L'été de Bécancour

Parc industriel Laprade, tourné vers les technologies propres

Bien qu’encore méconnu dans la région, la Ville de Bécancour peut désormais se vanter d’avoir un parc industriel tourné vers les technologies vertes sur son territoire: le Parc technologique LaPrade. En effet, depuis sa création il y a près de trois ans, deux entreprises y sont en opération, un important projet d’accélérateur d’entreprises est en cours de réalisation et d’autres entreprises seraient sur le point de s’y établir.

En effet, rares sont les parcs industriels qui peuvent se vanter d’être axés en grande partie vers les technologies vertes. Bien que d’autres entreprises qui ne sont pas dans ce domaine puissent s’établir au Parc technologique LaPrade éventuellement, ce sont actuellement deux entreprises tournées vers les technologies propres qui ont fait le choix de s’établir à cet endroit, soit Airex Énergie et Pure Sphera.

Alors qu’Airex Énergie propose une technologie unique et révolutionnaire de torréfaction de biomasse pour les industries utilisant encore du charbon ou des produits dérivés du charbon, l’entreprise Pure Sphera collecte et recycle les appareils de réfrigération et de climatisation, tout en détruisant leurs gaz nocifs. À elles seules, Airex Énergie et Pure Sphera devraient être en mesure de créer plus de 70 emplois.

Situé dans le secteur Gentilly, à l’emplacement de l’ancienne usine de traitement d’eau lourde Laprade, le Parc technologique LaPrade semble d’ailleurs très attrayant pour les entreprises en raison notamment de son sol offrant une capacité portante supérieure, de l’approvisionnement en électricité et en gaz naturel, de son positionnement à proximité du Parc industriel et portuaire de Bécancour et de son accès aux autoroutes et transport ferroviaire.

«Même si on est voisin avec le Parc industriel et portuaire de Bécancour, notre parc industriel se distingue, car on est tourné vers les technologies vertes et on s’oriente principalement dans le créneau des PME. Au Parc technologique LaPrade les entreprises ont par ailleurs droit à un service personnalisé, en plus d’une aide financière du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie», mentionne Jean Shoiry,  qui a travaillé de concert avec IDÉ Trois-Rivières pour le développement de ce projet.

Changement de vocation

Il n’est pas sans rappeler que les bâtiments ont été construits à la fin des années 1970 et étaient destinés à fournir de l’eau lourde aux centrales nucléaires CANDU. Huit ans et plus de 200 millions de dollars plus tard, le projet initial a été abandonné, laissant au secteur privé une occasion d’affaires exceptionnelle. Depuis l’acquisition de ce site par Solutions Développement Durable (SDD) en 2009, plus de 5 millions de dollars ont été investis pour améliorer le site afin de respecter les normes en vigueur.