Contenu commandité

Branché — Totalement Culture 3R

Un été Culture Trois-Rivières

Toujours dans le but de faire autrement et de continuer d’innover, Culture Trois-Rivières a récemment lancé sa toute nouvelle campagne estivale Un été Culture Trois-Rivières. Encore une fois à l’avant-garde de ce qui se fait dans le milieu culturel, nous vous proposons une expérience ultra-personnalisée grâce à un quiz présent sur notre site UNETECULTUR3R.COM qui cible vos intérêts. Cela laisse donc place à la curiosité et à la découverte! De plus, vous remarquerez peut-être une autre nouveauté cet été alors que nous avons mis sur pied une brigade estivale. Présente dans plusieurs de nos activités, nous vous invitons à aller à sa rencontre. Au menu, jeux animés et prix de participation!

Fin de semaine festive : nos racines québécoises

Les samedi et dimanche 27 et 28 juillet prochain, le Manoir Boucher de Niverville vous convie sur son magnifique site pour une fin de semaine qui s’annonce des plus festives! Dans le jardin, de nombreuses surprises vous attendent, notamment la présence de danseurs folkloriques québécois, des musiciens traditionnels, des jeux extérieurs, un exercice de tir de la milice coloniale et plus encore! Les portes du Manoir vous seront également grandes ouvertes. Vous pourrez y découvrir l’histoire de ce joyau du patrimoine trifluvien en plus d’admirer, entre autres, certains objets du temps de la Nouvelle-France, tout en découvrant le fonctionnement d’un rouet. Un conte autour du feu se tiendra le samedi soir à compter de 20 h 30. Ne manquez pas cette fin de semaine aux couleurs de nos racines!

Le potager de la Maison Rocheleau

Jusqu’au 2 septembre prochain, Culture Trois-Rivières vous invite à venir découvrir le potager de la Maison Rocheleau. Situé dans la cour de ce bâtiment ancestral, le potager vous permettra d’en apprendre plus sur le mode de vie des habitants, leurs connaissances ainsi que leur savoir-faire. Les récoltes sont accessibles à tous, venez les découvrir gratuitement tous les jours de 10 h à 17 h.

Marque Employeur Menthes Rito

Un retour en force sur le marché de l’emploi

À peine 10 mois après le violent incendie qui a ravagé son usine, Menthes Rito reprend sa production dans une toute nouvelle bâtisse située sur la rue Dessureault, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Les bonbons de Menthes Rito sont si populaires et leur retour si attendu que l’entreprise est présentement en mode recrutement et compte sur sa communauté pour rejoindre ses rangs.

Banque Laurentienne

Une approche 100 % Conseil à la Banque Laurentienne

Selon les résultats d’un sondage Léger, bien que 98% des Québécois considèrent leur santé financière importante, seulement un sur deux dispose d’un plan financier récent. Les données révèlent par ailleurs que moins de 50% d’entre eux consultent un professionnel pour les aider à prendre des décisions liées à leurs finances personnelles.

«Les Québécois se préoccupent de leur situation financière, mais trop peu d’entre eux passent à l’action en faisant appel à un expert en santé financière pour les appuyer et bien les conseiller. Peu importe la valeur de leur patrimoine, ils pourraient bénéficier de conseils financiers offerts par un professionnel», insiste Diane Pilote, Première vice-présidente, Services aux particuliers (Québec) à la Banque Laurentienne.

Toujours selon le coup de sonde mené par Léger, ceux qui font appel à l’expertise d’un conseiller dans une institution financière ne s’y trompent pas, alors que 87% indiquent que le professionnel qui les a accompagnés a contribué à améliorer leur situation. Ceux-ci font également bon usage de cet accompagnement, car 58% le font pour recevoir des conseils en matière de finances personnelles.

Branché — Totalement Culture 3R

Un été Culture Trois-Rivières

Dans le cadre de ses efforts continus pour faire autrement et innover, Culture Trois-Rivières a récemment lancé sa toute nouvelle campagne estivale Un été Culture Trois-Rivières. Cette initiative a pour objectif de créer un liant entre les différents éléments de son offre culturelle et d’ainsi formuler la promesse d’un rendez-vous pour tous. Dans un souci de demeurer à l’avant-garde de ce qui se fait dans notre milieu, nous proposons à nos clients de visiter le site UNÉTÉCULTUR3R.COM et de participer à un jeu-questionnaire qui ciblera leurs champs d’intérêt et leur offrira une expérience ultra-personnalisée. Voilà qui laisse place à la curiosité et la découverte!

