Pour des semis réussis, placez deux à trois graines dans chaque pot.
Pour des semis réussis, placez deux à trois graines dans chaque pot.

Semis à la maison: un projet pour le temps du coronavirus 

Larry Hodgson
Larry Hodgson
Le Soleil
En cette période de confinement à la maison dû au coronavirus, beaucoup de gens cherchent à s’occuper de façon agréable autour de leur demeure. Pourquoi alors ne pas faire vos propres semis de légumes et de fleurs annuelles, semis que vous allez pouvoir repiquer dans votre jardin ou boîte à fleurs l’été venu? C’est un projet facile à faire sur un simple rebord de fenêtre, peu coûteux et à la portée de tous. Et un excellent projet à entreprendre avec les enfants. Voici comment faire.

Matériaux

Il vous faudrait du terreau à semis et des semences. Contactez votre jardinerie par courriel ou téléphone pour les faire livrer ou encore, allez (ou envoyez un parent ou ami) en chercher en quincaillerie. 

Quant aux pots, oui, on peut en acheter aussi, mais sans doute que vous avez de petits contenants que vous pouvez recycler à cette fin : vieux pots et caissettes, pots de margarine et de yogourt, tasses de plastique ou styromousse, etc. Nettoyez-les bien et percez un trou dans le fond (s’il n’y en a pas déjà).

Il faudrait également un plateau sur lequel placer les pots et un dôme transparent pour les recouvrir. À cette fin, pensez aux barquettes dans lesquelles vous achetez légumes et pâtisseries.

Vous avez déjà tous les outils nécessaires et les trouverez dans votre cuisine, bureau ou salle de lavage : cuiller, couteau, ciseaux, crayon, pulvérisateur, etc.

Quand faire le semis?

Les dates recommandées pour faire les semis varient d’un type de plante à un autre. Normalement, le sachet indique le nombre de semaines avant le dernier gel pour faire le semis, sinon cherchez sur l’Internet ou dans un livre. Calculez le 10 juin comme date du dernier gel pour la région de Québec. On peut semer un peu en retard, mais évitez de semer trop tôt: cela donne des semis faibles et étiolés.

Il faut toujours éclaircir, en ne laissant qu’un semis par pot.

Démarrer des semis étape par étape

Versez du terreau dans un bol et ajoutez de l’eau tiède. Brassez à la cuiller pour bien l’humidifier. Vous voudriez une consistance équivalente à une éponge essorée.
› À la cuiller, remplissez les pots de terreau jusqu’à 1 cm du bord et égalisez.
› Placez les pots sur un plateau.
Avec un crayon ou stylo, percez dans le terreau au centre du pot un trou égal à 3 fois la hauteur des graines.
Placez 2 ou 3 graines dans le trou. (On sème toujours des graines supplémentaires au cas où la germination soit inégale.)
Couvrez de terreau.
› Pulvérisez d’eau tiède pour lancer la germination.
Placez le plateau dans un emplacement chaud (21 à 24 °C) et faiblement éclairé.
Couvrez le plateau d’un dôme transparent ou sac transparent. Cela crée un «effet de serre» bénéfique à la germination.
Après quelques jours (3 à 14 pour la plupart des semences, parfois jusqu’à 21 jours), de petites plantules (germes) paraîtront. Enlevez alors le dôme.
Placez le plateau dans l’emplacement le plus ensoleillé possible, idéalement, où la température est plus fraîche la nuit (12 à 18 °C). 

Entretien des semis

Surveillez l’état du terreau. Dès qu’il pâlit (signe qu’il s’assèche), arrosez. Le plus facile est de verser de l’eau dans le plateau, laissez les plants «boire» pendant 15 à 30 minutes, puis videz le surplus.Quand les semis commencent à se toucher, éclaircissez, coupant les semis en trop aux ciseaux. Il faut être sans pitié : les semis trop denses se feront concurrence, ce qui nuira à leur croissance.

Produire ses propres semis : un beau projet pour cette période de confinement.

