GRANDS FEUX LOTO-QUÉBEC

Les métiers de la danse: suivez le rythme!

L’organisation d’un événement de l’ampleur des Grands Feux Loto-Québec (GFLQ) requiert l’arrimage d’une multitude d’expertises de pointe. Incursion dans l’univers de ces gens qui, à travers leur métier ou leur profession, assurent le succès de ce rendez-vous unique.

POUR SUIVRE CETTE SÉRIE
17 juillet :
Les métiers du fleuve : un événement réglé au quart de tour…
Aujourd’hui : Les métiers de la danse : suivez le rythme !

Québec, Lévis, le fleuve: une seule piste de danse, un grand feu en apogée. Après une première expérience teintée de magie l’an dernier, la danse s’invite de nouveau aux GFLQ. Vecteur de communication, celle-ci propose une formidable occasion de se rassembler. Entrevue avec Élisabeth Farinacci, directrice générale des GFLQ, et Nicolas Bégin, directeur de la danse pour l’événement. 

Comment l’idée d’intégrer la danse aux GFLQ est-elle venue ?

Élisabeth Farinacci (ÉF): À l’automne 2016, de concert avec les leaders de l’industrie touristique et les partenaires, notre conseil d’administration a entrepris une démarche de vision stratégique. Après une veille internationale, il en est ressorti que la danse s’imposait dans de nombreux grands rendez-vous. Sans dénaturer notre événement, nous avons choisi de l’intégrer afin de rassembler les spectateurs et de les mettre en relation les uns avec les autres. Je suis alors allée rencontrer Nicolas Bégin, fondateur de l’événement de classe mondiale Hit The Floor qui se tient tous les ans à Lévis, pour qu’il se joigne à mon équipe. Il fallait que la danse ait du punch et qu’elle puisse attirer à la fois le grand public, les amateurs et les professionnels.    

Élisabeth Farinacci, directrice générale des GFLQ

Quelle valeur ajoutée la danse apporte-t-elle à l’événement?

Nicolas Bégin (NB): J’aimerais souligner qu’à la base, il n’y a pas de jugement. L’idée consiste à inciter les gens à danser, peu importe leur niveau de compétence. Tout en partageant ma passion, j’aspire simplement à faire sortir le danseur en chacune des personnes. L’objectif est de festoyer et de créer une belle énergie pour vivre les feux. On remarque d’ailleurs que le public continue à bouger pendant le spectacle pyrotechnique, dont la musique adopte le même thème que le volet danse, qui commence dès 21h. Tout ceci représente un très beau défi pour moi. Le choix des pièces musicales doit constituer une invitation à la danse.   

Nicolas Bégin, directeur de la danse pour l'événement

De quelle façon les thèmes des six soirées sont-ils choisis? 

ÉF: Dès l’automne, je commence en écrivant les univers musicaux que j’aimerais déployer sur les quais selon l’angle choisi. Cette année, ces univers sont associés à des styles vestimentaires spécifiques et rassembleurs. Je les communique ensuite à notre équipe de création pour que nous allions chercher le meilleur potentiel événementiel de chacun d’entre eux.

NB: Je peux confirmer que les thèmes sont le fruit d’une longue réflexion! (sourire). Avec Maxime Robin, le metteur en scène, et Sébastien Potvin, notre directeur musical, qui est aussi DJ, nous nous assurons que les thématiques puissent parvenir à l’effet recherché. 

ÉF: Nous partageons ensuite notre sélection finale à nos firmes pyrotechniques. Elles doivent en effet concevoir des spectacles sur mesure, parfaitement synchronisés avec la musique et pour des univers moins connus, mais tellement flamboyants – comme Bollywood cette année –. Le défi peut être de taille.   

À l’égard de la préparation, quel est le secret de la réussite? 

NB: Pour chaque thématique, nous optons pour des pièces musicales variées et irrésistibles. Nous misons aussi sur des équipes de danseurs professionnels dans le but de créer de l’animation et un effet d’entraînement. Rappelons que chaque chorégraphie – dont les répétitions ont déjà commencé – sera présentée en simultané sur les deux rives. 

ÉF: Le secret de la réussite réside également dans la grande qualité de l’équipe qui m’entoure, des experts en mise en scène, danse, logistique, pyrotechnie et opérations maritimes. Deux rives, un fleuve, six soirées, 700000 spectateurs: tout doit être planifié dans les moindres détails pour que les spectateurs quittent éblouis et émus. L’expérience est multisensorielle. 

