Contenu commandité
Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

35 ans et plus forte que jamais!

Célébrer trente-cinq ans de succès, ce n’est pas rien! À titre de président de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice, je tiens à féliciter personnellement chacun des membres qui ont contribué à son développement tout au long des 35 dernières années.

De plus, je ne peux passer sous le silence ma fierté de faire partie d’un conseil d’administration qui est composé en grande majorité de travailleurs. C’est d’ailleurs un des avantages d’être membre d’une coopérative de travailleurs, puisque la démocratie est un concept clé du mouvement coopératif. 

Par ailleurs, à titre d’employé de la Coopérative depuis près de 18 ans, notamment en tant que superviseur de récolte et en tant que vice-président, je peux vous dire que la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice à tous les ingrédients pour être attractive et pour attirer de nouveaux membres et ainsi, pallier la pénurie de main-d’œuvre.

À cet effet, nous avons procédé l’an dernier à une planification stratégique afin d’améliorer notre «membership». Pour ce faire, nous savons que pour réussir, il faut se servir de notre forme juridique unique de coopérative, c’est-à-dire qu’un membre est une partie prenante de l’entreprise, qu’il a la possibilité d’être membre du conseil d’administration et qu’il a la possibilité de participer à une assemblée générale annuelle où les résultats financiers et opérationnels sont présentés. Le tout sans oublier que lorsque notre Coopérative réalise un bénéfice, une ristourne peut être versée à nos membres. Et ce ne sont que quelques avantages…

En terminant, je souhaite profondément que la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice puisse continuer d’agir dans le futur à titre de moteur économique important du milieu des affaires de la Haute-Mauricie et qu’elle puisse poursuivre sur sa lancée et offrir des emplois sécuritaires et de qualité à ses membres.

Consultez la version intégrale du magazine ici.

Ghislain Lafrance

Président du conseil d’administration de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Mot du directeur général

La Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice, cet important acteur économique dans le comté du Haut Saint-Maurice est à l’aube de son 35e anniversaire d’exploitation. À titre de directeur général, je me sens privilégié de faire partie de cette grande famille.

D’entrée de jeu, je tiens à vous faire part des fondements de la Coopérative. Il s’agit en fait de personnes qui comprenaient très bien que le fait de mettre les ressources en commun pouvait leur donner un grand pouvoir. Ils ont donc décidé au milieu des années 80 de créer une coopérative de travailleurs en mettant notamment en commun des ressources humaines, financières et matérielles pour y arriver. En quelque sorte, la Coopérative forestière est ce qu’on peut qualifier d’un «entrepreneur général clé en main», puisque nous effectuons des mandats de récolte pour différents clients. 

À cet effet, nous récoltons bon an mal an environ 450 000 m3 de bois de forêt mixte, en plus d’employer environ 175 personnes annuellement. De plus, nous effectuons la récolte de matière ligneuse, la construction de chemins forestiers, l’entretien de chemins, le transport, le chargement et le suivi technique des travaux, tout en étant certifiés ISO 14001 (2015). 

Également actionnaire de l’usine Produits Forestiers Mauricie S.E.C. avec l’actionnaire majoritaire Résolu, nous possédons en plus un imposant garage avec de la machinerie pour la manutention du bois de l’usine et de la machinerie pour les opérations forestières. Par ailleurs, la Coopérative forestière détient, depuis maintenant deux ans, 100 % de la filiale Aménagement Forestier Vertech inc. (AFV), soit une filiale en travaux sylvicoles qui emploie près de 115 employés en saison. Avec un volume d’activité aussi important, il n’y a donc pas de secret, cela prend une bonne équipe et nous sommes très chanceux de pouvoir compter sur des employés qui sont aussi dévoués à la Coopérative.

De plus, pour assurer la pérennité de notre Coopérative, la direction générale et le conseil d’administration se sont penchés l’an dernier sur une planification stratégique afin de renforcer notre modèle corporatif. Cette dernière nous a permis de réaliser où nous souhaitons nous positionner au cours des cinq prochaines années et d’établir les moyens pour y parvenir. 