Conférence sur la danse traditionnelle et la gigue au Québec

Samedi le 13 juillet prochain, le Manoir Boucher de Niverville accueillera une conférence sur la danse traditionnelle et la gigue au Québec. Pierre Charland y présentera un survol historique et géographique des différents types de danses traditionnelles québécoises et de celles qui se sont particulièrement pratiquées à Montréal. Celui-ci traitera également des origines de la gigue et des différents styles, et en fera même la démonstration à la fin de la conférence. L’activité débutera à 14 h et comme les places sont limitées, nous vous prions d’effectuer votre réservation en téléphonant au 819 372-4531. Le coût est de 5 $ plus taxes.

Agir pour la mémoire : un brin de jasette

L’initiative Agir pour la mémoire de Culture Trois-Rivières a pour mission de recueillir les témoignages de la population trifluvienne et d’en conserver les souvenirs. Vous aussi êtes invités à agir pour la mémoire en partageant vos souvenirs de jeunesse à propos des paroisses Sainte-Famille, Saint-Lazare et Sainte-Marie-Madeleine. Dans le cadre de cette activité d’une durée de 1 h 30, vous aurez également l’occasion de visiter l’exposition et de prendre part à un cercle de discussion. Il s’agit d’un rassemblement convivial et gratuit ayant pour but de nous remémorer les belles années de ce secteur. Le tout se déroulera le 14 juillet prochain à la Maison Rocheleau. 

Branché — Totalement Culture 3R

Un été Culture Trois-Rivières

Toujours dans le but de faire autrement et de continuer d’innover, Culture Trois-Rivières a récemment lancé sa toute nouvelle campagne estivale Un été Culture Trois-Rivières. Encore une fois à l’avant-garde de ce qui se fait dans notre milieu, nous vous proposons une expérience ultra-personnalisée grâce à un quiz présent sur notre site UNÉTÉCULTUR3R.COM qui cible vos intérêts laissant ainsi place à la curiosité et à la découverte!

Vous remarquerez peut-être une nouveauté cet été alors que nous avons mis sur pied une brigade estivale. Les membres la composant seront présents dans plusieurs de nos activités, et ce, aux quatre coins de la ville. Nous vous invitons à aller à leur rencontre. Au menu, jeux animés et prix de participation!

Animation historique au Manoir Boucher de Niverville

Constituant un élément majeur du patrimoine trifluvien, le Manoir Boucher de Niverville sera le théâtre d’activités hors du commun cet été. En effet, il sera possible de découvrir gratuitement l’entraînement de la milice des Trois-Rivières, qui est la première milice coloniale du Régime français et qui fut instituée en 1652 à Trois-Rivières par Pierre Boucher. L’activité se déroulera les vendredis, samedis et dimanches du 22 juin au 4 août. Pour connaître les dates et les heures exactes, consultez notre site UNÉTÉCULTUR3R.COM. Venez assister à leur préparation et à une démonstration de tir au mousquet, et ce, aux abords d’un monument patrimonial! 

Le campement militaire historique de La Garde du Lys débarque pour sa part dans le jardin du Manoir le 22 juin de 11h à 17h. Combat à l’épée et ateliers d’escrime sont au programme! Venez rencontrer ces maîtres d’armes qui sauront vous en mettre plein la vue.

Des expositions pour  tous les goûts

Pour sa 11e édition, la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières présentera le travail de 53 artistes estampiers. Plus de 250 œuvres seront exposées à l’Ancienne Gare ferroviaire, au Centre d’exposition Raymond-Lasnier, à la Galerie d’art du Parc et au Musée Pierre-Boucher. L’évènement se tiendra du mardi au dimanche, et ce, jusqu’au 8 septembre. 

Également, présenté dans le cadre des expositions parallèles de la Biennale, le Centre culturel Pauline-Julien présente le projet Marmelade. Cette exposition s’appuie sur la volonté de formaliser la façon dont le peuple colombien représente métaphoriquement la corruption. Par sa pratique, Paolo Almario dévoile de manière poétique et figurée  la complexité destructive d’une structure politique d’ailleurs (Colombie) pour inviter à la réflexion sur celle du territoire où l’exposition est présentée. 

Cahier Sorties culturelles

Des sorties culturelles stimulantes pour l’été

Musées, cinéma, activités, festivals, expositions de tout genre… ce ne sont en effet pas les sorties culturelles qui manqueront en Mauricie, au Centre-du-Québec, de même que partout à travers la province pour la période estivale.

En famille ou entre amis, partez à la rencontre de gens passionnés qui vous impressionneront par leurs talents et leur savoir-faire. Ils vous feront rire, danser, bouger, vous enchanteront et vous feront goûter à ce que la région a de meilleur à vous proposer… bref ils contribueront à faire de votre été une saison unique et magique!

Pour être au fait de tout ce que le Québec a à vous offrir dans le domaine culturel cet été, ce dossier spécial «Sorties culturelles 2019» est le document par excellence pour vous guider.

