Ouverture de boutons de fleurs d'amaryllis

Quand les bulbes font pop!

Amaryllis, jacinthes, narcisses Paperwhite sont en vente un peu partout avant les Fêtes. Souvent sous forme de bulbes, ces plantes deviennent un projet à faire pousser soi-même. Après un temps d’attente (patience!), une tige se déploie et culmine par de jolies fleurs. Mélanie Boucher, horticultrice conseillère chez Paradis, nous donne quelques trucs pour que la magie opère.

Dès l’empotage, il faut compter 6 semaines d’attente avant la floraison des amaryllis, 4 semaines avant celle des jacinthes et des narcisses. «Mais ça dépend. S’il y a déjà une petite pousse, ça va très vite.»

Ces plantes à bulbes se vendent en boîte, incluant pot et terreau. Chez Paradis, les bulbes importés de Hollande sont vendus en vrac dans le cas des amaryllis, en sac de deux ou trois dans celui des jacinthes et des narcisses.

Mélanie Boucher conseille de les déposer dans un pot pas trop creux. «On a des bulbes d’amaryllis jusqu’à 5 pouces de diamètre. Un pot de 6 pouces fera l’affaire.»

Un bulbe d'Amaryllis en pleine croissance.

Avec de la terre d’empotage pour plantes d’intérieur, on enterre le bulbe aux deux tiers. «Il est important de laisser le collet sorti de terre.»

Dans le cas des bulbes de narcisses Paperwhite, l’horticultrice souligne qu’on peut simplement les asseoir dans une assiette d’eau, sur des galets, pour un résultat digne de Pinterest.

Lorsque le bulbe est en terre, la production démarre au premier arrosage. Il importe de garder une bonne cadence, sans détremper le terreau, en gardant une légère humidité constante. Aussi faut-il arroser autour du bulbe, jamais dans le cœur, pour éviter qu’il pourrisse. 

On peut simplement asseoir les bulbes de narcisses Paperwhite dans l’eau, pour un résultat digne de Pinterest.

En deux semaines, quelque chose devrait apparaître. Et dès le débourrage, le spectacle s’accélère.

Mélanie Boucher recommande un emplacement ensoleillé, mais pas au soleil direct, qui sera «trop cruel» l’après-midi. «Il faudrait tamiser l’éclairage par un rideau ou éloigner le pot d’une fenêtre orientée plein sud.» Un bulbe se portera bien sur un bord de fenêtre à l’est, au nord ou à l’ouest, sur un îlot de cuisine qui reçoit de la lumière naturelle ou même sous un néon.

Une fois les fleurs arrivées, il importe de continuer l’arrosage. Elles peuvent tenir environ un mois. Les fleurs d’amaryllis sont très grosses, parfois plus grandes qu’une main. On peut installer un tuteur pour les soutenir au besoin, mais en faisant très attention de ne pas piquer ou percer le bulbe. Une blessure qui donnerait accès aux maladies et à la pourriture. 

Amaryllis

Quant aux fines tiges des narcisses, l’horticultrice suggère de les retenir joliment avec du raphia. 

Alors que les fleurs d’amaryllis ne sentent rien, celles de narcisses Paperwhite et de jacinthes sont très parfumées.

Processus de Récupération

Peut-on espérer récupérer les bulbes pour l’an prochain? Oui, «particulièrement dans le cas de l’amaryllis». Mélanie Boucher indique qu’il ne faut jamais fertiliser la plante lorsqu’elle est en fleur. Mais une fois la floraison terminée, elle conseille de mettre de l’engrais, du 15-30-15, aux deux semaines pendant un mois et demi, afin de nourrir le bulbe pour les années futures. Tranquillement, le feuillage va jaunir, puis faner. Il suffit de l’enlever et quand tout est jauni, on peut couper au ras du bulbe.

Les narcisses Paperwhite sont très parfumés.

Deux options s’offrent alors au jardinier. Certains arrêtent d’arroser et placent le pot dans un endroit frais et noir jusqu’au prochain mois de novembre. D’autres sortent le bulbe du pot et le couchent dans une boîte de chaussure remplie de vermiculite ou de copeaux de bois, pour le ressortir l’année suivante après l’Halloween.

Un bulbe d’amaryllis peut refleurir une dizaine d’années. «Ça vaut la peine d’investir dans un bulbe de qualité», souligne l’horticultrice qui vante les bulbes de Hollande, plus gros et joufflus, vendus dans les jardineries comme Paradis.