35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Un partenariat unique avec Produits forestiers Résolu

Le chef de file mondial de l’industrie forestière Produits forestiers Résolu (PFR) a l’habitude de travailler avec des coopératives forestières dans le cadre de ses différents mandats à travers le Québec. Toutefois, la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice peut se vanter d’avoir une entente unique en son genre avec la Société qui exploite quelque 40 installations, ainsi que des actifs de production d’électricité aux États-Unis et au Canada.

En effet, c’est un partenariat d’affaires qui unit les deux entités, et ce, depuis près de 25 ans. Ainsi, la Coopérative et PFR sont tous deux actionnaires de la scierie de Rivière-aux-Rats de la co-entreprise Produits Forestiers Mauricie (PFM). Ce partenariat unique comprend également une entente qui permet à la Coopérative forestière de garantir l’approvisionnement en bois rond de l’ordre de 50 % pour l’usine de Rivière-aux-Rats.

Lorsqu’il est questionné à ce sujet, Pierre Cormier qui agit à titre de vice-président foresterie et opérations forestières chez PFR depuis maintenant
5 ans ne cache d’ailleurs pas son enthousiasme envers cette opportunité d’affaires qui semblait tout à fait logique.

«Bien que ce ne soit pas toujours parfait, c’est un partenariat qui nous rend très fiers chez Produits forestiers Résolu, puisqu’on a su développer un respect mutuel au fil des années avec la Coopérative, ce qui nous a permis non seulement de travailler en synergie et d’unir nos forces, mais également d’augmenter dans les deux cas notre capacité à affronter les périodes plus difficiles», souligne M. Cormier.

Pierre Cormier

Une situation gagnante-gagnante

Lorsque de tels partenariats sont effectués, plusieurs ont tendance à conclure qu’au final, il a certainement un gagnant et un perdant dans l’équation. M. Cormier est plutôt de l’avis contraire.

«C’est très intéressant comme partenariat en raison de la synergie de volume que l’on a réussi à créer pour permettre de conduire une usine avec une aussi grande capacité de sciage, chose qui n’aurait sans aucun doute pas été possible si ce partenariat n’avait pas existé. Et au final, en plus d’être tous les deux gagnants, la région l’est tout autant, puisque l’on permet de faire travailler des gens d’ici», soutient-il.

Si les dernières années n’ont pas toujours été de tout repos dans le domaine forestier, c’est toutefois avec optimisme et détermination que les deux entités s’engagent à poursuivre cette belle collaboration. «Il est évident que l’on souhaite poursuivre cette belle collaboration pour avoir une Coopérative plus forte et encore plus dynamique et performante pour un autre 35 ans minimum», conclut Pierre Cormier.