Bon été… mais surtout, bonnes découvertes culturelles!

Consultez le cahier intégral

La voie maritime du Saint-Laurent

Relever des défis actuels

La Voie maritime célèbre ses 60 ans, mais elle présente encore aujourd’hui des caractéristiques qui pourront servir à relever différents défis actuels en matière de transport.

Alors que l’un des principaux pôles de production de gaz à effet de serre (GES) au Québec demeure les transports, les navires présentent quant à eux un meilleur bilan carbone que celui du train et du camion, avec respectivement près de 12 grammes de CO2 pour une tonne métrique par kilomètre, contre 14 grammes et près de 76 tonnes métriques. 

De plus, les récentes avancées technologiques, comme la double coque pour le transport du pétrole et les systèmes d’information très précis sur la position des navires et le tirant d’eau, ont permis de renforcer la sécurité des navires.

«Le transport maritime aide aussi à réduire la congestion sur nos routes alors que c’est particulièrement achalandé entre Québec, Montréal, Windsor et Toronto, et que les camions causent du dommage à nos routes et à nos ponts», indique Terence Bowles, président-directeur général de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent. 

Il est convaincu que la Voie maritime pourrait prendre le relais pour plusieurs de ces cargaisons. 

«Nous avons investi beaucoup dans les dernières années pour moderniser les opérations, notamment avec le système d’amarrage mains libres, et on pourrait doubler la quantité de trafic qui passe dans nos écluses. Bien sûr, il faudrait qu’il y ait des ajustements dans les ports, mais on voit des investissements, notamment à Québec, à Trois-Rivières et à Valleyfield pour manutentionner plus de cargaisons.»

Pas moins de 52 pays dans le monde ont déjà reçu des cargaisons qui sont passées par la Voie maritime. 

«C’est une artère extrêmement importante avec autour huit États et deux provinces qui, s’ils formaient un pays, représenteraient la troisième plus grande économie mondiale, affirme Terence Bowles. C’est un marché majeur à desservir.»

La voie maritime du Saint-Laurent

Des partenaires diversifiés

Très achalandée, la Voie maritime renferme un microcosme. Toutes sortes d’entreprises et de travailleurs y brassent de grosses affaires. Tour d’horizon.

Société des traversiers du Québec

Opérant 13 traverses et dessertes maritimes entre Sorel-Tracy et Blanc-Sablon en passant par Québec, la Société des traversiers du Québec (STQ) est un acteur méconnu, mais incontournable dans le paysage québécois. Au-delà des 5,2 millions de gens, des 2,1 millions de véhicules et des dizaines de milliers de tonnes de marchandises qu’elle transporte vers les régions éloignées du Québec annuellement, la STQ joue un rôle crucial pour plusieurs communautés isolées ou enclavées de notre immense territoire.

Plus de 650 personnes s’emploient quotidiennement à remplir cette mission d’un bout à l’autre de la province, 24 heures par jour, tous les jours de la semaine. Leur travail permet à la STQ de réaliser plus de 115 000 traversées annuellement, contribuant du même coup à la vitalité économique et sociale de plusieurs régions et rythmant la vie de nombreuses communautés.

La prochaine décennie sera remplie de défis : plus de 425 millions de dollars seront investis au cours des 10 prochaines années par la STQ pour bonifier son réseau et répondre encore mieux aux besoins de l’ensemble des Québécois. La somme est considérable, mais la compétence et la passion des employés seront encore plus importantes pour la réalisation des nombreux projets qui découleront des investissements.

« Les prochaines années seront excitantes à la STQ, mentionne Alexandre Lavoie, porte-parole de la STQ. Nos employés, basés aux quatre coins du Québec, mettront leur compétence à profit pour relever des défis passionnants. Nous aurons également besoin de plusieurs nouveaux matelots, mécaniciens et autres employés pour nous aider à réaliser nos objectifs. » Des postes seront affichés en ce sens sur le site traversiers.com

La voie maritime du Saint-Laurent

Un réseau d’écluses de grande envergure

Le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent est la plus longue autoroute maritime intérieure en eau profonde au monde. Ce réseau comprend quatre canaux courts qui comptent 15 écluses pour relier les Grands Lacs à l’océan Atlantique:
  • Canal de la Rive Sud: relie le port de Montréal et le lac -Saint-Louis. Compte deux écluses (Saint-Lambert et Côte-Sainte-Catherine). 
  • Canal de Beauharnois: relie le lac Saint-Louis au lac -Saint-François. Compte deux écluses. 
  • Canal Wiley-Dondero: relie les deux écluses américaines (Snell et Eisenhower) pour atteindre le lac Saint-Laurent. 
  • Écluse d’Iroquois: sert à contrôler le niveau d’eau.
  • Canal Welland: relie le lac Ontario au lac Érié. Compte huit écluses. 

