Le passage dans les Rocheuses constitue certainement le tronçon le plus spectaculaire d’un voyage en train à travers le Canada. Aucun obstacle naturel ne semble arrêter le «Canadien» de VIA Rail dans son impressionnant trajet.

La grande traversée du Canada sur rails

– «Qu’est-ce que tu as fait de tes vacances?»

– «J’ai pris le train.»

Habituellement, on raconte nos souvenirs de vacances en parlant de la destination. Mais quand on prend le train de Toronto jusqu’à Vancouver, c’est le moyen de transport lui-même qui constitue une expérience singulière.

Traverser le Canada à bord du «Canadien» de VIA Rail, c’est un peu comme une croisière sur rails. À Toronto, l’épopée commence à la gare Union et elle durera quatre jours et trois nuits.

Le voyage en train est avant tout contemplatif. Tout semble mis en œuvre pour nous faire profiter des paysages qui défilent. À bord, le décor semble figé quelque part dans les années 80, ce qui peut surprendre au début. Mais on finira par trouver dans ces recouvrements d’une autre époque une sorte de charme suranné.

La cabine pour deux est petite, mais confortable. Il est possible d’avoir de la difficulté à trouver le sommeil lors de la première nuit à bord du train. Il y a le mouvement, bien sûr, mais aussi le bruit du train sur les rails. On s’y habitue rapidement. S’il y a un petit cabinet de toilette et un lavabo dans chacune des cabines privées, la douche, elle, est commune.

Une fois qu’on quitte la cabine pour aller prendre le petit déjeuner, les préposés viennent, à votre demande, refermer les lits et installent deux fauteuils près de la fenêtre de la cabine. D’ailleurs, le personnel à bord des trains est affable, bilingue et s’empresse de répondre aux demandes des passagers. Un peu comme à bord des bateaux de croisière, il n’est pas rare que les préposés vous interpellent par votre nom, ce qui rend l’expérience et le service très personnalisés.

Évidemment, on ne fait pas un tel voyage en train pour s’enfermer dans une cabine. Les aires communes sont beaucoup plus appropriées pour profiter du voyage. Il y a les wagons panoramiques (Skyline) dont les sièges situés dans un dôme vitré offrent une vue au-dessus du train. Toujours dans les wagons Skyline, on retrouve, au niveau inférieur, un bar et un petit espace lounge.

Il y a aussi les voitures-salons, principalement utilisées pour jouer à des jeux de société, faire un puzzle, participer à des activités organisées à bord. Il s’agit aussi d’un bon endroit pour prendre un café ou une collation, toujours disponibles pour les passagers sans coût supplémentaire, contrairement aux boissons alcoolisées. Le décor du wagon-salle à manger, très classe, nous plonge dans une autre époque. Quant aux repas à bord du train, ils sont tout simplement extraordinaires. Trois ou quatre choix de plats, mise en valeur de produits locaux, service impeccable.

En ce qui a trait aux activités, celles-ci sont peu nombreuses mais intéressantes : dégustation de vins ou de bières artisanales, bingo entre amis, petites conférences enrichissantes. Rien de compliqué. Il y a souvent un musicien ou une musicienne à bord, qui fait deux ou trois tours de chant par jour, en différents endroits du train.

Prévoir un ou deux bons livres est une bonne idée. Avoir toujours un appareil photo ou un téléphone intelligent sous la main est aussi souhaitable. Pour le téléphone ou les tablettes, sachez qu’il n’y a pas de wifi à bord et que le service 3G ou LTE est plus souvent indisponible que disponible le long du trajet.

Un tel voyage en train est aussi une excellente occasion de se faire des amis et d’échanger avec d’autres passagers. C’est incontournable. Vous croisez toujours le même monde, vous partagez la table avec un autre couple ou une autre personne lors des repas, vous cherchez un partenaire de Cribbage ou quelqu’un avec qui partager l’observation d’un chien de prairie ou d’un orignal le long du trajet…

Pour le repas du soir, il y a deux ou trois services au wagon salle à manger. Celui-ci est à la fois élégant et «vintage» et les repas qu’on y sert sont non seulement savoureux; ils mettent aussi en valeur de nombreux produits locaux.

Le trajet

Entre Toronto et Vancouver, le paysage se transforme à quelques reprises. De Toronto à Winnipeg c’est la forêt boréale qui domine. De Winnipeg à Edmonton, c’est le paysage des Prairies, avec les grands champs de blé et les élévateurs à grains le long de la voie ferrée. Passé Edmonton, c’est le paysage accidenté des Rocheuses, avec ses vallées, ses cours d’eau et les impressionnantes montagnes dans lesquelles le train s’engouffre parfois.

Les arrêts les plus longs sont généralement prévus à Winnipeg et à Edmonton. Il faut dire «généralement» parce que le train prend souvent du retard. La raison est simple: le train de passagers n’a pas priorité sur les voies ferrées. Ce sont les trains de marchandises qui détermineront malgré vous la longueur des escales et les heures d’arrivée dans les différentes villes ou des arrêts sont prévus.

Tout au long du trajet, le train s’arrête aussi en quelques endroits qui semblent perdus au milieu de nulle part.

Combien ça coûte?

La première chose à faire avant de réserver un tel voyage est de déterminer le type de siège ou de cabine qui vous convient. Ou qui convient à votre budget. D’abord, sachez qu’il est parfaitement inutile de faire un tel voyage aller-retour. Trouver un vol Vancouver-Montréal (si vous faites le trajet Toronto-Vancouver en train) sera plus simple, moins long et moins coûteux.

Pour le voyage en train, les prix varient en fonction de la disponibilité de rabais sur les différentes formules. Il convient de vérifier périodiquement les prix sur le site web de VIA Rail (www.viarail.ca).
Le prix d’un voyage Toronto-Vancouver varie généralement entre 500 $ et 6000 $ par personne. S’il est en effet possible de traverser le Canada pour un peu moins de 500 $ en classe économique, il faut savoir que selon cette option, les repas ne sont pas compris et le confort pour dormir est celui d’un fauteuil en classe économique.

Mais pour que l’expérience soit totale, il faut opter pour la couchette ou la cabine. Ces deux options incluent les repas en salle à manger.  Une couchette – pour laquelle l’intimité se résume à un rideau tiré – pourra coûter environ 1700 $ par personne en tarif réduit. Si on opte pour une cabine (avec lits superposés), le tarif réduit est de 2200 $ par personne. Les plus riches voudront peut-être se payer la totale: une cabine en classe «Prestige», avec lit double, toilette et douche privées, téléviseur dans la chambre et alcool à volonté. Dans ce cas, il faut prévoir au moins 6000 $ par personne.

Il suffit de consulter le site web de VIA Rail (www.viarail.ca) pour simuler une réservation et avoir ainsi une idée des tarifs et des dates disponibles. Le site web offre aussi une panoplie de photos et de vidéos, de même que des documents en format PDF qui donnent une bonne idée de ce que sont ces voyages en train sur de longues distances.