On peut jardiner dans n’importe quel espace, même sur un balcon.
On peut jardiner dans n’importe quel espace, même sur un balcon.

Prisonnier à la maison? On jardine!

Larry Hodgson
Larry Hodgson
Le Soleil
Le jardinage resurgit toujours en temps de crise et on peut le sentir ressusciter en cette période où le coronavirus confine une large partie de la population à la maison. Une fois qu’on a soupé de la télé en direct et des films, des vieux romans qu’on a sortis des boîtes de rangement et des rencontres familiales à distance sur la tablette, on cherche à s’occuper, à faire quelque chose d’utile, à ne plus tourner en rond. Pourquoi alors ne pas jardiner?

Jardiner ne coûte pas cher, est facile à faire et permet de mettre de la nourriture saine sur la table. Pour ceux qui ont des jeunes à la maison, on peut même le faire en famille. Et on peut le faire n’importe où, même sur le balcon ou le rebord de la fenêtre.

Heureusement, les matériaux de jardinage demeurent facilement accessibles. Même si le magasin de la plupart des jardineries est fermé, plusieurs offrent une vaste gamme de produits (outils, pots, semences terreaux, etc.) sur livraison ou par cueillette à l’auto. Les quincailleries sont encore ouvertes et vendent aussi beaucoup de fourniture de jardinage. Enfin, les commerces en ligne, comme les semenciers, fonctionnent normalement et offrent un bon choix si jamais vous ne pouvez pas sortir du tout.

Projets de jardinage

Quels projets de jardinage entreprendre ce printemps? Le choix est vaste!

Pourquoi ne pas faire un potager? Clouez 4 planches ensemble pour faire une couche surélevée et remplissez-la de terre achetée… que vous pouvez faire livrer. Pensez à cultiver les légumes que votre famille aime le plus. Vous devez semer certains légumes vous-même alors que pour d’autres, des plants seront disponibles au moment propice. (La production de plantes comestibles est considérée comme prioritaire par le gouvernement du Québec et alors les serres de production fonctionnent toujours. Ainsi, on devrait pouvoir trouver des plants de légu­mes en quincaillerie et en supermarché en mai si jamais les jardineries ne sont pas encore ouvertes).

Il est facile d’installer un potager en seulement quelques minutes.

Peut-être avez-vous sous la main de gros pots que vous pourriez facilement convertir en potager en bac? Sinon, percez des trous de drainage dans le fond d’une boîte de rangement en plastique de type Rubbermaid et voilà un excellent jardin pour le balcon ou la terrasse. Et la culture en pot est tout aussi productive que celle en pleine terre!

› Ou faites-vous un petit jardin de fines herbes. Cela prend encore moins d’espace et pour la plupart des fines herbes (romarin, basilic, sauge, etc.), une seule plante de chaque espèce suffit pour une famille de quatre… et vous aurez en plus un surplus à faire sécher pour l’hiver. Vous pouvez faire votre jardin de fines herbes en pleine terre ou en pot. Si vous ne savez pas comment faire, voici une émission télévisée sur la culture de fines herbes sur le balcon.

Puis, il y a les semis à faire à l’intérieur — fleurs, légumes, fines herbes, etc. —, de loin la façon la plus économique de jardiner. C’est en plein la saison pour les démarrer et tout ce qu’il vous faut c’est du terreau, quelques pots et des semences. Et c’est stimulant de vérifier chaque matin l’état des petites graines qu’on a mis en terre et leur progrès de petite pousse verdissante à plante mature et productive.

› Tout le monde apprécie les plantes d’intérieur, mais il faut admettre que parfois on les néglige un peu. Eh bien, cette année, vous aurez probablement enfin du temps pour vous en occuper et c’est la bonne période pour les rempoter, les tailler, les bichonner, etc. Vous trouverez que ce petit entretien est immensément satisfaisant!

On peut cultiver des micropousses dans une simple barquette.

› Vous pouvez aussi produire des légumes sur votre comptoir de cuisine : germes et micropousses cultivées à partir de semences de luzerne, radis, pois, chou kale, fenouil et beaucoup plus encore. Et la récolte débute souvent en moins d’une semaine!

› Vous avez probablement des livres de jardinage à la maison, mais les avez-vous consultés récemment? Ressortez-les des boules à mites pour réapprendre les bases de l’horticulture. 

› Profitez de l’été à venir pour améliorer votre aménagement en façade. Enlevez les plantes qui ne sont plus très attrayantes ou taillez-les sévèrement pour provoquer un rajeunissement. Divisez les plantes qui vous donnent de bons résultats et utilisez-les pour combler les coins un peu vides. Rajoutez de nouvelles plantes à fleurs pour donner du punch à l’ensemble. 

Les idées qui précèdent ne sont que des suggestions. Il y a beaucoup d’autres possibilités.