La voie maritime du Saint-Laurent

Trois éléments à savoir sur le métier de débardeur

À Montréal, environ 2000 navires passent par le port chaque année. Les débardeurs, employés de l’Association des employeurs maritimes, qui regroupe aussi ceux des ports de Trois-Rivières, d’Hamilton et de Toronto, brassent de grosses affaires. Voici trois éléments surprenants sur le métier de débardeur.

1. Formés à l’interne

L’Association des employeurs maritimes forme ses employés à son Centre de formation portuaire de Montréal. 

«On ne retrouve pas notre machinerie, comme les grues-portiques et les chariots élévateurs pour le travail sur terminal, ailleurs que dans les ports », explique Guillaume Couture, directeur des effectifs et déploiement à l’Association des employeurs maritimes. 

Les employés sont d’abord embauchés comme journaliers, et peuvent ensuite acquérir des compétences et gravir les échelons. 

2. Des besoins 24-7

Seulement à Montréal, l’Association des employeurs maritimes a environ 1400 employés et il y a des besoins à combler. 

«Il y a une augmentation des volumes transités en 2018, on cherche alors plus d’employés, affirme M. Couture. C’est du travail 24 heures sur 24, 365 jours par année, mais les conditions salariales sont très bonnes.»

3. Technologie 

Avant, la gestion de la marchandise sur les terminaux était faite à l’aide de papier et de crayon mais, maintenant, tout est automatisé. 

«Cela nous permet de faire un meilleur suivi, indique M. Couture, de manipuler le moins possible la marchandise, de mieux gérer l’espace, d’être par conséquent plus efficace.»

La voie maritime du Saint-Laurent

La Voie maritime fête ses 60 ans!

Cette année marque les 60 ans de la mise en service de La Voie maritime du Saint-Laurent. Quinze ans de travaux majeurs et de prouesses techniques ont permis d’offrir cette porte d’accès au cœur de l’Amérique du Nord. Les relations économiques entre les États-Unis et le Canada allaient s’intensifier avec cette infrastructure majeure. La Voie maritime, considérée comme «la plus longue autoroute maritime intérieure en eau profonde au monde», a été inaugurée le 26 juin 1959 par la reine Elisabeth II et le président des États-Unis, Dwight Eisenhower. Le Groupe Capitales Médias fait le point.

Une artère commerciale toujours aussi névralgique

Plus de 200 millions de tonnes de produits passent chaque année par le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent qui s’étend sur 3700 kilomètres, de l’océan Atlantique jusqu’aux Grands Lacs. Si on a tendance à tenir pour acquise cette importante artère commerciale 60 ans après son ouverture, elle a néanmoins nécessité de grands efforts de collaboration pour que le rêve devienne réalité. Elle a dû constamment se moderniser afin que le commerce continue de croître. 

«Nous gérons la Voie maritime avec les États-Unis et cela nécessite beaucoup d’échanges, au jour le jour, pour les opérations et sur le long terme concernant la direction à prendre, mais la relation est excellente», raconte Terence Bowles, président-directeur général de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent. 

Bien avant que les États-Unis et le Canada deviennent des nations, les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent servaient de voie commerciale. Or, les petits canaux avaient leurs limites et, dès 1895, le Canada et les États-Unis ont commencé à examiner la faisabilité d’une voie maritime en eau profonde. Les pressions commerciales croissantes ont redonné de l’intérêt au projet en 1949, puis les travaux ont commencé en 1954. 

Quatre ponts de la région de Montréal ont été modifiés, on a creusé de nouveaux chenaux et on a dragué ceux déjà existants. Les États-Unis, qui ont deux écluses, ont investi près de 134 millions $ dans le projet, alors que le Canada, qui a 13 écluses, plus de 336 millions $. 

«C’était vraiment les grands travaux de l’époque, affirme Terence Bowles. Si les 13 écluses canadiennes étaient construites aujourd’hui, on parlerait de travaux de 15 à 20 milliards de dollars.»

Le brise-glace D’Iberville a amorcé la première traversée complète de la Voie maritime du Saint-Laurent le 25 avril 1959 et elle a été inaugurée par la reine Élizabeth II et le président américain Eisenhower le 26 juin de la même année. Pour cette première saison de navigation, plus de
25 millions de tonnes sont passées par la Voie maritime. 

Grands prix de la relève d’affaires du RJCCQ

La diversité à l’honneur pour le 27e Gala

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) a souligné ce vendredi 14 juin l’excellence des jeunes gens d’affaires et entrepreneurs de la province lors du 27e Gala Les Grands Prix de la Relève d’Affaires.

