L'été de Bécancour

Les joyaux historiques de Précieux-Sang

Joyaux historiques du secteur Précieux-Sang de la Ville de Bécancour, le pont couvert et l’église blanche sont deux éléments incontournables à visiter cet été. Forts de leur richesse patrimoniale, ces deux joyaux historiques sauront certainement charmer les amateurs d’architecture par leur aspect historique et unique.

Une église historique reconnue

Chargée d’histoire, l’église centenaire en bois de Précieux-Sang sait charmer chaque été les visiteurs des quatre coins du monde. Entièrement construite en bois en 1904 par l’architecte Louis Caron, l’église de Précieux-Sang est l’une des dernières églises complètement construite en bois du diocèse de Nicolet.

«Avec le circuit de la Route des clochers qui permet de visiter huit églises de Bécancour, on a reçu en 15 ans plus de 65 000 visiteurs de près de 26 états américains, de toutes les provinces du Canada et de plus de 40 pays à travers le monde», souligne la responsable de la Route des clochers, Diane Lemieux.

De plus, l’église blanche de Précieux-Sang possède à l’intérieur de ses murs un crucifix et six chandeliers sculptés en 1812. Ces objets ont d’ailleurs été classés biens culturels en 1977 par le ministère des Affaires culturelles du Québec. On y retrouve d’ailleurs à l’intérieur un grand nombre de pièces datant de plus de cent ans. Les chandeliers et le crucifix proviennent quant à eux de Saint-Grégoire et ont été fabriqués par le sculpteur Urbain Brien dit Desrochers. 

Au fil du temps, différents travaux de restauration ont dû être effectués à l’intérieur de l’église et du presbytère, dont en 1953 et en 1955. En 1984, l’église a par ailleurs été restaurée grâce à une subvention fédérale.

Lors de la visite de cette église emblématique, il est donc impossible de ne pas tomber sous le charme du paroissien ou de la paroissienne des années 1900 qui vous racontera les débuts tumultueux de la paroisse, et ce, comme si vous y étiez. 

Un pont couvert historique

Le pont couvert de Précieux-Sang, aussi connu sous le nom de pont des Raymond est quant à lui l’un des rares ponts couverts toujours existants au Québec. En effet, à l’époque de la colonisation, il y avait plus de 1000 ponts couverts au Québec. À l’heure actuelle , il n’en reste toutefois que 80 à travers le Québec.

Le toponyme du pont des Raymond a pour sa part été officialisé en 1988 et reprend le prénom de l’ancêtre d’Alfred Bergeron qui a construit un moulin à scie et à farine près de ce pont couvert. On l’appelait Alfred à Jean à Raymond.

Construit en 1928 et restauré à deux reprises en 1961 et 1977, le pont des Raymond, situé sur la route de la Seine à Bécancour est toujours fonctionnel à l’heure actuelle. Sa valeur historique est d’ailleurs fort appréciée des touristes et des amateurs d’architecture historique qui prennent un véritable plaisir à venir l’admirer chaque année.