En terminant, je souhaite à tous les membres et à toutes les parties prenantes qui gravitent autour de nous, un bon 35e.

Coopérativement vôtre !

Marc-André Despins

Directeur général

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Au service de la forêt depuis 35 ans!

Le domaine forestier n’a pas été de tout repos au cours de la dernière décennie pour les travailleurs, mais également pour les différentes compagnies et coopératives forestières. Si la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice en a vu de toutes les couleurs au cours de son existence, elle peut désormais dire mission accomplie, elle qui célèbre cette année ses 35 ans d’existence sous le signe de la prospérité.

Malgré les difficultés mises sur son chemin au fil des ans, la Coopérative est en effet devenue, avec les années, un important entrepreneur forestier dans le domaine public qui approvisionne en matière première, de nombreuses entreprises d’envergure dans la région telles que Produits Forestiers Mauricie, Smurfit-Stone, Arbec, Kruger, Commonwealth Plywood et bien d’autres.

Aperçu de la jeune histoire de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice.

16 juillet 1984

La Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice voit officiellement le jour le
16 juillet 1984 et devient l’affirmation tangible d’une volonté de travailleurs forestiers indépendants qui ont le souhait d’unir leurs ressources financières et humaines afin d’assurer le mieux-être personnel et économique de chacun.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Bonnes réjouissances à la Coopérative forestière

La Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice (CFHSM) célèbre sa 35e année de fondation cette année. Même si elle est plus jeune que la majorité des autres coopératives forestières membres, elle fait preuve aujourd’hui d’une très saine maturité.

Elle incarne la réussite d’un entrepreneur général de récolte productif qui maîtrise bien tous ses processus internes. Dans un contexte de forte compétition régionale pour la main-d’œuvre, elle réussit à bien tirer son épingle du jeu. Pour y parvenir, elle offre des conditions salariales très compétitives et elle prend soin de ses membres.

Grâce à son actionnariat dans l’usine avec son partenaire Produits forestiers Résolu, elle connaît bien l’odeur des copeaux et elle comprend très bien les besoins de son client. Elle sait également faire preuve d’agilité, notamment pour les achats de bois aux enchères qui visent à stabiliser ses opérations et à entretenir des relations cordiales avec tous les industriels. Elle comprend très bien son rôle dans l’écosystème entrepreneurial forestier de la Mauricie et elle constitue un atout pour l’ensemble.

Sa filiale en travaux sylvicoles constitue aussi une belle réussite, tant pour la qualité des travaux exécutés que pour la connaissance du territoire. Le nouveau régime forestier n’est pas encore propice pour saisir cette occasion, mais son implication dans la récolte et la sylviculture offre un grand potentiel de synergie. C’est aussi un avantage pour combiner des fonctions techniques et géomatiques pour les deux départements. 

La CFHSM est par ailleurs un membre exemplaire de la fédération. Elle s’implique beaucoup, elle consomme les services offerts et elle cherche les occasions de coopérer avec les autres coopératives du réseau. La Fédération vient d’ailleurs de l’accompagner dans l’élaboration de sa planification stratégique pendant laquelle elle s’est dotée d’une vision nette et coopérative du développement qu’elle poursuivra. Prise dans un cercle vertueux, la Coopérative profite de la force du réseau et elle le renforce tout autant.

Bravo aux conseils d’administration et aux présidents qui ont pris des décisions parfois difficiles, mais toujours éclairées au cours de ces trente-cinq dernières années. Votre dévouement donne des résultats collectifs impressionnants. Enfin, félicitations aux directeurs et à leurs équipes qui se sont succédé et qui ont orchestré le développement de la Coopérative, et qui ont bien canalisé tout le potentiel des membres.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Un domaine qui a su évoluer avec les années

Depuis maintenant 15 ans, Simon Turcotte agit à titre de directeur des opérations forestières à la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice. Il est notamment responsable de la bonne démarche des opérations de voirie, de récolte et de transport de 450 000 m3 dans la magnifique région de la Mauricie.