Présenté par la Banque Nationale, le gala s’est déroulé sous la présidence de M. Patrick Lemelin, vice-président Agriculture et Agroalimentaire à la Banque Nationale et a remis 14 prix, en plus de réunit plus des convives venus des quatre coins de la province, de Havre-Saint-Pierre à Gatineau en passant par le Saguenay et Terrebonne.

«Au vue de la qualité des finalistes, le futur du Québec est entre de bonnes mains. Il est important de reconnaitre l’apport considérable des jeunes gens d’affaires à notre économie et à leur offrir le soutien, l’accompagnement et la visibilité, essentiels à leur éclosion et au déploiement de leur plein potentiel, et ce au travers de la province», a ajouté M. Maximilien Roy, président-directeur général du RJCCQ.

Plusieurs dignitaires et personnalités influentes du monde des affaires étaient présents pour l’occasion. Parmi ces derniers, Mme Danièle Henkel, présidente et fondatrice des Entreprises Danièle Henkel inc., Mme Isabelle Dessureault, mentor international et membre d'Anges Québec et M. Younes Boukala, Conseiller – District J.-Émery-Provost, Arrondissement Lachine. La soirée a été animée de mains de maître par Mme Meriem Idrissi Kaitouni, conseillère principale en affaires publiques et corporatives chez Edelman Montréal.

Les 14 lauréats ont été honorés pour leur leadership, leurs réalisations, leur esprit d’innovation et leur parcours sans faille.

Découvrez Les lauréats du Gala Les Grands Prix de la Relève d’Affaires 2019:

VITRINE

Concours L’Écho des origines

Participer en famille à l’excursion scientifique la plus amusante qui soit! Vous pourriez gagner l'un des quatre laissez-passer valides pour deux adultes et deux enfants pour assister à l'activité L'Écho des origines présentée par le Centre de la Biodiversité.

Rendez-vous sur notre page concours pour participer. 

Bonne chance!

Telus

Du bénévolat qui fait du bien au cœur

La salle paraissait sombre, froide et vide; l’inquiétude était à son comble. Annick Thibault attendait patiemment. Quelques heures plus tôt, elle avait embrassé sa fille avec l’arrière-pensée que ceci pouvait peut-être être la dernière fois. Même si les statistiques étaient positives quant à la triple-opération à cœur ouvert que subissait présentement sa fille, cette pensée négative ne cessait de gruger ce qui lui restait d’énergie. C’est à ce moment qu’une bénévole de la Fondation En Cœur passa lui porter une couverture, lui apportant du même coup un peu de réconfort.

L’histoire se termine bien. La petite Ariane, après avoir passé huit heures sur la table d’opération, déborde aujourd’hui d’énergie. Après cette quatrième intervention médicale, elle peut enfin grandir et s’épanouir comme tous les autres enfants de trois ans. Comme sa maman, Ariane est née avec une malformation cardiaque. 

Donner au suivant

«Je vais toujours garder un souvenir positif des bénévoles et du soutien que l’on nous donne comme parents avec un enfant hospitalisé. En Cœur est présent dans notre quotidien depuis la naissance de ma fille qui fut opérée à six jours de vie. Leur aide, autant financière que morale, est inestimable. Comme maman, j’avais aussi envie de m’engager pour la cause et de donner au suivant», souligne Annick.

Depuis 2017, Annick, qui occupe aussi un poste à temps plein comme analyste chez TELUS, participe à l’organisation de l’événement Courir 6H en Cœur. Celui-ci a permis l’an dernier d’amasser un montant de plus de 45 000$ à Rimouski grâce à une course ou une marche de six heures. Annick souligne que cette durée n’a pas été choisie au hasard: «Elle correspond au temps moyen d’une chirurgie à cœur ouvert chez un enfant pendant laquelle son petit cœur doit être arrêté pour être réparé.»

«On associe souvent les maladies cardiaques aux adultes, mais plusieurs enfants en souffrent, et ils sont parfois dépistés avant même la naissance. Un enfant sur 100 naît avec une malformation au cœur nécessitant un suivi médical », ajoute-t-elle. 

La passion d’Annick est contagieuse et plusieurs de ses collègues à TELUS lui prêtent main-forte dans son bénévolat, dont sa complice Mélissa Bérubé: «L’engagement communautaire d’Annick est plus qu’inspirante! Elle le fait pour la Fondation En Cœur, mais elle n’hésite pas à embarquer dans d’autres causes. Je trouve plus qu’admirable qu’une maman de deux enfants redonne autant et sans compter.»