Donnez un quart de tour au plateau, toujours dans la même direction, tous les 3 ou 4 jours. Cela aidera à produire des semis droits.

Quand les semis auront 4 à 6 vraies feuilles, commencez à fertiliser, ajoutant à l’eau d’arrosage un engrais soluble tout usage à un quart de la dose recommandée.

Acclimatation et repiquage

Quand l’air s’est réchauffé (12 °C et plus la nuit), commencez à acclimater les semis aux conditions de plein air en les plaçant à l’ombre pendant 3 ou 4 jours, puis à la mi-ombre 3 ou 4 jours, puis au soleil. 

Quand les semis sont acclimatés et que le sol est réchauffé, habituellement vers le milieu ou la fin de juin, repiquez vos semis en pleine terre ou en pot ou balconnière. Et attendez-vous à un été rempli de fleurs et de récoltes de légumes délicieux!

Faire des semis n’est pas plus compliqué que cela! 

Des semis faciles 

Évidemment, certains semis sont plus faciles que d’autres. Voici des variétés intéressantes pour une première expérience. 

Légumes

Chou
Concombre
Courgette
Laitue
Oignon
Poivron
› Tomate

Annuelles

Alysse odorante
› Cléome
Coléus
Cosmos
› Œillet d’Inde
Pourpier
Rose d’Inde
Souci

Au début de l’été, repiquez vos semis au jardin ou en pot.

+

ENTRETIEN DE LA SEMAINE

• N’oubliez pas d’égayer votre maison de belles potées fleuries à Pâques. On peut en trouver en supermarché et en quincaillerie.
• Si vous manquez de matériaux horticoles (semences, terreaux, outils, etc.) pendant la période de confinement anti-coronavirus, contactez une jardinerie par courriel ou téléphone. Même si leur magasin est fermé, la plupart offrent la livraison à domicile ou le dépôt à l’auto.
• Pensez rempoter vos plantes d’intérieur au moins une fois tous les trois ans.
• Empotez les bulbes d’été (bégonia tubéreux, cannas, callas, etc.) de façon à gagner une avance sur la saison de floraison.

+

QUESTION 

Semis faits trop tôt

Q Nous avons fait l’erreur de débuter nos semis intérieurs trop tôt (début mars) et ils sont déjà gros! Sera-t-il nécessaire de les transplanter dans un plus gros pot à l’intérieur avant de les repiquer au jardin? Il s’agit de gloire du matin, tomates, concombre et pois.
—Myriam

R C’est une erreur courante chez les débutants. Pourtant, on indique habituellement la bonne date pour les semis sur l’endos du sachet de semences. Très honnêtement, vous feriez aussi bien de refaire le semis avec les gloires du matin, les concombres et les pois, toutes des plantes à croissance rapide qui ne nécessitent que quelques semaines de culture à l’intérieur avant le repiquage au jardin. D’ailleurs, mieux vaut semer les pois directement au jardin : ils poussent mieux au frais. Il n’y a donc aucun avantage à les semer précocement à l’intérieur. Il y a les semis de tomates que vous pourriez peut-être récupérer en les repiquant dans un pot plus gros. Ce faisant, couvrez la partie inférieure de la tige de terreau, ce qui raccourcira la plante. On peut faire cela avec les tomates, car elles possèdent la capacité de pouvoir s’enraciner à partir de leur tige enterrée, ce qui n’est pas le cas de tous les végétaux. Aussi, en repiquant les plants au jardin, enterrez encore plus de tige nue, couchant même les plants sur le côté pour le faire, s’il le faut. Cela aidera à solidifier les semis malmenés par un semis trop hâtif. 

DES QUESTIONS SVP!

Vous pouvez nous joindre :
Par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com
Par courrier à
Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

+

CALENDRIER HORTICOLE

Durant la période de confinement dû au coronavirus, Larry Hodgson offre gratuitement des «conversations horticoles» en direct les mercredis à 10h sur Facebook