35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Une Coopérative qui use de créativité pour assurer sa survie

Pour toute entreprise quelle qu’elle soit, assurer sa survie est une préoccupation majeure et les coopératives n’y font pas exception. Et lorsqu’on sait que le contexte économique et le marché sont en changements perpétuels, le défi devient encore plus grand. Pourtant, malgré les nombreux défis qui se sont dressés devant elle, la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice a pourtant su trouver la formule magique pour assurer sa pérennité.

L’ancien président Éric Bilodeau en sait quelque chose, lui qui est en poste à la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice depuis maintenant 30 ans. «On a eu évidemment des hauts et des bas, mais la Coopérative a toujours su bien se positionner dans le marché. Dans la vie, il faut être créatif et trouver des solutions à chaque problème pour aller de l’avant et c’est exactement ce qu’a fait la Coopérative forestière au fil des ans», précise-t-il.

Éric Bilodeau

Pour mieux comprendre cette réalité, un bref aperçu des moyens entrepris par la Coopérative forestière afin de diversifier son offre est de mise. La scierie de Produits forestiers Mauricie de Rivière-aux-Rats en est un bon exemple.

En effet, dans ses tout débuts, c’est principalement de la coupe et de la plantation avec la filiale Vertech qui étaient effectuées à la Coopérative. Vient ensuite quelques années plus tard, une crise dans le marché du bois d’œuvre, qui forcera la vente de l’usine à Produits forestiers Résolu (PFR) et qui unira non sans quelques difficultés les deux entreprises à un seul et même endroit :  la scierie de Rivière-aux-Rats.

Par la suite, la Coopérative conclut un contrat de gestion avec PFR en ce qui a trait à la machinerie. Ainsi, bien que la Coopérative soit propriétaire de la machinerie, c’est aux opérateurs syndiqués de PFR que revient la tâche d’opérer ces grosses bêtes. Un nouveau garage plus moderne sera quant à lui construit sur le site de la scierie de Rivière-aux-Rats quelques années plus tard. 

Ce projet, c’est d’ailleurs l’une des grandes réalisations de l’ancien président de la Coopérative. «Dans ce projet, je suis fier d’avoir participé à l’achat des nouvelles machineries et d’avoir travaillé ardemment à la construction du nouveau garage plus fonctionnel et plus moderne», avoue M. Bilodeau.

Fermeture d’usine en raison du contexte économique difficile et grève seront également au rendez-vous au fil des ans, ce qui n’empêche toutefois pas la Coopérative de se relever et d’avoir le vent dans les voiles en 2019. «Malgré toutes ses embûches, l’usine a su se relever et repartir la machine en réinvestissant et en se renouvelant et c’est ce qui nous rend tous fiers», conclut Éric Bilodeau.