Alors que la Coopérative forestière fête ses 35 ans d’existence cette année, Simon Turcotte dresse un bilan plus que positif de son évolution. En effet, la Coopérative est un pilier incontournable dans l’industrie de la forêt du Haut Saint-Maurice. Elle a d’ailleurs toujours su s’adapter aux différents changements, qu’ils soient structurels, administratifs, ou d’exécution que le domaine a pu lui demander.  

Il ne faut toutefois pas passer sous le silence le fait que la Coopérative a pu compter également sur la fiabilité et les efforts soutenus d’excellents travailleurs et d’entrepreneurs chevronnés au cours des 35 dernières années, et ce, qu’ils soient membres ou non. Pour Simon Turcotte, c’est d’ailleurs ce qui a fait la force de la Coopérative au fil des ans. «J’ai la chance depuis ses nombreuses années de travailler avec des passionnés du métier qui ont mille et une idées pour développer de nouvelles méthodes et techniques de travail mieux adaptées aux changements du domaine», soutient-il. 

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Un partenariat unique avec Produits forestiers Résolu

Le chef de file mondial de l’industrie forestière Produits forestiers Résolu (PFR) a l’habitude de travailler avec des coopératives forestières dans le cadre de ses différents mandats à travers le Québec. Toutefois, la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice peut se vanter d’avoir une entente unique en son genre avec la Société qui exploite quelque 40 installations, ainsi que des actifs de production d’électricité aux États-Unis et au Canada.

En effet, c’est un partenariat d’affaires qui unit les deux entités, et ce, depuis près de 25 ans. Ainsi, la Coopérative et PFR sont tous deux actionnaires de la scierie de Rivière-aux-Rats de la co-entreprise Produits Forestiers Mauricie (PFM). Ce partenariat unique comprend également une entente qui permet à la Coopérative forestière de garantir l’approvisionnement en bois rond de l’ordre de 50 % pour l’usine de Rivière-aux-Rats.

Lorsqu’il est questionné à ce sujet, Pierre Cormier qui agit à titre de vice-président foresterie et opérations forestières chez PFR depuis maintenant
5 ans ne cache d’ailleurs pas son enthousiasme envers cette opportunité d’affaires qui semblait tout à fait logique.

«Bien que ce ne soit pas toujours parfait, c’est un partenariat qui nous rend très fiers chez Produits forestiers Résolu, puisqu’on a su développer un respect mutuel au fil des années avec la Coopérative, ce qui nous a permis non seulement de travailler en synergie et d’unir nos forces, mais également d’augmenter dans les deux cas notre capacité à affronter les périodes plus difficiles», souligne M. Cormier.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Aménagement Forestier Vertech inc., au cœur de la réussite

Depuis 2003, une nouvelle entreprise dans le domaine forestier a vu le jour. Il s’agit d’Aménagement Forestier Vertech inc. En effet, c’est à la suite du retrait de participation dans le Groupe OptiVert inc. de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice et de 9032-9822 Québec inc. que la nouvelle entreprise est née.

Mais quel est son lien à l’heure actuelle avec la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice? C’est en fait très simple. Depuis 2016, Aménagement Forestier Vertech inc. est désormais détenu à 100 % par la Coopérative, en plus de contribuer à sa réussite. 

Ainsi, l’entreprise située à La Tuque réalise des travaux tels que le reboisement, le débroussaillage, la scarification et le suivi technique de tout genre, en plus de fournir quelque trente combattants de feux de forêt pour la SOPFEU. Aménagement Forestier Vertech inc. possède également une ERTS de plus de 2 000 000 $ en travaux et détient près de 26 % des travaux en Mauricie.  

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Une Coopérative qui use de créativité pour assurer sa survie

Pour toute entreprise quelle qu’elle soit, assurer sa survie est une préoccupation majeure et les coopératives n’y font pas exception. Et lorsqu’on sait que le contexte économique et le marché sont en changements perpétuels, le défi devient encore plus grand. Pourtant, malgré les nombreux défis qui se sont dressés devant elle, la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice a pourtant su trouver la formule magique pour assurer sa pérennité.