Comment l’industrie touristique participe-t-elle aux thématiques?

ÉF: Si les rassemblements dansants, gratuits, ont lieu à Place des Canotiers (Québec) et au Quai Paquet (Lévis), de nombreux partenaires emboîtent le pas et amplifient nos univers dans leurs produits. Par exemple, Croisières AML, Le23 – Hilton Québec, le Café 47 du Musée de la civilisation et le Bistro le Sam du Fairmont Le Château Frontenac offrent des menus thématiques. L’Observatoire de la Capitale et le Traversier de Québec, quant à eux, rendent exceptionnellement accessibles leurs sites les soirs de feux. Mentionnons au passage le retour bonifié du service de navettes mis en place par le Réseau de transport de la Capitale et la Société de transport de Lévis. Tous les détails à suivre dès le 31 juillet!

Nicolas Bégin… ou l’homme derrière la danse

«Faire une chose à la fois, mais la faire mieux que quiconque»: telle est la devise de Nicolas Bégin. Cumulant plus de 15 années d’expérience dans l’industrie de la danse, l’homme exprime sa passion à travers un parcours qui l’amène tour à tour à jouer le rôle de producteur, de directeur artistique, de danseur professionnel et de chorégraphe. Détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires, il crée, en 2010, la compétition de danse Hit The Floor, aujourd’hui reconnue comme un événement de classe mondiale. Directeur de la danse des GFLQ, il a également participé à plusieurs émissions télévisées, dont So You Can Dance Canada, America’s Best Dance Crew et Danser pour Gagner. Jusqu’à maintenant, ses réalisations lui ont valu le titre de Jeune personnalité d’affaires en 2014 et le prix Personnalité touristique de l’année aux Grands Prix du Tourisme 2016 de la Chaudière-Appalaches. Il y a quelques semaines, la Ville de Lévis lui décernait la médaille de Citoyenneté d’honneur, un hommage exceptionnel que ­seules deux autres personnalités lévisiennes – Maurice Tanguay et Monique Leroux – ont déjà reçu.

Soyez au cœur de la fête et habillez-vous aux couleurs des différents univers thématiques

  • COUNTRY 
    Jeudi 2 août

Pour la soirée d’ouverture, le coup de cœur de l’an dernier revient en force. Le public est invité à plonger dans l’univers country en participant à la plus grande danse en ligne à ciel ouvert jamais vue sur les quais. Chapeau de cow-boy, jeans, bottes et chemise à carreaux sont de mise! 

  • POP ANNÉES 80  
    Jeudi 9 août

Les Grands feux viennent souligner une période caractérisée par les couleurs fluo, les épaulettes, les coiffures au gel et autres accessoires en dentelle. Sur les airs de Madonna, d’Eurythmics et de Michael Jackson, les grands tubes aux origines britannique, américaine et québécoise sont célébrés. 

  • SALSA CUBAINE
    Samedi 11 août

Danseurs de salsa, de méringué et de mambo promettent de faire vibrer les quais au rythme endiablé des nuits de La Havane. Une ambiance chaude, colorée, irrésistible que toutes et tous sont appelés à compléter grâce au port de robes estivales, de chemises à fleurs et de chapeaux Panama.

  • BOLLYWOOD
    Jeudi 16 août

L’univers flamboyant des comédies musicales de Mumbai se transporte à Québec et à Lévis. Danses simples et accrocheuses au son de chansons pop revisitées à la sauce hindi figurent au menu d’une soirée ­marquée par les tenues colorées, les bijoux dorés et les foulards ­pashminas.    

  • VALSE ORCHESTRA
    Samedi 18 août

Valses classiques des grands bals, valses dans la chanson populaire, valses au cinéma : les musiciens des GFLQ s’unissent pour faire tourner les têtes. Sous les étoiles, un rendez-vous romantique en trois temps où tournoieront femmes en robe longue et hommes munis d’un nœud papillon.

  • ROCK ANNÉE 60
    Jeudi 23 août

Retour dans le temps à l’âge d’or des dîners et des grands succès des Beatles, d’Elvis Presley et de Chuck Berry. Un univers rockabilly et acrobatique qui rappellera des souvenirs aux uns et fera sourire les autres. En avant blousons de cuir, robes à pois rouges et foulards dans les cheveux!