Philippe Wouters
La culture brassicole contemporaine nous a offert beaucoup de nouveautés, de nouvelles tendances et de nouveaux styles.
La culture brassicole contemporaine nous a offert beaucoup de nouveautés, de nouvelles tendances et de nouveaux styles.

Cinq styles de bière à découvrir

CHRONIQUE / La culture brassicole contemporaine nous a offert beaucoup de nouveautés, de nouvelles tendances et de nouveaux styles. Je vous propose de redécouvrir cinq styles de bière historiques qui ont encore beaucoup de charme.

Pilsner

Boudées par les microbrasseries il y a plus de 30 ans — parce que brassées par les grands brasseurs et demandant des installations particulières — les bières de style Pilsner reviennent en force depuis quelques années et c’est une excellente idée. À contrecourant des IPA modernes, la Pilsner est une bière que l’on aime boire pour sa fraîcheur et son faible taux d’alcool. Elle tourne autour de 4,5% alc/vol.

L’utilisation du malt Pilsner, du houblon saaz et d’une levure de type Lager depuis l’avènement du style il y a plus de 150 ans en fait l’un des plus vieux styles de bière encore en vente sur le marché international. Et pourquoi est-elle toujours aussi populaire ? Parce que c’est une bière simple à boire et que malgré toutes les tendances d’aujourd’hui, on revient toujours à la simplicité.

Porter

Bue par nos aïeux il y a quelques décennies, publicisée par les grandes brasseries comme bière remplie de nutriments, la Porter retrouve une touche artisanale, car brassée en petites quantités par des brasseries qui n’utilisent que des céréales et pas de sucre ajouté. Cela dit, ne croyez pas forcément que seules les grandes brasseries contemporaines trichaient dans les années 80. On retrouve des recettes du 19e siècle qui invitaient à tourner un peu les coins ronds, la taxe d’accise étant calculée sur la quantité de malt utilisée. Aujourd’hui, une porter est brassée avec du malt de base et du malt torréfié de spécialité, une levure anglaise neutre et du houblon anglais. Sa force de caractère provient donc des malts utilisés.

Brown Ale

Mon style préféré ces temps-ci. Quoi de mieux que de savourer une Brown Ale bien équilibrée? On y retrouve les notes agréables de biscuit et de caramel sur une base pas trop alcoolisée, permettant de profiter de chaque gorgée. Je suis dans ma période des bières légères qui ont du goût. La Brown Ale est parfaite.

Berliner Weisse

Voici un style ancien qui a subi une cure de jouvence exponentielle. À tel point que de très nombreuses brasseries en oublient la base : une Berliner Weiss est une bière blanche qui nous vient de Berlin. Qu’a-t-elle donc de particulier ? Ses notes lactiques proviennent des bactéries que l’on retrouve dans le brassage et qui lui donnent ses notes acidulées, légèrement citronnées, appréciées des amateurs.

Saviez-vous qu’au 19e siècle, la bière blanche était la plus populaire partout en Europe? On en retrouvait de Paris à Berlin, en passant par Bruxelles, Munich et toutes les autres grandes villes d’Europe. Celle de Berlin était brassée et vendue rapidement, se buvant fraîche, jusqu’à ce qu’elle ne le soit plus et qu’on y découvre ses notes lactiques. Aujourd’hui, la Berliner Weiss est utilisée comme bière de base pour toutes sortes de décoctions avec des fruits ou autres. Merci aux brasseries qui en produisent le plus naturellement possible, sans artifice, sans arômes.

Tripel

Non, cette bière n’a pas subi trois fermentations différentes, n’a pas été brassée en fonction d’une recette trois fois plus maltée que la recette de la bière dite « Enkel » ou simple. Oui, elle aurait pu être une recette adaptée à la bière commune que l’on brassait autrefois. À grand coup de raccourcis dans l’Histoire, la voilà propulsée comme la mère de toutes les bières dans la culture brassicole monastique.

Une Tripel¸ c’est une bière blonde, haute en alcool, épicée par sa levure, amère par ses houblons et très facile à boire, jusqu’à s’en tromper sur son taux d’alcool. En Amérique du Nord, nombreuses triples ressemblent à un bouillon de levure aux notes phénoliques et de « gomme baloune ». Si vous trouvez une Tripel bien balancée, n’hésitez pas, c’est du bonheur.