Pivoine herbacée ‘Coral Charm’

La culture des pivoines herbacées

La pivoine herbacée (pivoine vivace) est une grande plante aux fleurs énormes, habituellement dans les teintes de rouge, rose et blanc (plus jaune et violet chez la pivoine Itoh). Elle est de croissance très lente, mais comme la plupart des plantes de croissance lente, elle vit très longtemps : 60 ans et plus, souvent plus d’un siècle. Toute sa croissance se fait au printemps. Si jamais ses feuilles sont endommagées, vous n’en verrez pas d’autres avant l’an prochain.

La floraison a habituellement lieu entre la fin mai et la mi-juillet dans nos régions, mais elle est en retard de plusieurs semaines cette année. Il existe des variétés très hâtives, hâtives, mi-saison, tardives et très tardives. Avec une sélection attentive, il est donc possible d’avoir des pivoines en fleurs pendant presque deux mois.
On peut planter les pivoines vendues en pot à tout moment entre le début du printemps et la fin de l’automne. Toutefois, le meilleur choix est au début de l’automne (fin août et septembre), car c’est à cette saison que la plante se manie le plus facilement et qu’on peut alors obtenir des pivoines à racines nues nettement meilleur marché que les plantes vendues en pot.
Le feuillage de plusieurs pivoines rougit joliment à l’automne. Quand il est fauché par le gel, vous pouvez le couper si vous voulez ou le laisser se décomposer sur place.

Pivoine herbacée ‘Illini Warrior’

Division et transplantation
La pivoine n’aime pas la division et encore moins la transplantation. Moins vous divisez et transplantez, plus elle sera grosse et florifère. Mais si les conditions changent (notamment si l’emplacement devient trop ombragé), s’il y a des travaux à accomplir dans son secteur, ou si vous déménagez, il peut être nécessaire de la déplacer.
Tant qu’à transplanter une pivoine, aussi bien la diviser. Souvent, les pivoines matures transplantées intactes boudent pendant 10 ans ou plus avant de recommencer à fleurir. Mais si vous divisez la plante, cela la rajeunira et la floraison reprendra habituellement en douceur au printemps suivant.
On divise la plante en séparant la masse de racines en sections, chacune portant au moins deux ou trois yeux.
Transplantez au début de l’automne. Déterrez la motte et rincez-la à l’eau pour mieux voir les racines. Vous découvrirez qu’elles se composent largement de grosses racines tubéreuses, comme des carottes, avec, au sommet, des bourgeons dormants (appelés yeux). Avec un couteau, divisez en sections portant chacune au moins deux ou trois yeux. Replantez-les dans un emplacement au plein soleil et dans un sol riche. Il est important d’enterrer les yeux, mais pas trop profondément : jamais plus de 5 cm.
Pour finir, arrosez bien. Aucune protection hivernale n’est nécessaire. D’ailleurs, les pivoines exigent un hiver froid pour fleurir.
Tuteurage
Les «bonnes pivoines» n’ont pas besoin de tuteurage, mais les variétés anciennes aux tiges faibles sont malheureusement encore très souvent vendues. Pour ces variétés, installez un support à pivoine (en forme de cerceau) au printemps pour les soutenir.
Les fourmis
Oui, les boutons floraux des pivoines se couvrent de fourmis. La plante les encourage en leur offrant du nectar, car les fourmis protègent les fleurs contre les insectes nuisibles. Ainsi, il n’est pas nécessaire de les traiter. Pour rentrer des fleurs coupées dans la maison sans fourmis, récoltez-les en début de soirée, quand les fourmis sont retournées dans leur nid.

Pivoine Itoh ‘Julia Rose’

Pour trouver de bonnes pivoines
Pivoines Capano à Saint-Augustin est la grande spécialiste des pivoines au Québec. La compagnie se spécialise dans les belles plantes florifères et solides qui n’ont pas besoin de tuteur. La ferme n’est toutefois pas ouverte au public. Vous devez commander par la poste. Consultez le catalogue Internet à www.pivoinescapano.com et passez alors votre commande par courriel à manocapano@gmail.com.
Où voir des pivoines?
La meilleure collection de pivoines dans un parc public de la région de Québec est au Jardin botanique Roger-Van den Hende à 2480, boulevard Hochelaga, derrière Place Sainte-Foy, ouvert gratuitement de 8h à 18h tous les jours. La floraison devrait être à sa meilleure cette semaine.
Bonne visite!

