MOIS DE L'ARBRE ET DES FORÊTS

La Mauricie, un territoire forestier riche, habité et géré durablement

Nous sommes nombreux à profiter des bienfaits du milieu forestier. Pour certains, la forêt est vue comme un lieu de repos ou de loisir, et pour d’autres comme une source de travail.

LE TERRITOIRE MAURICIEN

En Mauricie, la forêt représente 85% du territoire! Si on ajoute à cela les lacs et les cours d’eau, c’est 96% du territoire. Seulement 4% de la Mauricie représente des zones urbaines et agricoles. De cette superficie, la forêt publique, gérée par l’État québécois, compte pour 81% et la forêt privée pour 17%. Les 2% restants sont de juridiction fédérale (parc national de la Mauricie et communautés autochtones).

Afin de se retrouver dans un si grand territoire, le domaine forestier public est divisé en unités d’aménagement (UA). En Mauricie, le territoire public compte cinq UA, soit les UA 026-51, 041-51, 042-51, 043-51 et 043-52. Concernant la forêt privée mauricienne, on y dénombre environ 5 700 propriétaires de lots boisés, situés principalement dans le sud de la région.

La Mauricie présente une grande variété de paysages forestiers : on compte six domaines bioclimatiques sur les dix présents au Québec. Ce qui signifie que nous avons une grande diversité d’essences d’arbres sur un même territoire, donc une faune et une flore plus diversifiées, mais aussi plus de possibilités d’usages des différents types de bois récoltés (pâtes et papiers de toutes sortes, sciage de résineux et de feuillus dans toutes les longueurs et qualités, déroulage de feuillus nobles pour l’industrie du meuble, panneaux gaufrés et autres) et enfin, différentes activités telles que la récolte de sirop d’érable ou de produits forestiers non ligneux.

Les essences forestières les plus fréquentes sont le sapin baumier, le bouleau blanc, le bouleau jaune, le peuplier faux tremble et l’épinette noire.

LES UTILISATEURS DU MILIEU FORESTIER

Sur le territoire public, de nombreux acteurs se partagent la forêt pour différentes utilisations. On pense aux villégiateurs ou aux amateurs de plein air (motoneige, vélo, VTT, randonnée, camping, etc.),  aux chasseurs, pêcheurs et trappeurs, aux industries forestières, à l’exploitation minière, aux autochtones habitant le territoire, aux gestionnaires de pourvoiries et de Zecs, aux acteurs de la conservation et des aires protégées (parc national de la Mauricie, réserves de biodiversité projetées, refuges biologiques, réserves écologiques, etc.), aux promoteurs de produits forestiers non ligneux (producteurs de sirop d’érable, cueilleurs de champignons forestiers, etc.). Sans oublier les étudiants, les chercheurs, et autres.

Tous ces gens – dont vous faites peut-être partie - veulent profiter des bienfaits de la forêt. Les villégiateurs veulent profiter de la forêt pour relaxer, les entreprises forestières ont besoin de récolter du bois, les chasseurs et pêcheurs veulent avoir accès au territoire, mais alors comment est-ce possible de répondre aux attentes de tout le monde?

La Table locale de gestion intégrée des ressources et du territoire (TLGIRT), où siègent des représentants des principaux groupes d’utilisateurs de la forêt, joue un rôle important dans l’harmonisation des usages. La TLGIRT est un outil de participation et de collaboration qui vise à prendre en compte les intérêts et les préoccupations des personnes et organismes présents sur le territoire forestier.

LE RÔLE DU MINISTÈRE DES FORÊTS, DE LA FAUNE ET DES PARCS

Depuis le 1er avril 2013, la gestion de l’aménagement durable des forêts relève du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). Celui-ci est responsable de la planification forestière et de l’harmonisation des usages avec les utilisateurs de la forêt en vue d’assurer l’approvisionnement des usines de transformation de bois possédant une garantie d’approvisionnement et d’assurer la vente de bois aux enchères sur le marché libre. 

Le MFFP réalise également le suivi et le contrôle des interventions forestières réalisées sur les terres du domaine de l’État. Il se fixe aussi des cibles de protection et de conservation.

Enfin, soulignons que le Gouvernement du Québec a adopté une Stratégie d’aménagement durable des forêts (SADF) qui expose la vision retenue et énonce les orientations ainsi que des objectifs d’aménagement durable des forêts, notamment en matière d’aménagement écosystémique.

LES FORESTIERS AMÉNAGENT LA FORÊT DE FAÇON DURABLE

L’aménagement durable des forêts a pour but de maintenir ou d’améliorer la santé à long terme des écosystèmes forestiers, afin d’offrir aux générations d’aujourd’hui et de demain les avantages environnementaux, économiques et sociaux que procurent ces écosystèmes. 

L’exploitation forestière en Mauricie a commencé vers 1850 et aujourd’hui encore nous sommes nombreux à profiter de cette forêt. L’aménagement forestier est guidé par le principe d’aménagement écosystémique ce qui signifie que l’aménagement forestier imite la nature. L’objectif est d’assurer le maintien de la biodiversité et la viabilité des écosystèmes en diminuant les écarts entre la forêt aménagée et la forêt naturelle.

La forêt de la Mauricie est un vaste territoire très diversifié tant au niveau de ses ressources naturelles que de ses utilisateurs. Une telle diversité amène son lot de défis, pour cela des outils et processus existent afin que tout le monde puisse cohabiter. Le succès de la démarche d’harmonisation repose sur la participation de tous!