Maman Annick avec sa fille Ariane

Telus

Du bénévolat qui fait du bien au cœur

La salle paraissait sombre, froide et vide; l’inquiétude était à son comble. Annick Thibault attendait patiemment. Quelques heures plus tôt, elle avait embrassé sa fille avec l’arrière-pensée que ceci pouvait peut-être être la dernière fois. Même si les statistiques étaient positives quant à la triple-opération à cœur ouvert que subissait présentement sa fille, cette pensée négative ne cessait de gruger ce qui lui restait d’énergie. C’est à ce moment qu’une bénévole de la Fondation En Cœur passa lui porter une couverture, lui apportant du même coup un peu de réconfort.

L’histoire se termine bien. La petite Ariane, après avoir passé huit heures sur la table d’opération, déborde aujourd’hui d’énergie. Après cette quatrième intervention médicale, elle peut enfin grandir et s’épanouir comme tous les autres enfants de trois ans. Comme sa maman, Ariane est née avec une malformation cardiaque. 

Donner au suivant

«Je vais toujours garder un souvenir positif des bénévoles et du soutien que l’on nous donne comme parents avec un enfant hospitalisé. En Cœur est présent dans notre quotidien depuis la naissance de ma fille qui fut opérée à six jours de vie. Leur aide, autant financière que morale, est inestimable. Comme maman, j’avais aussi envie de m’engager pour la cause et de donner au suivant», souligne Annick.

Depuis 2017, Annick, qui occupe aussi un poste à temps plein comme analyste chez TELUS, participe à l’organisation de l’événement Courir 6H en Cœur. Celui-ci a permis l’an dernier d’amasser un montant de plus de 45 000$ à Rimouski grâce à une course ou une marche de six heures. Annick souligne que cette durée n’a pas été choisie au hasard: «Elle correspond au temps moyen d’une chirurgie à cœur ouvert chez un enfant pendant laquelle son petit cœur doit être arrêté pour être réparé.»

«On associe souvent les maladies cardiaques aux adultes, mais plusieurs enfants en souffrent, et ils sont parfois dépistés avant même la naissance. Un enfant sur 100 naît avec une malformation au cœur nécessitant un suivi médical », ajoute-t-elle. 

La passion d’Annick est contagieuse et plusieurs de ses collègues à TELUS lui prêtent main-forte dans son bénévolat, dont sa complice Mélissa Bérubé: «L’engagement communautaire d’Annick est plus qu’inspirante! Elle le fait pour la Fondation En Cœur, mais elle n’hésite pas à embarquer dans d’autres causes. Je trouve plus qu’admirable qu’une maman de deux enfants redonne autant et sans compter.»

Au départ de la course 6H en Cœur de Rimouski

Une entreprise généreuse

TELUS est aussi derrière la maman de 37 ans et a effectué de nombreux dons en appui à Annick, notamment pour Courir 6H en Cœur. En fait, l’entreprise s’efforce de mettre en valeur son engagement dans la communauté et s’est méritée la réputation d’entreprise la plus généreuse au Canada. Elle encourage les membres de son équipe à donner de leur temps notamment avec ses Journées du bénévolat. Depuis 2000, TELUS a contribué à la hauteur de 1,2 milliard de dollars auprès d’organismes communautaires de partout au pays, incluant 690 millions de dollars en appui financier et 10 millions d’heures de bénévolat. 

«C’est dans la mission de TELUS de contribuer à des causes sociales, et je suis bien fière de faire partie de cette équipe. Ça me motive à repousser mes limites plus loin pour ce qui est de mon bénévolat», souligne Annick. 

Sa fille Ariane est ce qui inspire Annick à donner encore plus de son temps. Interpellée par des causes qui font parties de son historique familial, elle investit aussi auprès de Préma Québec et de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. Elle souhaite que d’autres parents puissent, comme elle, profiter du soutien d’organismes leur permettant de se concentrer sur ce qui compte le plus:  la santé de leur enfant.