorialiste et directeur de l’information du Quotidien et du Progrès, Marc St-Hilaire, dont on ne se serait jamais douté de sa difficulté à différencier les couleurs. Le second est Normand Boivin, chef de nouvelles au journal, et dont le daltonisme explique probablement certains de ses choix vestimentaires!

10 ans de recherches

La technologie derrière les lunettes EnChroma est l’aboutissement de plus de 10 ans de recherches cliniques, dont la genèse est le pur fruit du hasard. En effet, en 2002, Don McPherson, docteur en science du verre, invente des lunettes protectrices spécialisées pour les chirurgiens pratiquants des interventions au laser. Fier de sa nouvelle invention, il décide alors de la faire essayer à un coéquipier de son équipe de frisbee ultime. Ce dernier, qui est fortement daltonien, se rend immédiatement compte d’un phénomène pour le moins étrange à ses yeux: il distingue pour la première fois de sa vie les cônes orange délimitant la surface de jeu.

Étonné par sa découverte fortuite, McPherson flaire immédiatement le potentiel de sa nouvelle invention et s’associe avec un mathématicien afin de développer un produit unique en son genre qui permettra à bon nombre de personnes de voir la vie en couleurs. Les lentilles EnChroma contiennent des filtres optiques spéciaux qui éliminent certains chevauchements de couleurs en définissant plus finement les trois photopigments de l’oeil. En augmentant la saturation de certaines couleurs, il est possible d’améliorer grandement la perception des détails par les daltoniens. Pour ce qui est de l’efficacité du produit, il est très variable selon le type de daltonisme et l’amplitude de celui-ci. Pour certaines personnes, l’effet sera instantané tandis que pour d’autres, une adaptation de quelques minutes sera nécessaire.

Le test ultime

Notre premier cobaye est un daltonien de type «deutéranopie», qui est caractérisé par l’incapacité de voir le vert. Aux fins de notre test, nous avons gonflé quelques ballons dont les couleurs sont habituellement difficiles à distinguer pour les daltoniens. La réaction de notre cobaye est instantanée. Dès qu’il place les étranges lunettes sur son nez, il peut – pour la première fois de sa vie – distinguer réellement les couleurs.

«C’est spontané, de le vivre, c’est capoté… Mon problème, c’est que je ne distingue pas deux couleurs entre le bleu et le violet. Le jaune et le vert sont aussi très rapprochés», dira ainsi Marc St-Hilaire.

Nous avions en main deux paires de lunettes, l’une pour l’extérieur et l’autre pour l’intérieur. Cette dernière offre d’ailleurs une expérience plus réaliste et des couleurs beaucoup mieux définies. Pour l’occasion, je portais un manteau dont la couleur orange a fasciné notre cobaye.

«C’est un éclatement des couleurs, pour ton manteau je passe du jaune moutarde au orange, c’est très très beau c’est fascinant», convient M. St-Hilaire, qui confirme ainsi que cette expérience est – dans son cas – un succès sur toute la ligne.

Effets variables

Pour le deuxième cobaye, nos attentes étaient élevées en raison de l’immense succès obtenu lors de notre premier test. Notre deuxième cobaye, Normand Boivin, est un daltonien de type «protanomal». Ces derniers ont de la difficulté avec la perception du rouge. Lors des tests effectués au préalable, M. Boivin avait de la difficulté à différencier le rose du gris. Au moment de placer les lunettes sur son nez, notre second cobaye n’a pas eu la réaction escomptée. Bien que les lunettes augmentent les contrastes entre les couleurs, elles n’offrent néanmoins pas un résultat très probant.

Comme l’explique EnChroma, l’efficacité des lunettes est très variable selon l’utilisateur. Les résultats peuvent être instantanés comme ils peuvent prendre plusieurs minutes avant de se faire sentir. Dans le cas de notre deuxième cobaye, l’efficacité demeure la même après plusieurs minutes d’utilisation.

Comme les résultats sont parfois mitigés, EnChroma offre un remboursement de satisfaction à l’intérieur de 60 jours. Plusieurs modèles sont disponibles, même pour les enfants. Il est également possible de faire installer les verres spéciaux, ajustés à votre prescription, sur une monture de votre choix.

La collaboration avec EnChroma fut vraiment enrichissante pour moi, car leur approche est grandement axée vers l’expérience humaine, bercée par l’émotivité profonde qu’offre cette chance unique de voir enfin la vie en couleur. J’ai quelques modèles supplémentaires pour ceux qui seraient intéressés à tenter l’expérience EnChroma. N’hésitez pas à m’écrire! Vous pouvez faire un test pour connaître votre type de daltonisme: https://enchroma.com/pages/test.