Contenu commandité

RE/MAX de Francheville

Il était une fois le 22 août 1989...

Le 22 août 1989... une simple date qui peut paraître banale pour plusieurs, mais qui est pourtant empreinte de signification et de souvenirs pour une agence immobilière bien connue de la région: RE/ MAX de Francheville. En effet, à l’aube du 30e anniversaire d’existence de RE/ MAX de Francheville, cette date bien précise prend tout son sens pour sa fondatrice Anne Beaumier qui a vu son agence grandir à vue d’œil au fil des ans, mais surtout, qui a su se tailler une place de choix dans le cœur des gens de la Mauricie.

Il était une fois RE/MAX de Francheville... une histoire à succès!

Une jeune femme d’affaires qui fait le choix du jour au lendemain de quitter le monde des affaires et de la mode pour réorienter sa carrière vers l’immobilier. Le pari semblait risqué en 1987... Encouragée par ses parents et sa famille qui l’ont appuyée dès le départ, ce n’est pas ce qui a arrêté Anne à ce moment, elle qui a plutôt décidé de faire le saut dans le domaine de l’immobilier en se joignant à l’équipe de RE/ MAX de l’époque.

Petit à petit, elle fait rapidement sa place dans ce domaine qui lui était pourtant inconnu quelques années auparavant et sa grande détermination la projette à l’avant-scène, si bien que les hauts dirigeants de RE/MAX Québec lancent à Anne le défi de prendre la relève à Trois-Rivières. C’est sans aucune hésitation qu’elle accepte le défi. RE/MAX de Francheville, le premier bébé d’Anne Beaumier venait ainsi de naître... un certain 22 août 1989.

La naissance de RE/MAX de Francheville 

Le 22 août 1989, c’est avec tout le sérieux et la détermination qu’on lui connaît qu’Anne Beaumier attaque son nouveau rôle de franchisé RE/ MAX. Elle n’est toutefois pas seule dans cette aventure, alors qu’elle peut compter sur son éternelle complice, Caroline Dallaire, ainsi que sur sept courtiers immobiliers chevronnés qui l’accompagnent dans cette aventure : Serge Bouchard, Gilles Bourbeau, André Breton, Germain Labrosse, Louise Lacroix, Stanley Lambert et Denise Parent. Dans l’année qui suit, Louis Levasseur et Pierre Deschênes s’ajoutent à l’équipe des sept.

Un déménagement s’impose

Les choses vont si bien pour Anne et son équipe que dès 1994, les bureaux deviennent vite trop étroits. Un déménagement s’impose à ce moment sur le boulevard des Forges pour l’équipe de RE/ MAX de Francheville. Il va sans dire qu’au fil des trois décennies, la bannière a également vécu de multiples réorganisations et agrandissements afin de répondre aux besoins. La superficie initiale de l’établissement sera d’ailleurs doublée. 

Les années filent, Anne donne naissance à sa fille Maude en 1995, puis à son fils Mathieu en 1999 et ne cesse de s’épanouir dans ses fonctions de maman et de femme d’affaires. 

RE/MAX de Francheville

La différence RE/MAX

Qui a dit que vendre ou acheter une maison devait venir inévitablement avec son lot de stress et de responsabilités? Bien qu’il arrive parfois des situations incontrôlables, les différents programmes uniques à la bannière ont été mis en place afin de faciliter vos transactions et d’appuyer le travail des courtiers.

Mais d’abord et avant tout,  être conseillé par des professionnels qualifiés et passionnés qui vous permettent de rendre le processus simple et convivial, c’est ça la différence RE/ MAX! Cette différence, c’est d’ailleurs ce qui a permis à l’agence de Francheville de devenir avec les années le «leader» en immobilier en Mauricie.

Posons simplement la question : qui ne connaît pas l’agence RE/MAX en Mauricie? On peut certainement en conclure d’entrée de jeu que ce nombre sera assez faible et pour cause, puisque l’agence mise sur pied par Anne Beaumier en 1989 a su aisément tirer son épingle du jeu et se démarquer du lot au fil du temps. Mais comment est-ce possible?

Professionnalisme et excellence au service des gens de la Mauricie, c’est ça l’engagement et le secret de RE/MAX de Francheville depuis les 30 dernières années.

En effet, depuis sa fondation en août 1989, les courtiers immobiliers de RE/ MAX de Francheville se font un devoir de rechercher la satisfaction du client  : efficacité, expérience, compétence, excellence, professionnalisme et dynamisme sont donc de mise. Récipiendaire du trophée «Haute Distinction», RE/MAX de Francheville a également pris l’engagement d’offrir les meilleurs services immobiliers en Mauricie grâce à une équipe de courtiers immobiliers sélectionnés parmi les plus compétents.

