Des jeunes nous parlent

Une vie super active dans notre école!

Terminé le temps où l’école secondaire n’offrait aucune possibilité d’épanouissement pour les jeunes. L’école secondaire du Rocher en est d’ailleurs la preuve bien vivante, alors qu’une grande portion des 490 élèves tentent de rendre leur passage au secondaire le plus mémorable possible, en s’impliquant dans divers projets et comités.

L’implication fait partie intégrante de la vie scolaire des élèves de l’école secondaire du Rocher. En plus de s’impliquer dans de nombreux projets et de faire face à quelques défis, plusieurs élèves réalisent des exploits lors de leur cheminement scolaire, qu’ils garderont en mémoire toute leur vie.

«Ce que j’aime des comités, c’est que ce sont nous les élèves, qui prennent des décisions. C’est certain qu’on fait une équipe avec les professeurs, mais c’est l’ensemble du comité qui prend les décisions majeures. Ça nous permet ainsi de mettre nos connaissances en jeu», explique Élodie Roy, une élève de cinquième secondaire. 

Bien que l’implication dans des comités ou projets n’est pas obligatoire pour les élèves, plusieurs choix s’offrent à eux. En effet, que ce soit le comité d’accueil qui est très populaire auprès des élèves de cinquième secondaire, le comité de la semaine western ,l’équipe d’improvisation ou encore des projets d’aide humanitaire, ce ne sont pas les activités qui manquent. 

Le cours «culture entrepreneuriale» permet d’ailleurs à tous les élèves de cinquième secondaire de créer leur propre entreprise à but non lucratif lors de l’année scolaire. Les élèves qui ont mis sur pied ces entreprises prennent ensuite la décision de remettre l’argent amassé en surplus à un organisme ou à un projet communautaire de leur choix.


« Je m’implique dans le domaine sportif à l’école. Sur l’heure du dîner, j’organise avec une équipe des tournois de sport pour les élèves et les professeurs. C’est vraiment stimulant, car ça crée de beaux souvenirs. »
Emma Rousseau, secondaire 5

Des défis surmontables

Qui dit projets et implications dit certainement défis. Et des défis, les élèves de l’école du Rocher ne cachent par qu’ils ont dû en surmonter plusieurs lors de leur parcours scolaire. 

C’est d’ailleurs le cas de Camille Champagne, une élève de cinquième secondaire qui, pour se sortir de sa zone de confort, a dû se lancer le défi de s’impliquer pour sa dernière année scolaire.

«J’ai réalisé que tout au long de mon secondaire, j’ai fait mon rôle d’élève, mais sans plus. Pour ma dernière année, je voulais donc laisser ma trace dans l’école. Maintenant, chaque fois que j’ai la possibilité de faire quelque chose, je le fais, ce que je n’aurais jamais osé faire auparavant», avoue-t-elle.


« En secondaire 1, je ne courais pas du tout. Mais en secondaire 2, j’ai commencé à faire le Grand défi Pierre Lavoie. J’ai donc réussi à me dépasser et à m’améliorer chaque année. »
Gérémy Michaud, secondaire 4

Des exploits et des dépassements de soi

Même si le passage au secondaire peut être difficile et rempli de défis pour certains, c’est toutefois de la fierté qu’ils éprouvent lorsqu’ils sont en mesure de se dépasser et d’effectuer des exploits. L’école secondaire le Rocher a d’ailleurs pu constater plusieurs exploits chez leurs élèves au fil des années. Camille Champagne en est d’ailleurs la preuve bien vivante.

«Lorsque j’étais en secondaire 2, moi et une amie avons fait un projet de guitare et un professeur nous a proposé de monter sur scène lors des midis-spectacle. On a recommencé cinq fois avant de réussir, mais après, j’étais tellement fière de moi et les gens en redemandaient. C’était tout un exploit pour moi», explique-t-elle.


« Je vais m’impliquer dans le conseil des élèves cette année. Être dans ce comité va d’ailleurs me permettre de mieux m’intégrer à mes pairs et de prendre des décisions importantes. »
Émerika Lavoie, secondaire 2