L’ancien président Éric Bilodeau en sait quelque chose, lui qui est en poste à la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice depuis maintenant 30 ans. «On a eu évidemment des hauts et des bas, mais la Coopérative a toujours su bien se positionner dans le marché. Dans la vie, il faut être créatif et trouver des solutions à chaque problème pour aller de l’avant et c’est exactement ce qu’a fait la Coopérative forestière au fil des ans», précise-t-il.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Qu’est-ce qu’un conseil d’administration au sein d’une coopérative?

En tant que coopérative, la démocratie est un concept clé qui est primordial pour tous à la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice. C’est pourquoi, chaque mois, le directeur général et le conseil d’administration (CA) se rencontrent afin de bien définir les grandes orientations futures de l’endroit au niveau stratégique.

Mais un conseil d’administration, qu’est-ce que ça mange réellement en hiver? Un conseil d’administration est en fait un groupe de personnes qui représente les intérêts des actionnaires d’une entreprise. Les membres du conseil d’administration (administrateurs) sont nommés par un comité. Le conseil d’administration d’une entreprise définit donc les politiques et conseille l’équipe de direction sur la stratégie, la rémunération des dirigeants, les dividendes, la gestion des ressources, la responsabilité sociale et autres questions relatives à l’entreprise.

À la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice, la manière de procéder se ressemble beaucoup. Par contre, c’est aux travailleurs et au personnel de bureau que revient la tâche d’élire des représentants qui se retrouveront éventuellement sur le conseil d’administration afin de les représenter. Ainsi, ce sont les membres (employés) de la Coopérative qui siègent sur la CA, en compagnie d’un administrateur externe. Ce faisant, les membres sont partie prenante des décisions contrairement à une grande entreprise. 

Les membres de la Coopérative forestière ne sont toutefois pas laissés à eux-mêmes dans tout ce processus. En effet, la Coopérative propose des formations obligatoires à tous les administrateurs avant que ces derniers puissent siéger sur le CA. Par ailleurs, les administrateurs sont invités annuellement au congrès de la Fédération québécoise des coopératives forestières. 

À la Coopérative forestière Haut Saint-Maurice, tout est ainsi pensé afin d’intégrer les membres au sein des décisions stratégiques comme il se doit!

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

L’environnement au cœur de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice

La Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice a obtenu, en juin dernier, la version 2015 de la norme environnementale ISO 14001. Une accréditation indispensable pour que cet acteur majeur de la région puisse poursuivre ses activités d’aménagement forestier durable.

«Nous récoltons environ 450 000 m3 de bois par année. Sans l’obtention de la nouvelle version de la norme ISO 14001, nous n’aurions pas pu poursuivre l’exécution de travaux pour nos donneurs d’ouvrage. Nous ne pourrions pas récolter notre matière première : la matière ligneuse», explique d’emblée Marc-André Despins, directeur général de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice. 

La norme ISO 14001 est une norme reconnue au niveau international. Elle établit notamment les exigences environnementales à respecter. Pour être conforme et répondre aux exigences demandées par la révision de cette norme, il aura fallu quatre mois de travail aux quatre membres du comité de direction de la Coopérative. 

«Nous avons eu un audit interne en mars 2018. L’auditeur nous a expliqué tout ce qui était conforme et ce qui ne l’était pas. Puis, nous avons passé en revue tout le système ISO pour nous rendre compte que l’on était sur la bonne voie», poursuit le directeur général. 

En effet, la Coopérative a profité de son audit de surveillance pour effectuer les démarches et obtenir la nouvelle version 2015. «L’audit de certification se fait tous les 3 ans et celui de surveillance tous les ans. Ces contrôles sont réalisés par une tierce personne, accréditée, pour s’assurer que l’on maintient la norme en vigueur et que son application soit conforme aux exigences.»

«La date pour obtenir la version 2015 de la norme était septembre 2018, nous avons décidé de passer à la version 2015 lors de notre audit de surveillance. Mais le délai était serré», avoue Simon Turcotte, directeur des opérations forestières de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice. Le défi était d’obtenir cette nouvelle version pour juin 2018 et non septembre comme cela aurait dû être le cas.