Cette popularité pour l’agence immobilière n’est toutefois pas unique à RE/ MAX de Francheville. À cet effet, lors d’un récent sondage effectué par la firme de sondage Léger Marketing, le réseau RE/ MAX a été reconnu comme étant la firme de courtage immobilier la plus appréciée du consommateur. Pour la neuvième année consécutive, RE/ MAX a ainsi été en mesure de devancer ses concurrents grâce à l’excellence de son service et à la compétence de son équipe.

Des adjointes qui font la différence

Que dire de celles qui travaillent à l’arrière-scène, ces intermédiaires de confiance qui supportent l’équipe de courtiers au quotidien? Rigueur, flexibilité, efficacité, compétence, discrétion.  Les adjointes s’acquittent d’une myriade de tâches, d’activités et de priorités.  L’ascension de la bannière numéro un en Mauricie n’aurait pas été rendue possible sans le professionnalisme et le dévouement de son équipe administrative. La conclusion d’une transaction immobilière comporte de nombreuses étapes aussi importantes les unes que les autres et les adjointes de RE/MAX de Francheville s’assurent que tout se déroule dans les règles de l’art. 

Il est impératif de souligner l’apport exceptionnel de celles qui veillent, dans les moindres petits détails, au déroulement et à une conclusion heureuse de chaque transaction.

L’implication de chacune d’elles dépasse largement les limites de leur travail quotidien. Elles sont toujours au rendez-vous à toutes les activités qui assurent le rayonnement de l’agence dans son territoire. C’est pourquoi les courtiers et l’équipe de direction leur doivent une grande part de leurs succès.

Des partenaires financiers de choix !

RE/MAX et ses courtiers immobiliers réfèrent le plus important volume hypothécaire aux institutions financières du Québec. Ils sont donc susceptibles d’obtenir pour leurs clients la meilleure solution de financement en les référant à un représentant hypothécaire qui saura leur offrir le prêt le plus avantageux.

RE/MAX et ses courtiers immobiliers ont une relation privilégiée avec trois partenaires financiers qui offrent à leur précieuse clientèle des services répondant à tous les besoins. Desjardins, Banque Nationale et Banque de Montréal se veulent des alliés de taille pour la satisfaction de la clientèle RE/MAX.

Des programmes uniques à RE/MAX

La différence RE/MAX, c’est également des services après-vente qui sont tout aussi importants pour assurer une tranquillité d’esprit après l’achat ou la vente d’une propriété. C’est pourquoi l’agence RE/MAX met à la disposition de ses clients des programmes après-vente uniques : Tranquilli-T, Intérgri-T et
Sécuri-T.

Alors que le programme Tranquilli-T offre une protection exclusive aux clients qui font face à des événements imprévus, le programme Intégri-T, quant à lui, offre une garantie aux acheteurs et aux vendeurs en cas de vices cachés. De son côté, le programme Sécuri-T permet de rembourser le versement hypothécaire en cas de perte d’emploi.

Que ce soit pour vendre ou acheter une propriété en toute confiance et en toute quiétude, l’équipe de courtiers de RE/ MAX de Francheville s’occupe de tout, mais surtout, s’occupe de vous!

RE/MAX de Francheville

Une profession en constante évolution

À l’ère du numérique, tout bouge et change rapidement, si bien qu’une rapide capacité d’adaptation devient un réel atout en 2019. Cette réalité, c’est d’ailleurs celle à laquelle les courtiers immobiliers de RE/MAX de Francheville sont confrontés depuis les 30 dernières années.

Domaine en changement perpétuel, méthodes de travail qui évoluent, augmentation du prix des propriétés... tous des défis de taille qu’ont su affronter avec brio les nombreux courtiers de l’agence mauricienne au fil des années.

Domaine en constant changement

Depuis les 30 dernières années, c’est le cas de le dire, les choses ont évolué rapidement en immobilier. Il suffit de voir les multiples affiches «maison à vendre» d’agences différentes pour constater à quel point le paysage immobilier s’est modifié en peu de temps. En effet, c’est une explosion du nombre de courtiers immobiliers qui s’est produite dans le domaine au cours des dernières années.

Chez RE/MAX de Francheville, les courtiers se sont donc retroussé les manches et ont dû modifier leur façon d’exercer leur profession pour se démarquer dans leur domaine. En plus d’un service personnalisé et professionnel, les programmes après-vente uniques à RE/ MAX ont notamment fait en sorte que le réseau RE/MAX est encore à l’heure actuelle reconnu comme étant le leader au Québec dans le domaine de l’immobilier. 