+

Plante champignon (Rungia klossii)

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Plante champignon
Q J’ai acheté une herbe que je ne connais pas : la plante champignon. Je me demande si je dois couper régulièrement l’extrémité pour prévenir la floraison, comme pour le basilic?
Andrée Gobeil

R La plante champignon (Rungia klossii) est une nouvelle venue dans nos potagers. Originaire de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, elle produit des feuilles au goût et à l’arôme de champignons de Paris, mais à la texture de l’épinard. Elle n’est pas terriblement difficile à cultiver, en pot ou en pleine terre, pourvu que vous compreniez que c’est une plante tropicale qu’il ne faut pas sortir trop tôt au printemps. En cela, sa culture ressemblera effectivement un peu à celle du basilic qui est aussi très frileux. Et comme lui, oui, on peut supprimer régulièrement l’extrémité des branches, mais dans son cas, ce n’est pas pour prévenir la floraison, mais pour stimuler une meilleure ramification. Plus il y a de branches, meilleure sera la récolte. Aussi, cela réduit la hauteur de la plante à environ 50 cm. De plus, les tiges et feuilles que vous supprimerez seront votre première récolte.
Préférez le plein soleil ou la mi-ombre et un sol riche et plutôt humide. Il ne faut jamais laisser sécher cette plante. Les feuilles peuvent se consommer dans toute recette nécessitant des champignons, crus ou cuits. Les feuilles ne se conservent pas, alors cueillez-en seulement pour vos besoins immédiats. À la fin de l’été, rentrez la plante ou prenez des boutures et cultivez votre plante champignon à l’intérieur sous un bon éclairage, une température normale d’intérieur et une forte humidité, peut-être dans un terrarium. Il est possible que la plante produise de petits épis de fleurs bleu-violet vers la fin de l’hiver.

Des questions svp!
Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com
Par courrier à :
Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec) G1K 7J6

+


VOTRE ENTRETIEN HORTICOLE À FAIRE CETTE SEMAINE

› N’oubliez pas d’ajouter des plantes d’asclépiade au jardin pour nourrir les chenilles du papillon monarque.
› Si votre sol est sablonneux, arrosez plus souvent, mais moins longtemps.
› Il est temps d’éclaircir les légumes que vous avez semés au potager quand les feuilles commencent à se toucher.
› Attention aux fines herbes envahissantes! Supprimez les fleurs fanées des plantes suivantes pour les empêcher de se ressemer : aneth, anis, bourrache, cari, cerfeuil, coriandre et mélisse.

+

CALENDRIER HORTICOLE


Hostas & cie
Durant l’exposition de la Société québécoise des hostas au Domaine Joly-De Lotbinière, Rock Giguère donnera une conférence sur les hostas le samedi 29 juin, à 10h, et fera une visite guidée en après-midi. De plus, il y aura des kiosques et de l’animation. Info : 418 926-2462 ou www.domaine
joly.com
. Adresse : 7015, route de Pointe Platon, Sainte-Croix.

Vernissage
Le Jardin floral de La Pocatière tient un vernissage avec Ito Laïla Le François, artiste en résidence. Il aura lieu le jeudi 4 juillet à 17h au Jardin floral, au 230, route 230, à La Pocatière, Québec. Le vernissage, le samedi 6 juillet, sera suivi par un atelier artistique. Info : 418 856-1110, poste 1147 ou www.jardinfloraldelapocatiere.com.


25e édition du Symposium de peinture Natur’Art
Les 5, 6 et 7 juillet, venez rencontrer au Domaine Joly-de Lotbinière des artistes passionnés en pleine création et vous familiariser avec leurs différentes techniques. Événement culturel d’envergure sous la présidence d’honneur de l’artiste joliettaine de renom, Josée Perreault. Kiosques dans les jardins et rencontres inédites sont au rendez-vous. Info : 418 926-2462 ou www.domainejoly.com. Adresse : 7015, route de Pointe Platon, Sainte-Croix.


L’Assomption en fleurs
La Société d’horticulture de la ville de Québec offre un voyage à l’Assomption le mercredi 17 juillet, voyage qui comprendra une visite guidée de la Maison et des jardins Antoine-Lacombe, une visite commentée et dégustation à la Ferme Cormier, producteur de fruits et légumes et une visite commentée de la pépinière Villeneuve avec ses jardins de démonstration. Dîner inclus au restaurant Bella Stella de l’Assomption. Souper inclus au restaurant le Buffet des Continents de Trois-Rivières. Coût : 172 $ tout inclus. Info : 418 956-6389

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.