Protection de l’environnement 

L’objectif de la norme ISO 14001 est de limiter les impacts des activités de foresterie sur l’environnement. Sa version 2015 touche notamment «l’eau, les terrains, les ponceaux, les rivières, le libre passage des poissons, les passages des machines sur le terrain forestier», détaille Simon Turcotte. Les intrants de cette version sont les mêmes que la dernière version de 2004. Par contre, ce qui a changé, c’est dans le contenu. C’est la façon de traiter la norme ISO qui a changé, souligne-t-il.

Pour l’obtention de cette version 2015, la Coopérative a dû engager une ressource externe pour s’assurer de la conformité de la norme. «Le consultant a passé en revue chacune de nos procédures et instructions de travail ainsi que 100 % de la demande de la norme. La version 2015 a beaucoup plus de points que la version 2004. Il a donc fallu modifier beaucoup de procédures et instructions de travail pour s’assurer de la conformité avec la version 2015», détaille-t-il. 

Des lois et règlements

Le directeur général de la Coopérative doit s’assurer que les ressources financières, humaines et matérielles nécessaires au maintien du respect des lois et règlements en vigueur soit suffisantes.

«Le congrès de la fédération québécoise des coopératives avait comme titre : les ODD (Objectifs de développement durable). Quand on parle de système de gestion environnementale, on parle de développement durable, de normes FSC et de normes de pratiques vertes. L’industrie forestière est assujettie a énormément de règlements et ces normes ISO viennent encadrer tout le processus, poursuit le directeur général de la Coopérative. Maintenir cette certification est un travail de longue haleine. Et à voir le travail acharné que les membres du comité de direction ont effectué, c’était la meilleure équipe possible pour mener à terme ce dossier», conclut avec fierté Marc-André Despins.

***

La Coopérative en bref

1984

La Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice a été créée en juillet 1984

160

Quelque 160 travailleurs gravitent annuellement autour de la Coopérative qui compte 48 membres.

100

La filiale sylvicole Aménagement Forestier Vertech appartient à 100% à la Coopérative. Cette dernière emploie près de 125 personnes.

450 000 m3

Près de 450 000 m3 de matière ligneuse sont récoltés par an, soit 3 600 000 arbres.

4

La Coopérative concentre ses activités dans 4 domaines : les travaux sylvicoles, la récolte de bois, le transport de bois et sa transformation.

3

C’est le nombre d’équipes de chargement.

25

C’est le nombre de camions qui circulent pour la Coopérative.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Un monde forestier pas toujours rose

Un domaine d’emploi où tout roule comme sur des roulettes 365 jours par année, est-ce vraiment réaliste? Une réponse positive serait en effet très surprenante lorsqu’on sait que chaque domaine d’emploi, peu importe sa nature, fait face à certaines problématiques au cours de sa vie.

Le monde forestier n’y fait pas exception, lui qui a connu des hauts et des bas au cours des dernières années. La Coopérative a quant à elle dû s’adapter à cette réalité, mais elle a également dû passer à travers quelques années plus difficiles au sein de son organisation, chose qu’elle peut désormais dire faire partie de son passé.

Claude Dupuis, celui qui a agi à titre de directeur général de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice pendant près de 17 ans est d’ailleurs arrivé en poste au moment même où la Coopérative était en plein moment de crise. «En 1999, quand on m’a demandé de faire l’intérim, la Coopérative était en pleine crise. Elle avait notamment connu une croissance assez importante à travers les années et le niveau administratif n’avait pas vraiment suivi, ce qui a fait en sorte qu’elle s’est retrouvée avec de problèmes financiers majeurs», souligne-t-il.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Des airs de fête

Le vendredi 13 septembre dernier, c’était jour de fête à la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice. Pour l’occasion, un grand rassemblement s’est tenu à la suite de l’assemblée générale annuelle. Au menu, une soirée dansante, un vibrant hommage rendu par le directeur général Marc-André Despins et un méchoui étaient au rendez-vous.