Des méthodes de travail qui évoluent

Il est également impossible de passer sous le silence les méthodes de travail qui ont évidemment évolué depuis la création de RE/MAX de Francheville. On n’a qu’à penser à la manière dont les courtiers s’y prenaient pour vendre une maison en 1989. 

Tout d’abord, ceux-ci devaient remplir une fiche descriptive à la main et dans certains cas à la dactylo et finalement prendre une photo avec un gros appareil  de style Polaroid avant de venir coller cette dernière sur la fiche. La fiche était par la suite intégrée au catalogue des propriétés à vendre. Les clients devaient alors de déplacer, ou encore, le courtier devait leur présenter les propriétés avec l’aide de ce fameux catalogue. Une méthode qui est maintenant facilitée pour les courtiers et les acheteurs qui ont désormais accès à Internet et au site Centris qui regroupe les propriétés de toutes les agences en un seul endroit.

En 2019, la technologie est maintenant au cœur de toutes les facettes de notre vie, et ce n’est pas différent en immobilier. En effet, l’arrivée de l’informatique a également modifié les méthodes de travail des courtiers pour le mieux, avec notamment les courriels, les logiciels et la technologie qui leur permettent désormais d’être plus efficaces sur le terrain. Il est également terminé le temps où de simples photos étaient prises pour vendre la maison. Visite virtuelle, vue aérienne de la propriété, vidéo promotionnelle et géolocalisation sont désormais les technologies souvent utilisées par les courtiers immobiliers.

Fluctuation des prix

Au cours des 30 dernières années, les courtiers immobiliers ont également été confrontés à une nette augmentation du prix des propriétés. À cet effet, d’après une étude réalisée en 2016 par JLR Solutions Foncières, depuis 1986, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 310 %*. Par contre, une fois l’inflation considérée, la hausse est plutôt de 121 %.

Malgré cette fluctuation des prix, le marché de la Mauricie demeure toujours, selon Anne Beaumier, en bonne posture. « On peut d’ailleurs qualifier les dernières années d’exceptionnelles en immobilier pour la région. À Trois-Rivières, le prix moyen des propriétés est de 176 000 $ selon les données récentes, ce qui est très avantageux par rapport aux autres marchés de la province. Le fait que la Mauricie est favorisée par rapport à la valeur des propriétés qui est moins élevée qu’ailleurs y est certainement pour quelque chose, mais selon une étude de statistique Canada, Trois-Rivières est au deuxième rang national quant à la satisfaction à l’égard de la vie dans les régions métropolitaines », se plaît-elle à mentionner.

*RMR de Montréal

***

Faits saillants de la région métropolitaine de Trois-Rivières

176 258 $

Prix moyen d’une maison unifamiliale depuis les 12 derniers mois

9 %

Hausse du prix moyen des propriétés depuis les cinq dernières années 

Source: APCIQ par le système Centris (2019)

RE/MAX de Francheville

Opération Enfant Soleil: une histoire d’amour depuis 30 ans

Depuis 1988, c’est bien connu, il existe une véritable histoire d’amour entre le réseau RE/MAX et l’organisme Opération Enfant Soleil qui vient en aide aux enfants malades du Québec. Depuis le tout début de cette collaboration, c’est plus de 25 millions de dollars qui ont été amassés par RE/MAX afin de soutenir le développement d’une pédiatrie de qualité pour tous les enfants du Québec.

Récolter de telles sommes d’argent annuellement ne se fait toutefois pas en criant ciseau. C’est pourquoi l’apport de chaque équipe remplie de générosité des franchises RE/MAX du Québec est si important pour accomplir un tel exploit.

À cet effet, lors du téléthon 2019, le réseau RE/MAX a remis un total de
1 200 000 dollars! Ainsi, non seulement les courtiers, le personnel de RE/MAX et leurs familles sont performants, mais ils sont également généreux. 

Une implication depuis les premiers jours

Du côté de RE/MAX de Francheville, cette histoire d’amour avec les enfants malades du Québec débute dès sa création. En effet, comme le réseau RE/MAX est associé au Téléthon Opération Enfant Soleil depuis un an à cette époque, c’est avec enthousiasme que l’équipe de Francheville accepte la prise en charge de la centrale téléphonique trifluvienne dès 1989.

