35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

L’avenir pour la Coopérative forestière

Si la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice peut se vanter en ce 35e anniversaire d’avoir su se renouveler, que lui réserve l’avenir? Fier du travail accompli par son équipe au fil des années, le directeur général Marc-André Despins avoue être optimiste pour la suite des choses, bien que ce dernier reste lucide quant aux défis qui pourraient survenir au cours des prochaines années.

«On est conscient qu’on est actuellement dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre et qu’on est aussi tributaire de la volatilité importante du prix du bois et de la conjoncture économique. Par contre, nous avons élaboré l’année dernière une planification stratégique afin de nous projeter dans l’avenir. Ce qu’on souhaite d’abord et avant tout, c’est de renforcer notre modèle coopératif», lance d’emblée Marc-André Despins.

Savoir se diversifier

C’est bien connu, le contexte économique du domaine forestier est en perpétuel changement. La Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice en est également bien consciente. C’est pourquoi la Coopérative forestière qui récoltait auparavant uniquement le bois pour Produits Forestiers Mauricie (PFM) a adopté depuis 2015 l’avenue de la mise aux enchères des lots de bois qui a été instaurée par le Bureau de mise en Marché des bois.

«Avec le nouveau régime forestier, on a connu une diversification importante de nos clients, puisqu’avec l’ancien régime, nous avions une dépendance économique forte avec PFM. Même si cette dépendance est à la baisse, notre partenariat avec eux reste très important pour la suite des choses.»

Dans le futur, la Coopérative souhaite par ailleurs poursuivre sur la même voie et diversifier certains segments de ses activités. À la suite la planification stratégique, cinq axes sur lesquels la Coopérative veut poursuivre le travail pour améliorer les processus afin de demeurer compétitif et agile en tant qu’entrepreneur général ont été identifiés.

Rareté de main-d’œuvre 

La pénurie de main-d’œuvre qui fait présentement rage à travers la province n’épargne aucune entreprise à l’heure actuelle. Malgré tout, la Coopérative forestière reste optimiste pour la suite des choses. «Même si plusieurs de nos travailleurs vont éventuellement partir à la retraite, on est tout de même confiant. On veut d’ailleurs lancer prochainement une offensive publicitaire pour montrer les avantages d’être membre d’une coopérative. On pense qu’on peut se démarquer à ce niveau-là», soutient Marc-André Despins.

Un futur qui s’annonce positif

Nouvelles opportunités d’affaires, nouvelle technologie… c’est ce qui attend également la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice dans le futur. «On va certainement rester à l’affût des nouvelles technologies afin d’améliorer notre efficience, toujours dans le but d’offrir un service et surtout des produits de qualité.»

Toutefois, la principale priorité de la Coopérative au cours des prochaines années est de demeurer un  entrepreneur général clé en main qui offre un service de qualité à un prix compétitif, tout en offrant des emplois sécuritaires et de qualité aux membres et aux  travailleurs, estime Marc-André Despins.