Branché les Défis du Parc

La course des Défis du Parc vue par la Société Laurentide

Une cyclosportive, un triathlon, de la marche et un parcours de course à pied… ce ne sont pas les défis sportifs qui manquent aux Défis du Parc! Cette année, pour la 13e édition, les adeptes de course auront d’ailleurs le bonheur de découvrir un nouveau site exceptionnel pour la tenue du volet course à pied des Défis du Parc. Une grande première pour l’organisation et le parc national de la Mauricie. Fière ambassadrice du programme en entreprise des Défis du Parc, la Société Laurentide prendra part à ce défi en compagnie d’une cinquantaine de ses employés. Pour ces derniers, cette course c’est…

Une occasion unique de courir en forêt

Vous n’êtes pas un adepte de vélo ou de triathlon? Les Défis du Parc ont la solution pour vous avec une course de 8 km en sentier qui longe le Lac-Édouard. Accessible pour les coureurs de tous les niveaux, cette course qui se déroulera le 8 septembre est ainsi l’occasion unique de courir en forêt à travers un parcours bucolique. Le tout sans oublier les nombreux avantages qu’offre cette course : cadeau souvenir, ravitaillements, navettes, accueil festif, photo souvenir, repas chaud à l’arrivée, ainsi qu’une bonne bière de la microbrasserie du Trou du Diable ou du Broadway. Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer ce défi et découvrir les beautés de la nature du parc national de la Mauricie?

Une dynamique d’entreprise sans pareil

Depuis quelques années déjà, la Société Laurentide accorde une grande importance à la santé de ses employés. Pour ce faire, l’organisation qui participe au programme en entreprise des Défis du Parc s’est donné comme mission il y a deux ans de rassembler le plus d’employés possible afin de participer à ce défi, en plus de leur fournir un plan d’entraînement pour se préparer à cette course. Selon la directrice des ressources humaines chez Laurentide, Sylvie Lefort, au fil des entraînements, c’est un véritable esprit de rassemblement et de camaraderie qui se dégage au sein de l’entreprise. Pour les employés, c’est ainsi l’occasion toute désignée de se rassembler dans un cadre différent du travail, et qui sait, de tisser de nouveaux liens entre eux

La santé buccodentaire (Centre dentaire Karine Bastien)

Traitements orthodontiques: pour un sourire en santé et à votre image

Si l’apparence de vos dents vous déplaît, cela peut vous causer des inconforts et des insécurités qui mènent souvent à un manque de confiance. Mais saviez-vous que la position de vos dents peut avoir des effets qui ne sont pas seulement esthétiques? En effet, celle-ci peut avoir une incidence sur l’occlusion, c’est-à-dire l’articulation des dents du haut avec celles du bas. À long terme, vos dents peuvent en devenir moins fonctionnelles. Heureusement, un traitement orthodontique peut corriger l’alignement de vos dents, tout en améliorant votre sourire.

Une solution efficace pour la malocclusion

L’orthodontie est un domaine de la dentisterie qui se spécialise dans le diagnostic, la prévention et le traitement des anomalies dento-faciales. Le terme technique pour décrire ces problèmes est «malocclusion». 

La malocclusion peut rendre certains mouvements difficiles, comme la mastication d’aliments. Une malocclusion peut également entraîner une tension musculaire provoquant des douleurs. De plus, ce problème peut amener des conséquences beaucoup plus graves, telles que l’augmentation de la possibilité de caries et les maladies de gencives. Il existe différents types de malocclusion dentaire. Nous retrouvons, entre autres, le surplomb vertical, la béance dentaire et l’occlusion fermée. 

Il n’y a pas d’âge pour améliorer un sourire

Beaucoup de gens sont convaincus que les traitements orthodontiques sont réservés qu’aux enfants et adolescents. Cette croyance est erronée, puisque la position de vos dents peut être modifiée à n’importe quel âge. D’ailleurs, de plus en plus d’adultes ont recours à ces traitements pour améliorer l’apparence et la santé de leur sourire.  Selon la problématique observée, un grand choix de traitements est accessible. Voici quelques-uns des types de traitement qui peuvent vous être recommandés : les appareils orthodontiques fixes, l’ancrage extra-buccal, les appareils amovibles, les appareils de rétention, ainsi que la chirurgie buccale.

Un appareil fixe, communément appelé broches, permet d’avoir une très grande précision et d’obtenir de beaux résultats. Les appareils fixes actuels sont pour leur part plus petits et moins visibles qu’ils ne l’étaient autrefois. En plus des appareils fixes traditionnels en métal, il existe maintenant des appareils fixes en céramique de la couleur des dents, qui sont moins visibles. 


