Des jeunes nous parlent

Reprendre sa vie en main grâce à l’école aux adultes

Lorsqu’ils ont pris la décision de revenir sur les bancs d’école afin de terminer leur secondaire ou pour obtenir les préalables manquants à leur formation, les élèves du Centre d’éducation des adultes Saint-François ont aussi fait le choix de rependre leurs vies en main. Un passage qui peut parfois être tinté de défis pour certains, mais qui est aussi synonyme de fierté pour ceux qui parviennent à compléter leur formation générale.

Si certains ont fait le choix de quitter le secondaire par manque d’intérêt et de motivation, pour d’autres, ce choix ne s’est toutefois pas fait de gaieté de cœur. C’est d’ailleurs le cas de Jenny Gagnier-Lemire qui a dû abandonner le secondaire en raison d’un amalgame de circonstances malheureuses, notamment son trouble du déficit d’attention (TDA) qui l’empêchait de bien progresser dans une salle de classe où les autres élèves la perturbaient.

«À l’école, ça ne fonctionnait pas du tout. L’année de mes 17 ans, j’ai fait une dépression, ce qui m’a fait lâcher l’école pendant trois ans. J’ai toutefois décidé il y a 3 ans d’aller à l’école aux adultes pour reprendre ma vie en main. Je quitte d’ailleurs prochainement pour faire un DPE en infographie.» 

Une situation qui est similaire pour Pierre-Alexandre Thompson.

«C’était difficile quand je suis rentré au secondaire. J’ai d’ailleurs doublé mon secondaire 3. C’est après ça que j’ai eu beaucoup de complications. J’ai fait une petite dépression et c’est pourquoi j’ai arrêté l’école, car ça ne fonctionnait tout simplement pas. Je me cherchais énormément à ce moment-là. Cet été, j’ai pris la décision de venir au Centre d’éducation des adultes Saint-François pour recommencer mon secondaire 3 et ça va très bien.»   

Quitter pour mieux revenir

Malgré leur décision de quitter l’école secondaire lorsqu’ils étaient plus jeunes, c’est désormais avec une toute nouvelle vision, souvent plus positive, que la majorité des élèves qui fréquentent le Centre d’éducation des adultes Saint-François voient désormais leur retour sur les bancs d’école quelques années plus tard.

«J’ai lâché l’école en secondaire 3 à cause de diverses raisons. Après avoir passé un an sur le marché du travail, je voulais absolument venir ici pour finir mon secondaire 5. Après trois ans passés ici, j’ai bientôt terminé et je suis en train de faire mes préalables pour faire une technique au cégep en analyse biomédicale. Je suis fière de moi», avoue Sarah Audet O’Bomsawin.

Pour Anne-Shirley Bernaquez, c’est pour offrir à ses enfants une vie plus stable qu’elle a fait le choix de revenir aux études, après 10 ans d’absence.

«J’ai lâché l’école à 16 ans et j’ai tout de suite commencé à travailler. Après avoir fait plusieurs petits emplois, j’ai constaté que je voulais offrir une vie plus stable pour mes enfants de 3 et 4 ans. Je souhaite d’ailleurs compléter mon secondaire 5 en entier avant de quitter le Centre», soutient-elle.

Malgré un passage à l’école secondaire parfois difficile pour certains, les élèves du Centre d’éducation des adultes Saint-François ont pris la décision de retourner sur les bancs d’école quelques années plus tard. Un passage qui représente pour la plupart, le début de leur nouvelle vie.

"Je m’implique au Centre dans la gestion du dépanneur et dans diverses activités, car m’impliquer me permet de me motiver à venir à l’école, en plus de faire changer les choses ici." - Jenny Gagnier-Lemire

"À 18 ans, je suis tombée enceinte de ma fille, donc j’ai dû abandonner l’école aux adultes . Aujourd’hui, je suis de retour au Centre d’éducation des adultes Saint-François et c’est ma fille
qui m’encourage chaque matin à venir à l’école." - Jackie Watson

"Je suis ici pour refaire des cours que je n’ai pas passés au secondaire. Il me manquait certains cours pour finir mon secondaire et je suis en train de les compléter pour effectuer le DEP que je souhaite faire en soudeur-monteur par la suite." - Michaël  Descheneaux