Près de 10 ans plus tard, avec la popularité grandissante du Téléthon et devant le nombre impressionnant de bénévoles qui s’impliquent pour la cause, le Centre commercial Les Rivières offre à RE/MAX de Francheville d’héberger la centrale téléphonique, mettant ainsi à leur disposition les installations et le personnel du centre commercial. 

RE/MAX de Francheville

L’heure est aux célébrations

Le 21 août dernier, l’heure était à la fête pour toute l’équipe de RE/MAX de Francheville qui soulignait le 30e anniversaire de l’agence en Mauricie, pratiquement 30 ans jour pour jour après sa création.

Courtiers, anciens courtiers, fournisseurs et partenaires ont donc convergé vers le Ki-8-Eb et le Kinipi spa nordique pour l’occasion. Un moment mémorable que tous se souviendront pour les années à venir.

RE/MAX de Francheville

Caroline Dallaire: fidèle au poste depuis 30 ans

À l’âge de 19 ans, alors qu’elle terminait son stage de fin d’études, Caroline Dallaire décrochait du même coup son premier emploi chez RE/MAX. C’était il y a 30 ans. Aujourd’hui, elle y est toujours et est plus comblée que jamais par son poste de directrice administrative.

« Je suis toujours restée chez RE/ MAX, car j’étais trop bien et il y avait une belle ambiance. Et pour moi, Anne est la meilleure boss, elle m’a toujours épaulée dans mon travail, donc je n’ai jamais songé à quitter pendant toutes ces
années. »

Lorsqu’Anne Beaumier a pris la décision d’acheter la franchise, Caroline est devenue immédiatement son bras droit, et surtout son éternelle complice.

En 30 ans de service, on peut d’ailleurs dire que Caroline Dallaire a tout vu chez RE/MAX de Francheville. De l’évolution rapide de l’entreprise aux changements de technologie, elle était aux premières loges de ce feu roulant. Loin d’être effrayée par l’ampleur de la tâche qui augmentait d’année en année, c’est plutôt la portion défi qui a su la stimuler.

« J’ai été seule en tant qu’adjointe pendant un an, et par la suite, d’autres adjointes ont dû être engagées puisque l’entreprise grossissait à vue d’œil. Tout s’est passé très rapidement et je me souviens qu’Anne me disait que nous cesserions d’embaucher des courtiers après 25, mais la demande était tellement forte qu’on n’a pas eu le choix de continuer. Malgré tout, je peux dire que tout s’est très bien déroulé, puisqu’on a su s’adapter rapidement aux nouvelles situations.»

Mais ne devient pas adjointe qui veut, puisqu’il faut s’adapter aux différentes personnalités de chacun et les connaître comme le fond de sa poche, afin de les guider dans leur rôle de courtier. Pour Caroline, c’est à plus de 90 courtiers qu’elle doit  s’adapter pour effectuer son travail au quotidien. Sa facilité d’adaptation, c’est d’ailleurs ce qui lui a permis d’exercer son métier pendant autant d’années. 

Alors que cette année anniversaire est également synonyme de bilan, c’est avec le sentiment du devoir accompli que Caroline Dallaire regarde tout le chemin parcouru par l’équipe de RE/MAX de Francheville en 30 ans.

« Ce dont je suis le plus fière en 30 ans, c’est d’abord et avant tout de voir à quel point notre bureau a grossi au fil des années. Ça me donne d’ailleurs un petit velours de constater que nous avons toujours eu le vent dans les voiles et que ça se poursuit encore après tout ce temps. C’est très satisfaisant pour l’équipe, mais également pour moi », conclut-elle.

Germain Labrosse: un courtier d’expérience dévoué à RE/MAX de Francheville

Dans une entreprise, quelle qu’elle soit, les années d’expérience des gens qui la composent sont un atout majeur qu’il ne faut pas négliger. Germain Labrosse est un courtier chevronné qui cumule plus de 40 ans d’expérience dans le domaine. En effet, qui de mieux placé pour connaître toutes les petites subtilités du monde immobilier du bout de ses doigts chez RE/MAX de Francheville?

Déjà à l’emploi de RE/MAX depuis 10 ans à l’époque, Germain Labrosse n’a en effet pas hésité une seconde à joindre les rangs de RE/MAX de Francheville en 1989.

« Quand Anne a acheté la franchise en 1989, elle m’a demandé si j’aillais me joindre à elle et j’ai été l’un des premiers à lui dire oui. Dans les débuts de RE/MAX de Francheville, on était seulement sept personnes et petit à petit, on s’est mis à grossir, et on a dû déménager à trois reprises pour répondre à la demande grandissante. Tout s’est passé assez rapidement, mais tous ont su s’adapter à ces nouvelles réalités », se souvient-il.