Branché Les Défis du Parc

Le triathlon des Défis du Parc vu par la Rose Martine de Montigny

Fondé il y a huit ans en marge des Défis du Parc, afin d’inciter davantage de femmes à prendre part à cet événement sportif d’envergure, le mouvement Les Roses ne cesse d’attirer de nouvelles adeptes. En effet, ce sont près de 1 000 femmes à travers le Québec qui ont intégré l’activité physique dans leur vie au fil des ans grâce à ce mouvement. Parmi elles, Martine de Montigny s’apprête à participer à la deuxième édition du triathlon des Défis du Parc au sein des Roses. Désormais fière ambassadrice de ce mouvement, pour Martine de Montigny, le triathlon des Défis du Parc c’est…

Un événement sportif unique

C’est bien connu, les Défis du Parc sont reconnus pour leur cyclosportive. Mais saviez-vous que c’est également l’endroit par excellence pour prendre part à un triathlon dans le décor enchanteur du parc national de la Mauricie? Cet événement sportif, c’est d’ailleurs celui que s’apprête à vivre la Rose Martine de Montigny. La mère de famille est d’ailleurs d’avis que le triathlon est une expérience à vivre une fois dans sa vie. Pourquoi? Demandez-lui et elle vous répondra qu’il faut le vivre pour toutes les petites attentions qui font plaisir, pour l’organisation qui pense à tout, pour l’encadrement sans pareil et pour le décor majestueux… toutes des petites choses qui, selon elle, poussent les participants à se dépasser et à relever de nouveaux défis.

Vivre un moment privilégié en famille

Vivre un événement unique, une expérience de groupe et s’accomplir sont évidemment de très bonnes raisons pour participer au triathlon des Défis du Parc. Mais au-delà de toutes ces raisons, Martine de Montigny l’avoue, pour elle, participer à ce défi d’envergure représente d’abord et avant tout un moment privilégié qu’elle peut partager avec son fils Victor. En effet, son fils participe également au triathlon des Défis du Parc. En plus de s’entraîner avec lui tout au long de l’année, la mère de famille soutient que les Défis du Parc ne seraient pas ce qu’ils sont si elle ne pouvait franchir la ligne d’arrivée avec son fils.

Une expérience de groupe extraordinaire

Lorsqu’on demande à Martine de Montigny ce que le triathlon des Défis du Parc représente pour elle, elle est catégorique : il s’agit d’une expérience de groupe extraordinaire à vivre une fois dans sa vie. Bien plus qu’un simple défi personnel, les Roses, c’est un mouvement sportif où un fort sentiment d’appartenance se développe entre les femmes du groupe. Pratiques, entraînements de groupe, tout y est pour permettre de vivre la force de l’équipe. Cette famille tissée serrée qui lui fait vivre des moments magiques tout au long de l’année, Martine de Montigny soutient qu’elle ne l’échangerait pour rien au monde, puisque c’est avec elle qu’elle vivra ses plus beaux moments en septembre prochain.

Milieu de vie (OMHTR)

Leader en habitation sociale depuis 50 ans

Chef de file dans le domaine de l’habitation sociale, l’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières (OMHTR) se fait un point d’honneur de participer au développement du logement social et du logement à prix abordable à Trois-Rivières, depuis maintenant 50 ans. À l’heure actuelle, l’organisme loge plus de 2 800 occupants, répartis en 37 ensembles immobiliers, ce qui représente un total de 2 % de la population trifluvienne.

Loger autant de personnes et offrir des milieux de vie de qualité n’est pas une mince affaire. On peut toutefois dire que les défis et les nouveaux projets ne leur font pas peur. En effet, lorsqu’on pense à des projets ambitieux, on pense inévitablement au projet de revitalisation du secteur Adélard-Dugré de l’OMH de Trois-Rivières qui a été rendu possible grâce à la contribution de partenaires soucieux de contribuer à la réalisation d’ambitieux projets, tels que Pierre St-Jacques, propriétaire du Canadian Tire de Trois-Rivières.

La force du partenariat

Déjà bien impliqué dans ce secteur avant l’apparition du projet de revitalisation, Pierre St-Jacques a alors décidé de travailler avec l’Office municipal d’habitation.

« En tant que résident de Trois-Rivières, j’avais toujours espéré que le secteur Adélard-Dugré soit réellement intégré à sa ville. Lorsque l’OMHTR m’a approché, j’ai constaté que l’organisme avait les mêmes préoccupations que moi et c’est pourquoi j’étais fier de m’associer avec eux. On s’est questionné pour savoir ce qu’on pourrait faire pour améliorer les infrastructures de loisir. Alors que le projet de revitalisation du secteur Adélard-Dugré comprenait au départ la reconstruction des maisons, j’ai décidé de m’impliquer pour qu’un projet de construction de parc voie également le jour » mentionne-t-il.

