Tourisme Montréal

Tourisme Montréal à 100 ans

Il y a 100 ans, des pionniers de l’économie de Montréal se dotaient d’une infrastructure pour rayonner hors frontières. Aujourd’hui ­encore, Tourisme Montréal continue de clamer haut et fort l’accueil et l’effervescence uniques de la ville. À voir tous les efforts pour hisser Montréal au premier rang des destinations touristiques en Amérique du Nord, c’est loin d’être fini.

Montréal est à la fois historique et contemporaine. Capitale du cirque, de la mode, du jazz et de la gastronomie, Montréal est aujourd’hui considéré comme l’immense terrain de jeux de tous les possibles. En 2018 seulement, elle a accueilli plus de 11 millions de touristes provenant des États-Unis, d’outre-mer, de la France, de la Chine et du Mexique. C’est aujourd’hui indéniable: Tourisme Montréal joue un rôle vital dans l’économie de la métropole. Pour le président-directeur général de l’organisme, «Montréal est une porte d’entrée majeure pour le Québec. Nous souhaitons voir tous ces touristes visiter les régions! La croissance touristique profite au bien commun et c’est formidable!», affirme Yves Lalumière. 

À l’origine de la création d’une industrie riche pour le Québec

En 1919, un groupe de gens d’affaires influents de Montréal  fonde le Tourist Bureau of Montreal dans l’idée de promouvoir l’économie locale, d’attirer les congrès et événements, en insistant sur le développement d’un meilleur réseau routier qui amènerait les voisins du sud à venir visiter le Québec. 

À l’époque, le ministère de la Voirie et des Mines estime à 18 000 le nombre de voitures franchissant les frontières chaque année. Dix ans plus tard, soit en 1929, elles sont plus d’un demi-million en provenance des États-Unis. En 1949, le premier million de touristes par an est atteint. 

Montréal sur la carte du monde

Le 1er avril 1939, Trans-Canada – l’ancêtre d’Air Canada – lance une première liaison de passagers entre Montréal et Vancouver. Avec l’ouverture de l’aéroport de Dorval, en 1941 et un premier vol outre mer en 1943,  celle qu’on surnomme «The Paris of the New World» s’ouvre sur le monde. Avec la démocratisation du transport aérien des années 60, le monde est définitivement en route, direction Montréal!

Montréal «the gateway to historic Québec»

Devant ses succès, le Montreal Tourist and Convention Bureau, – appellation de l’organisme en 1924 – ajoute le mot «Convention Bureau» pour affirmer sa mission de développer le marché des congrès: 89 congrès et 48 réunions internationales plus tard, la deuxième ville portuaire d’Amérique du Nord est déjà, au début du 20e siècle, une destination phare. Montréal devient la capitale canadienne du commerce, de la finance et la plaque tournante d’un important réseau ferroviaire qui favorise rapidement la croissance du parc hôtelier. 

En 1961, l’organisme change une fois de plus son nom et se concentre en grande partie sur le tourisme d’affaires. Très vite, les efforts du Montreal Convention and Visitors Bureau portent fruit: en 1965 seulement, Montréal accueille plus de 67 000 congressistes venus brasser de grosses affaires.

Le boum des années 60

Dans les années 60, en pleine révolution tranquille, Montréal connaît un boum spectaculaire et se transforme en métropole résolument moderne. Le paysage urbain se dynamise avec la Place Ville-Marie (1962), le métro de Montréal (1966) et la Place Bonaventure (1968).  Montréal est prête pour l’Exposition universelle de 1967 et les Jeux olympiques de 1976, deux événements qui marqueront l’imaginaire du monde entier.

Vers une métropole ouverte sur le monde

Dans les années 80, l’Office des congrès et du tourisme du Grand Montréal – son nouveau nom – tient à unifier les forces vives du milieu. Il jouera notamment un rôle majeur dans la construction du Palais des congrès. Montréal deviendra la métropole culturelle, ouverte sur le monde, ville créative et du vivre-ensemble. Quand l’organisation débarque sur le Web, en 1995, c’est le début d’un temps nouveau. Entre 1997 et 2005, Montréal accueillera plus de 7 millions de touristes soit la meilleure performance au Canada. 

En 1998, l’Office devient Tourisme Montréal. Les succès s’accumulent: Montréal se hisse rapidement au 2e rang des villes nord-américaines pour l’accueil de congrès internationaux. Dès 2013, Tourisme Montréal carbure à l’ère des médias sociaux et s’impose comme leader des plate-formes Web. 

Aujourd’hui, Tourisme Montréal joue un rôle vital dans l’écosystème touristique montréalais. L’organisme s’assure que l’industrie touristique devienne source d’emplois, d’entrepreneuriat et d’innovations, d’échanges internationaux, de préservation patrimoniale et surtout, de fierté et de plaisir de vivre pour tous les citoyens. 

Tourisme Montréal aujourd’hui en chiffres

  • 4,5  milliards ($) en dépenses touristiques
  • 1000 membres et partenaires
  • 100 employés passionnés