De plus, Ghislain Morin, président du club les Archers de La Tuque et administrateur du CA de la Coopérative était présent sur place afin d’offrir une séance de tir à l’arc à tous les membres présents.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

Projet BELT: des résidus de coupe forestière pour produire du diesel renouvelable

Qui aurait cru il y a de cela quelques années que les résidus de coupe forestière produits au quotidien par la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice pourraient éventuellement connaître une seconde vie? C’est pourtant ce qui pourrait éventuellement se produire grâce au projet novateur de Bioénergie La Tuque. Le projet BELT consiste ainsi à implanter une bioraffinerie alimentée par les résidus de coupe forestière pour la production de carburants renouvelables à même la Ville de La Tuque. La Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice serait donc partie prenante du projet BELT en étant le partenaire numéro 1 pour l’approvisionnement de la biomasse.

Si tout se déroule comme prévu, la bioraffinerie serait en mesure de répondre à 4,5 % des besoins québécois en diesel, pour tous les types de véhicules confondus. Lorsqu’il est question de réduction de gaz à effet de serre (GES), les chiffres sont encore plus éloquents. En effet, à terme, cela représenterait l’équivalent de retirer 150 000 voitures carburant au diesel fossile par année des routes du Québec.

L’ouverture de la bioraffinerie est prévue en 2023.

35e Coop. forestière Haut Saint-Maurice

L’avenir pour la Coopérative forestière

Si la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice peut se vanter en ce 35e anniversaire d’avoir su se renouveler, que lui réserve l’avenir? Fier du travail accompli par son équipe au fil des années, le directeur général Marc-André Despins avoue être optimiste pour la suite des choses, bien que ce dernier reste lucide quant aux défis qui pourraient survenir au cours des prochaines années.

«On est conscient qu’on est actuellement dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre et qu’on est aussi tributaire de la volatilité importante du prix du bois et de la conjoncture économique. Par contre, nous avons élaboré l’année dernière une planification stratégique afin de nous projeter dans l’avenir. Ce qu’on souhaite d’abord et avant tout, c’est de renforcer notre modèle coopératif», lance d’emblée Marc-André Despins.

Savoir se diversifier

C’est bien connu, le contexte économique du domaine forestier est en perpétuel changement. La Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice en est également bien consciente. C’est pourquoi la Coopérative forestière qui récoltait auparavant uniquement le bois pour Produits Forestiers Mauricie (PFM) a adopté depuis 2015 l’avenue de la mise aux enchères des lots de bois qui a été instaurée par le Bureau de mise en Marché des bois.

«Avec le nouveau régime forestier, on a connu une diversification importante de nos clients, puisqu’avec l’ancien régime, nous avions une dépendance économique forte avec PFM. Même si cette dépendance est à la baisse, notre partenariat avec eux reste très important pour la suite des choses.»

Dans le futur, la Coopérative souhaite par ailleurs poursuivre sur la même voie et diversifier certains segments de ses activités. À la suite la planification stratégique, cinq axes sur lesquels la Coopérative veut poursuivre le travail pour améliorer les processus afin de demeurer compétitif et agile en tant qu’entrepreneur général ont été identifiés.

Rareté de main-d’œuvre 

La pénurie de main-d’œuvre qui fait présentement rage à travers la province n’épargne aucune entreprise à l’heure actuelle. Malgré tout, la Coopérative forestière reste optimiste pour la suite des choses. «Même si plusieurs de nos travailleurs vont éventuellement partir à la retraite, on est tout de même confiant. On veut d’ailleurs lancer prochainement une offensive publicitaire pour montrer les avantages d’être membre d’une coopérative. On pense qu’on peut se démarquer à ce niveau-là», soutient Marc-André Despins.

Un futur qui s’annonce positif

Nouvelles opportunités d’affaires, nouvelle technologie… c’est ce qui attend également la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice dans le futur. «On va certainement rester à l’affût des nouvelles technologies afin d’améliorer notre efficience, toujours dans le but d’offrir un service et surtout des produits de qualité.»

Toutefois, la principale priorité de la Coopérative au cours des prochaines années est de demeurer un  entrepreneur général clé en main qui offre un service de qualité à un prix compétitif, tout en offrant des emplois sécuritaires et de qualité aux membres et aux  travailleurs, estime Marc-André Despins.