Au cours des semaines à venir, je vais profiter de cette chronique pour vous proposer plus en détail des projets horticoles que vous pouvez facilement accomplir, même si vous êtes complètement novice. Qui sait? Peut-être découvrirez-vous que vous avez le pouce vert? 

+

ENTRETIEN DE LA SEMAINE

Commandez sans tarder vos semences pour la saison. Vous trouverez une liste de catalogues intéressants ici.

Il est temps de semer à l’intérieur plusieurs légumes (aubergine, brocoli, céleri et oignon) et annuelles (coléus, lobélie érine, œillet et pensée). 

› Nettoyez les vitres, du moins de l’intérieur, pour mieux éclairer vos plantes de maison.

Mettez vos raquettes et profitez de l’épaisse couche de neige pour tailler les arbres: ainsi vous n’aurez pas besoin d’une échelle!

+

QUESTIONS

Est-ce que je fertilise assez?

Q J’ai une question pour mon petit potager (fines herbes, fraises, tomates, carottes et haricots). Je mets chaque année le compost produit par mon composteur et j’ajoute comme engrais sur la surface les granules de fumier de poule Acti-Sol. Est-ce que vous croyez que c’est suffisant pour nourrir les plantes? Aussi, est-ce que vous recommandez de mettre du paillis dans le potager?
— Marie-Jeanne Gauthier, Boischatel

R Théoriquement, la combinaison d’une application annuelle de compost et d’un engrais tout usage devrait convenir parfaitement, mais c’est vous qui devriez pouvoir répondre à votre propre question. Est-ce que vous obtenez une bonne récolte? Si oui, ce que vous faites est parfait. Quant au paillis dans le potager, oui, appliquez-en toujours, surtout un paillis riche, comme des feuilles d’automne déchiquetées. Le paillis aidera à garder le sol plus également humide tout en empêchant la germination des mauvaises herbes. On peut appliquer le paillis au repiquage des jeunes plants. Pour les semis faits sur place, attendez que les graines aient germé et grandi un peu, car vous pouvez couvrir les tiges de paillis, mais les feuilles doivent, bien sûr, le dépasser et être exposées au soleil.

*****

Il est toujours possible de supprimer toute tige sèche. Si elle est sèche, c’est qu’elle est morte et il ne faut jamais se gêner pour enlever une tige morte.

Taille d’une vigne indisciplinée

Q On a acheté une propriété avec une belle vieille vigne (base de près de 7,5 cm/3 po de diamètre), dont l’entretien ne semble pas du tout avoir été fait : plusieurs branches et rameaux séchés partent dans tous les sens. Devrions-nous couper tout ce qui est sec? Et les sarments non secs, devrait-on les tailler? Y a-t-il des coupes à éviter? L’été dernier, elle a fait un très beau feuillage très dense, beaucoup de raisins, mais petits et qui ont mûri très tardivement. Nous devons couper une partie de cette belle vigne, car nous installerons une nouvelle pergola pour la tenir.
— Fannie

R Dans votre cas, l’important est de pouvoir détacher la vigne de la pergola actuelle pour pouvoir être à l’aise pour l’installation de la nouvelle. Et c’est une excellente période de l’année pour tailler une vigne : une taille à la fin de l’hiver ou au début du printemps donnera à la plante du temps pour récupérer. Taillez d’abord en éliminant les sarments qui la relient à la structure et s’il faut être très sévère dans votre taille, ce n’est pas grave. Vous pourriez même rabattre la plante presque au sol si cela vous convient : elle repoussera rapidement. Et bien sûr que vous pouvez supprimer toute tige sèche. Si elle est sèche, c’est qu’elle est morte et il ne faut jamais se gêner pour enlever une tige morte. Selon ce qui reste, vous pouvez aussi couper très court les branches les plus anciennes (aux tiges très épaisses) qui produisent moins et aussi une bonne partie des tiges faibles, laissant surtout celles d’épaisseur moyenne (les branches d’un an) qui sont les plus productives. Il est possible que la taille très sévère nécessaire pour la réfection de la pergola réduise la production de cette saison, mais si oui, ce n’est que partie remise : la vigne sera sûrement plus productive que jamais l’an prochain. Sachez que la taille peut affecter la grosseur des fruits (une taille sévère donne des fruits beaucoup moins nombreux, mais plus gros), mais n’aura pas d’effet sur la maturation des raisins. Si votre vigne mûrit tardivement, c’est tout simplement la nature de cette variété et vous ne pouvez pas la changer.

+

DES QUESTIONS SVP!

Vous pouvez nous joindre :
Par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com
Par courrier à
Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

+

CALENDRIER HORTICOLE
Actuellement, les activités horticoles de la région sont annulées à cause des restrictions dues au coronavirus. Nous vous en aviserons dès leur retour.
Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.