Le temps de vivre 50+

Les aînés loin d’être technophobes

Un mythe persistant veut que les aînés soient nombreux à tourner le dos aux nouvelles technologies. Or, la réalité est tout autre, les personnes de 50 ans et plus étant toujours plus nombreuses à surfer sur la vague numérique.

Les enquêtes successives du CEFRIO, un organisme partenaire du ministère de l’Économie et de l’Innovation, prouvent qu’une grande proportion des 50+ est loin d’être technophobe.

Le taux d’utilisation des réseaux sociaux progresse dans tous les groupes d’âge, indique une enquête NETendances. Plusieurs seront surpris d’apprendre qu’il se situait en 2018 à 83 % chez les 45-54 ans, 78 % chez les 55-64 ans, 57 % chez les 65-74 ans et 34 % chez les 75 ans et plus !

L’apprentissage des nouvelles technologies

Ainsi, une proportion significative et croissante de personnes de 50 ans et plus est branchée et fière de l’être. Et pour ceux qui auraient envie de maîtriser l’informatique et les nouvelles technologies mais hésitent à le faire, il y a les Ateliers FADOQ.ca. Il s’agit d’une sélection de cours abordables donnés partout au Québec à de petits groupes d’aînés par des formateurs du même groupe d’âge, en quelques blocs de 3 heures.

Vous aimeriez vous initier ou améliorer vos compétences en Word, Excel, ordinateur, tablette ou réseaux sociaux ? Grâce au Réseau FADOQ, rien de plus facile.

Pour en savoir plus sur les Ateliers FADOQ.ca : 1 800 828-3344.

Source: Réseau FADOQ

***

Résidences pour personnes âgées : une hausse de loyer préoccupante

Le Réseau FADOQ est préoccupé que le loyer mensuel moyen des places pour personnes recevant des soins assidus dans les résidences pour personnes âgées ait subi une hausse de 100 $ par mois au cours de la dernière année pour atteindre 3280 $ au Québec en 2019.

C’est ce que révèle le plus récent Rapport sur les résidences pour personnes âgées portant sur le Québec, par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). À titre comparatif, le loyer mensuel moyen pour une place avec soins assidus s’était établi à 3180  $ en 2018.

«Depuis de nombreuses années, le Réseau FADOQ soulève le manque de logements abordables pour les personnes à faible revenu qui ont besoin de soins assidus. Ceux-ci ont très peu de choix, puisqu’il y a un manque criant de places dans les CHSLD et que les résidences privées pour aînés sont très dispendieuses. Il faut leur offrir des options plus intéressantes», soutient le président du Réseau FADOQ, Maurice Dupont.

De son côté, le loyer mensuel moyen des places standards s’est chiffré à
1788 $ en 2019, une hausse de 59 $ par rapport à l’an dernier. Dans les résidences pour personnes âgées, les taux d’inoccupation ont augmenté par rapport à l’an dernier au Québec.

La SCHL mène l’Enquête sur les résidences pour personnes âgées chaque année en février et en mars. Cette enquête porte sur tous les centres urbains des 10 provinces et elle englobe les résidences privées et les résidences sans but lucratif.

Faits saillants du rapport portant sur le Québec

  • Le taux d’inoccupation des places standards dans les résidences pour aînés est monté de 6,9 % en 2018 à 7,2 % en 2019.
  • Le taux d’inoccupation des places avec soins assidus est monté à 5,7 %.
  • La conjoncture du marché et l’évolution des taux d’inoccupation ont varié selon les régions.
  • Le loyer moyen des places standards était de 1 788 $ en 2019.
  • Le taux d’attraction au Québec s’est établi à 18,4 % en 2019. Il était nettement plus élevé qu’ailleurs au Canada; le taux se chiffrait en moyenne à 6,1 % dans les autres provinces.

Source: Réseau FADOQ