La vie à 50+

Budgets fédéral et provincial: la FADOQ au front

On juge souvent une société à la manière dont elle traite ses aînés. La FADOQ l’a quant à elle bien compris. Ayant comme désir que les aînés soient au cœur des budgets fédéral et provincial, la FADOQ a eu, au cours de la dernière année, de multiples discussions avec les gouvernements, leur faisant entendre ses recommandations destinées à améliorer la qualité de vie des personnes âgées.

Celles-ci portaient, entre autres, sur l’amélioration de la situation des CHSLD, le plus grand soutien des proches aidants, la mise en valeur des travailleurs d’expérience et la bonification du Supplément de revenu garanti. 

Demandes entendues au provincial

Les demandes du Réseau FADOQ ont été bien entendues du côté du gouvernement Legault. En effet,  à la suite des recommandations, le ministre des Finances, Éric Girard, a accordé un investissement de 2,5 milliards sur cinq ans pour rehausser considérablement les soins octroyés aux aînés et leur qualité de vie en général.  De plus, des ressources additionnelles de 1,5 milliard de dollars d’ici cinq ans seront mobilisées pour faciliter le maintien à domicile des personnes âgées.

Du côté des proches aidants, le gouvernement Legault a décidé d’investir 21 millions de dollars d’ici 2020 pour leur donner du répit et améliorer leur qualité de vie. La ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, mettra également du sien dans cette cause en déposant, au cours de la prochaine année, une politique nationale des proches aidants. 

L’une des autres préoccupations de la FADOQ concernait les CHSLD. À la suite du dépôt du budget Girard, le Réseau se dit assez satisfait des investissements qui seront faits pour ces centres d’hébergement pour aînés. En effet, 70 millions seront investis par année pour les établissements, en plus d’un 1 milliard sur cinq ans pour l’ajout de personnel. De nombreux problèmes dans le réseau de la santé pourront être réglés par une augmentation du nombre d’employés. 

La FADOQ salue finalement l’initiative du gouvernement de mettre en place une mesure fiscale qui s’adresse aux travailleurs d’expérience qui désirent rester sur le marché du travail. La présence de ceux-ci sur le marché du travail s’en trouvera valorisée. 

Un rendez-vous manqué au fédéral

En revanche, la FADOQ est un peu moins ravie par le budget Morneau au fédéral. Rappelons qu’elle désirait avant tout augmenter le Supplément de revenu garanti afin que les aînés puissent vivre plus confortablement. Malheureusement, le gouvernement Trudeau n’a pas proposé de solution concernant cette situation. De nombreux prestataires de ce supplément demeureront donc sous le seuil de la pauvreté. 

Les proches aidants restent également sur leur faim. La demande du Réseau de doubler le crédit d’impôt pour aidants naturels ne s’est pas retrouvée dans le budget Morneau. Pourtant, cette mesure fiscale aurait permis de palier en partie leurs pertes de revenus dues à leurs responsabilités. 

Par contre, certains points positifs ressortent tout de même du budget Morneau. L’exemption de gains associée au Supplément de revenu garanti a été rehaussé, tel que la FADOQ l’avait suggéré. Cette exemption favorisera la participation des travailleurs d’expérience au marché de l’emploi. 

Finalement, le gouvernement a également pris en considération les démarches de sensibilisation du Réseau pour protéger les fonds de pension des Canadiens dans les cas de faillites de compagnies. C’est signe que la FADOQ fait bien de s’impliquer et d’entretenir ses relations avec les gouvernements puisqu’elle  peut réellement faire une différence.