Mais justement, à l’ère de la transformation numérique, comment une agence immobilière comme RE/MAX peut toujours avoir le vent dans les voiles, alors que les nouvelles technologies sont omniprésentes? Professionnalisme, intégrité et rigueur, c’est certainement ce qui distingue l’agence mauricienne, estime
M. Labrosse.

« On doit toutefois avouer chez RE/ MAX de Francheville que Anne est également en grande partie responsable de cette réussite, puisqu’elle a cette force de recruter des courtiers et de les accompagner dans l’atteinte de leur réussite respective. Chez nous, les courtiers ne quittent pratiquement pas, ils restent jusqu’à leur retraite, ce qui fait notre force en tant qu’équipe », soutient-il.

Il ne faut d’ailleurs pas oublier que Germain Labrosse aurait très bien pu acheter lui-même la franchise RE/MAX en 1989. Toutefois, il voyait en Anne Beaumier tout ce qu’il fallait pour devenir une excellente gestionnaire et on peut dire qu’il avait vu juste. Toutefois, rien n’empêche les deux bons amis de se consulter mutuellement le temps venu.

« On a développé une certaine complicité Anne et moi au fil des années et on est devenus de très bons amis. D’ailleurs, Anne me consulte régulièrement lorsqu’il y a de grosses décisions à prendre. Je dois dire que j’ai rarement vu une personne prendre des décisions aussi judicieuses pour une entreprise. »

À l’aube de la retraite, cette amitié et cette complicité, c’est d’ailleurs ce que retient Germain Labrosse de cette folle aventure. « Ce dont je suis le plus fier depuis les débuts de RE/MAX de Francheville, c’est certainement l’amitié sincère et sans faille qui s’est développée avec Anne au cours des années et qui se transporte même en dehors du travail », conclut-il.

RE/MAX de Francheville

L’avenir pour RE/MAX de Francheville

Pour la suite des choses, les défis sont grands... Une maison constitue environ le tiers de la valeur totale d’une famille et les prix de l’immobilier ont crû plus rapidement que le coût de la vie en général au cours des 15, voire des 20 dernières années.

Pyrrhotite, radon, vermiculite, zones inondables, zones de contraintes relatives aux glissements de terrain, légalisation du cannabis, cryptomonnaie, nouvelle loi sur la copropriété, déclaration d’une maison ayant fait l’objet d’une mort violente ou d’un suicide... tous des éléments qui contribuent à la complexité grandissante des transactions immobilières. 

Le courtage immobilier est en pleine évolution et les courtiers immobiliers, plus que jamais, doivent être à jour dans leurs compétences. Ceux-ci sont d’ailleurs encadrés par un organisme d’autoréglementation et un code de déontologie fort et rigoureux qui vise la protection du public.  

Les courtiers RE/MAX sont soumis à un programme de formation continue obligatoire et le rôle de l’agence est de veiller au respect de ces règles et de contribuer à l’évolution de leur pratique en mettant en place des outils pratiques pour eux. Malgré la présence des entreprises d’assistance aux vendeurs, les courtiers et agences s’accaparent encore et de loin, la plus grande part du marché.

Les perspectives économiques sont bonnes pour le futur de l’immobilier et le devoir de transparence et d’information, d’objectivité et de loyauté sera renforcé dans les années futures. RE/MAX de Francheville doit continuer d’être exigeant envers l’industrie et renforcer l’efficacité en optimisant les performances de son équipe pour assurer la pérennité de son organisation.   

Le public n’en sera que mieux informé et protégé.  RE/MAX de Francheville veut réaffirmer son leadership tout en travaillant en concertation avec l’ensemble de l’industrie et ses pairs. Pouvant lui-même choisir le courtier pour l’accompagner dans l’achat de sa propriété, l’acheteur est protégé par une activité réglementée et un devoir de loyauté.   

L’agence mauricienne est dans l’ère des données et de l’avancement technologique et l’arrivée de Centris a réinventé plusieurs façons de faire avec des outils innovants.  Auparavant réservé à l’usage exclusif des courtiers, Centris est maintenant accessible à la clientèle.

Anne Beaumier ajoute : « Pour l’avenir, nous allons maximiser l’utilisation des médias sociaux, mieux communiquer avec notre clientèle. Je crois également que le principal enjeu à surveiller sera la trajectoire résidentielle des baby-boomers et l’accompagnement pour cette clientèle particulière, puisque vendre ou acheter une maison est un geste tellement important. »