l'UQAC

L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC CÉLÈBRE SES 50 ANS

Le goût de la connaissance

Une société qui avait soif de savoir est à l’origine de la création de l’Université du Québec. Le défi consiste maintenant à redonner au Québec ce goût de la connaissance, un intérêt qui doit être développé bien avant les études universitaires.

«Notre environnement est en bouleversement. Tant en formation qu’en recherche, nous devons repenser nos façons de faire et nous tourner vers la richesse des collaborations que peuvent apporter nos partenaires en enseignement supérieur. Le principal défi est donc celui de se réinventer en préservant les fondements de notre système universitaire. Pour ce faire, il faut oser explorer de nouvelles avenues qui mettent à profit toutes les connaissances de notre communauté.»

Nicole Bouchard, rectrice de l’UQAC

«Nous avons l’obligation d’innover aussi dans le discours de légitimation de l’éducation. Nous pouvons, en travaillant mieux ensemble, peser davantage sur les orientations que la société et les gouvernements vont se donner dans les prochaines décennies, notamment en accordant une plus grande priorité à l’éducation et à l’enseignement supérieur. Résolument tournés vers l’avenir, nous sommes conscients du fait que nous représentons un espoir pour le dynamisme de la société québécoise.»

Guy Laforest, directeur général de l’ENAP

 

Un accord de collaboration entre l’ENAP et l’Institut supérieur de formation aux métiers de télécommunications, de l’innovation technologique, de commerce et de gestion (IFTIC-SUP) prévoit la délocalisation de l’offre de formation de l’ENAP à Yaoundé.
  • Trois étudiants du réseau sur cinq, inscrits au bacca­lauréat, sont de première génération, c’est-à-dire issus de familles dont les parents n’ont pas fréquenté d’établissement d’en­seignement supérieur.