CHARLEVOIX ACCUEILLE LE MONDE

Charlevoix demain? Haut la main!

Réflexion sur l’hébergement, les investissements, la diversification de l’offre, les efforts de recrutement et de marketing conjoints des grands joueurs de l’industrie touristique; les défis sont là. Tous les éléments sont en place pour faire rayonner Charlevoix à grande échelle : qu’on pense au Manoir Richelieu (membre du groupe Fairmont), au Groupe Germain (partout au Canada), à la SÉPAQ, aux projets du Groupe Le Massif et aux efforts de Tourisme Charlevoix sur les marchés internationaux.

On attend bien sûr impatiemment la venue du Club Med, un projet évalué à 120 millions de dollars, prévu à la base du Massif dès 2020. «C’est un projet porteur de richesse et de création d’emplois qui constitue une vitrine exceptionnelle pour Charlevoix sur la scène internationale. En plus d’attirer de nouveaux touristes étrangers, il aura un impact direct sur le développement économique régional», affirme Caroline Simard, députée de Charlevoix-Côte‑de‑Beaupré et adjointe parlementaire de la ministre du Tourisme. 

À terme, ce projet vise la création de 325 emplois directs en plus de générer +/- 700 emplois lors de la construction de son hôtel de 300 chambres à Petite-Rivière-Saint-François. La volonté de Xavier Mufraggi, président du Club Med, est d’en faire « un véritable projet 418 ». Un projet non seulement québécois mais inclusif de tout Charlevoix. La volonté est claire: positionner Charlevoix comme destination d’excellence sur l’échiquier mondial.

La Microbrasserie Charlevoix a saisi l’occasion pour lancer «la G7». Les cofondateurs:  Caroline Bandulet, directrice marketing et Frédérick Tremblay, président; également, Nicolas Marrant, brasseur et Sylvain Duquette, directeur général, au lancement de cette bière.

DEUX PÔLES DISTINCTS

MRC de Charlevoix : Baie-Saint-Paul, Les Ébou­le­ments, L’Isle-aux-Coudres, Petite-Rivière-Saint-François, Saint-Hilarion et Saint-Urbain. 

  • Près de 13 500 résidants
  • 600 établissements qui embauchent +/- 6000 travailleurs 
  • Moteurs économiques: Hôpital de Baie-Saint-Paul, Groupe Océan, Simard Suspension, Le Massif de Charlevoix, les Parcs nationaux, les producteurs de la Route des Saveurs, l’usine de sciage du Groupe Lebel, Mine Siteq.


MRC de Charlevoix-Est : La Malbaie, Baie-Sainte-Catherine, Clermont, Notre-Dame-des-Monts, Sagard, Saint-Aimé-des-Lacs, Saint-Irénée et Saint-Siméon. 

  • Près de 16 000 résidants
  • 600 établissements qui em­bauchent +/- 7500 tra­vailleurs 
  • Moteurs économiques: Manoir Richelieu et Casino de Charlevoix, Hôpital de La Malbaie, Produits forestiers Résolu, Fibrotek.


Les deux MRC font face à  des défis communs : le déclin démographique, la pénurie de main-d’œuvre ainsi que le besoin de formation spécialisée, de relève et de nouveaux entrepreneurs.

MAISON MÈRE BAIE-SAINT-PAUL: Innovation, création et économie sociale
En 2015, Baie-Saint-Paul entame l’acquisition du Couvent des Petites-Franciscaines-de-Marie. «Nous voulions donner un nouvel élan à notre économie par un projet collectif s’adressant principalement aux jeunes. On y trouve un café conçu pour les familles, des espaces de travail partagés et des bureaux corporatifs, des ateliers d’artistes et une auberge de jeunesse. Ici se créent des liens avec l’ensemble de la communauté, résidants et gens d’affaires», résume fièrement Jean Fortin, maire de Baie-Saint-Paul.

SUIVEZ NOTRE SÉRIE: