Contenu commandité
Un emploi pour moi: Prestataires de l’aide sociale
Un emploi pour moi!
Un emploi pour moi: Prestataires de l’aide sociale
Partager
Prestataires de l’aide sociale: trouver sa place et se réaliser

Un emploi pour moi

Prestataires de l’aide sociale: trouver sa place et se réaliser

Anciennes prestataires de l’aide sociale, Cinthia Giasson et Annie Barrette se déclarent toutes deux heureuses que leurs efforts aient porté fruit. Certaines épreuves les ont un jour écartées du marché du travail, mais elles y ont retrouvé une place et un revenu qui leur permet de s’épanouir. Et si, grâce à un accompagnement personnalisé, tout redevenait possible?

Cinthia Giasson: quand volonté et soutien font la différence

La vie de Cinthia Giasson a récemment pris un nouveau tournant. Après avoir abandonné son DEP en mécanique automobile, s’être engagée dans un processus de changement personnel et avoir bénéficié d’une aide financière de dernier recours à quelques reprises, elle occupe aujourd’hui un emploi chez un fabricant de machinerie agricole et forestière dans la région de L’Islet. L’an dernier, Cinthia s’est inscrite à la formation Fabrique ton avenir proposée par la Commission scolaire de la Côte-du-Sud. 

«Frédéric, mon agent d’aide à l’emploi me suivait depuis mon DEP en mécanique et m’a toujours offert son soutien, raconte l’ancienne prestataire. Quand j’ai commencé à me sentir mieux, j’ai intégré Fabrique ton avenir, ce qui m’a amenée à faire un stage chez mon employeur actuel. J’ai atteint le nombre d’heures requises pour exercer le métier semi-spécialisé d’assembleuse de matériel mécanique.»

Une expérience «gagnant-gagnant»

UN EMPLOI POUR MOI

Une expérience «gagnant-gagnant»

Coordonnateur au recrutement dans une entreprise de transport située en Montérégie, M. Blanchette rappelle d’entrée de jeu le contexte de rareté de main-d’œuvre qui sévit au Québec. À cet égard, il insiste sur la nécessité, pour de nombreux employeurs, d’adapter leur approche quant à l’embauche de personnel. Pour lui, Jean-François Hébert possédait des compétences transférables, avait du potentiel et partageait les valeurs de l’organisation.

«Avant de connaître des problèmes personnels et de devenir prestataire de l’aide sociale, il a travaillé pendant plusieurs années comme technicien en chef en informatique dans une grande surface. Le poste de mécanicien d’autobus qu’il occupe chez nous représente une deuxième carrière pour lui. Jean-François était à la recherche d’un stage de fin d’études au terme d’une formation en mécanique de remorques de camion», mentionne M. Blanchette. 

Le nouveau diplômé a ensuite pu être embauché grâce à la subvention salariale Insertion en emploi. «Ce soutien de Services Québec, qui a couvert 50% de son salaire durant les 30 premières semaines, nous a permis de prendre le temps de bien l’intégrer, tient à préciser le coordonnateur. Nous avons même eu droit à un montant de 1500$ pour payer le salaire du mentor qui l’a formé en entreprise. Tout le monde ressort gagnant de cette expérience.»    

Du soutien pour les prestataires de l’aide sociale

Un emploi pour moi!

Du soutien pour les prestataires de l’aide sociale

Vous vous demandez si le marché du travail est fait pour vous, comment vous pourrez vous y retrouver? Du début de votre démarche jusqu’à votre intégration en emploi, les bureaux de Services Québec vous dirigent vers des programmes et mesures d’accompagnement.

Le PAAS Action 
Destiné aux prestataires du Programme d’aide sociale ou du Programme de solidarité sociale, le Programme d’aide et d’accompagnement social (PAAS Action) constitue une première étape vers une mesure active d’emploi. À leur rythme et selon des objectifs personnalisés, les participants sont amenés à se découvrir, à connaître leurs droits et à gérer leur stress en vue de faciliter leur apprentissage. Des activités axées sur les connaissances de base comme la lecture, l’écriture, les mathématiques et l’utilisation d’un ordinateur sont également proposées. Les personnes sont admissibles à une allocation de 130$ par mois à laquelle peut s’ajouter le remboursement des frais de transport et de garde.      

Des services de préparation à l’emploi
«Les organismes spécialisés en développement de l’employabilité avec qui nous avons des ententes offrent, dans un deuxième temps, différents services de préparation à l’emploi. Il peut s’agir d’orientation professionnelle, de séances d’infor­mation sur le marché du travail, d’aide à la recherche d’emploi ou de stages en entreprise», explique Martin Doiron, économiste au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Les participants sont admissibles à une allocation supplémentaire de 221$ par mois à laquelle s’ajoutent, au besoin, des frais de transport et de garde.

Un accompagnement qui se poursuit
Dans une perspective d’intégration durable, les organismes spécialisés en développement de l’employabilité peu­vent aussi intervenir pour favoriser le maintien en emploi des personnes et poursuivre l’accompagnement jusque dans le milieu de travail. «Si des diffi­cultés se posent, une aide spécifique peut être apportée directement chez l’employeur. Il existe enfin du soutien sous forme de subvention permettant de couvrir une partie du salaire de l’ancien ou de l’ancienne prestataire», complète M. Doiron.

Un soutien santé qui continue 
La personne qui cesse d’être prestataire a droit au carnet de réclamation (aussi appelé carte-médicaments) pour une période additionnelle, dont la durée varie selon le programme, afin de faciliter l’intégration en emploi.

En chiffres…

Un emploi pour moi

En chiffres…

Quelques données à connaître sur les prestataires de l’aide sociale au Québec.

25 000
Nombre de prestataires qui ont quitté l’assistance sociale en raison d’un retour en emploi en 2018-2019.

34,4%
Proportion des participations actives à la mesure Subvention salariale qui étaient des clientèles des programmes d’assistance sociale, pour l’année financière 2018-2019.

5,3%
Taux des personnes de 0 à 64 ans prestataires de l’assistance sociale, en novembre 2019, soit le plus bas taux observé depuis janvier 1975.

Pour en savoir plus sur les mesures et services offerts aux prestataires de l’aide sociale:  mtess.gouv.qc.ca/prestataire