La francophonie et le développement durable

Bâtir une Francophonie durable pour toutes et tous

Depuis 30 ans, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) développe la coopération au service de la transition énergétique, de l’environnement et du développement durable. Plus que jamais, il mobilise l’expertise francophone sur le terrain, s’appuie sur des réseaux et crée des partenariats pour bâtir une Francophonie durable pour toutes et tous.

À la tête d’une équipe composée d’une vingtaine de personnes basées à Québec, le directeur de l’Institut, M. Jean-Pierre Ndoutoum, témoigne du mandat d’accom­pagner les États et les gou­ver­nements membres de la Francophonie dans la mise en œuvre des accords multilatéraux sur l’environnement et l’atteinte des Objectifs de développement durable.

Jean-Pierre Ndoutoum, directeur de l’IFDD

«Évoluant au rythme des grands changements mondiaux et s’adaptant aux réalités et aux besoins des populations, notre action se fonde sur quatre modes d’intervention, rappelle M. Ndoutoum. L’IFDD s’emploie à former les acteurs publics, privés et de la société civile, finance des projets concrets, renforce la communication, la sensibilisation et l’éducation au développement durable, et fédère l’expertise francophone.»     

Fierté et résultats

En plus de contribuer au déploiement de politiques énergétiques, à la gestion de l’environnement et à l’élaboration d’outils d’analyse systémique de la durabilité, l’IFDD joue un rôle de premier plan à l’égard des négociations internationales sur le climat, la biodiversité et la désertification. «Nous avons produit des outils parmi lesquels figure le Guide des négociations. Devenu un document de référence, il a tellement d’impact que d’autres espaces linguistiques ont commencé à le traduire», révèle le directeur.  

M. Ndoutoum se montre en outre particulièrement fier de la bataille diplomatique remportée par l’Organisation internationale de la Francophonie (représentée par l’IFDD) auprès de l’Agence internationale pourles énergies renouvelables qui avait pour vocation de ne travailler qu’en anglais. Aujourd’hui, elle a adopté le régime linguistique des Nations Unies avec six langues, dont le français.

«La solidarité, la coopération, la compétence et la transparence sont au cœur de notre action», termine M. Ndoutoum. De plus en plus, notre influence se fait sentir. L’an dernier, par exemple, nous avons été admis comme observateur du Fonds vert pour le climat, et sommes en passe d’en devenir partenaire de mise en œuvre, ce qui ouvre d’immenses perspectives et confirme que l’IFDD est bien un acteur majeur en matière de développement durable. Nous en sommes très fiers.»

L'organisation internationale de la francophonie autour du monde