Fondation Bon Départ de Canadian Tire

Grâce aux efforts soutenus de la Fondation Bon départ de Canadian Tire, ainsi que de nombreux autres partenaires, l’OMHTR a été en mesure d’offrir une patinoire intégrant une surface multisport, accessible toute l’année aux jeunes du secteur, un terrain synthétique pour différents sports et un terrain de volleyball. « Ce que j’apprécie le plus de ce partenariat, c’est que depuis 3 ans, on permet aux gens du secteur Adélard-Dugré de se réapproprier leur milieu de vie. On peut donc dire que c’est un gros plus pour eux, mais aussi pour tous les citoyens de Trois-Rivières qui peuvent profiter d’installations de qualité », avoue M. St-Jacques.

Alors que le projet de revitalisation du secteur Adélard-Dugré est bien avancé, un parc à accessibilité universelle et inclusif, financé à la hauteur de
350 000 $ par la Fondation Bon départ de Canadian Tire et de 400 000 $ par la Ville de Trois-Rivières, verra également le jour prochainement.

À l’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières, vous loger nous habite! Vous avez une question ou vous souhaitez faire une demande de logement? Contactez l’OMHTR au 819-378-5438!

Saviez-vous que!

L’OMHTR et ses employés participent chaque année à la campagne Centraide.  

Magazine Meubles Jacob

Influence, inspiration 2019

L’année 2019 est une année très chargée pour notre famille qui célèbre non seulement les 120 ans des Jacob, mais également les 60 ans de Meubles Jacob. Grâce à leur travail acharné et à leur passion pour la vente, nos grands-parents et bien sûr nos parents nous ont légué l’héritage le plus précieux qui soit.

En effet, quelle fierté pour nous tous de voir le commerce familial toujours entre les mains de la famille Jacob, et pour cause!

J’ai la chance de pouvoir dire que je travaille chaque jour avec mes frères et mon père qui vient faire son petit tour quotidien au magasin. Quoi demander de mieux. De plus, depuis 60 ans, notre famille se spécialise dans le domaine du meuble et du mobilier de maison et nous ne pouvons qu’être fiers de la qualité de nos produits qui proviennent pour la grande majorité de fournisseurs québécois et locaux.

Puisque 60 ans, ça se fête en grand, mes frères et moi vous proposons pour la première fois de notre histoire, un magazine dédié non seulement au parcours de la famille Jacob, mais également aux nouvelles tendances en matière de décoration et de mobilier.

Ce magazine est donc le document par excellence pour vous aider à créer des pièces à votre image. Vous serez à même de constater qu’à travers ce numéro unique, les sujets sont à la fois variés et font état des dernières tendances. Vous y apprendrez notamment à intégrer un mobilier dépareillé dans la salle à manger, à jouer avec les tendances couleurs et textures de l’heure, en plus de faire place au style«scandicraft».

Puisque le printemps est souvent synonyme de renouveau et de nouvelles tendances inspirantes, je vous invite à vous laisser prendre au jeu et à vous laisser inspirer par ce que notre famille a à vous offrir. Nous n’avons pas fini de vous surprendre!

Branché les Défis du Parc

Les Défis du Parc vus par Luc Arvisais

Présentés dans le décor enchanteur du parc national de la Mauricie, les Défis du Parc ne cessent de surprendre par la qualité de leurs événements sportifs dignes des plus hauts standards. Depuis quelques années, des ambassadeurs ont été désignés afin de représenter cet événement unique en Mauricie. Cycliste chevronné reconnu pour parcourir plusieurs milliers de kilomètres par été sur son vélo, Luc Arvisais est de ce nombre pour la 13e édition de l’événement, lui qui prendra part pour une 12e fois à la cyclosportive des Défis du Parc. Véritable mordu de vélo, pour Luc Arvisais, les Défis du Parc représentent…

Un rendez-vous annuel entre amis

Lorsqu’on demande à Luc Arvisais ce que les Défis du Parc évoquent pour lui, ce qui ressort d’emblée est sans aucun doute le fait que le défi est un rendez-vous annuel entre amis. Pour lui, les Défis du Parc, c’est quatre amis, une cyclosportive et des émotions fortes pour clore l’été de la bonne façon. En effet, de solides amitiés naissent entre plusieurs cyclistes qui reviennent année après année. C’est d’ailleurs le cas du quatuor sportif. Mais au-delà du rendez-vous annuel lors de la cyclosportive, ces derniers s’entraînent également ensemble à de nombreuses reprises au cours de l’été afin de joindre l’utile à l’agréable. 

Un objectif de fin de saison accessible

Bien plus qu’une rencontre entre amis, Luc Arvisais est également d’avis que les Défis du Parc représentent pour les cyclistes un bon objectif de fin de saison. Lorsqu’on sait que la cyclosportive se déroule en parcours montagneux, et ce, sur une longue distance, on se doute facilement qu’une préparation rigoureuse est nécessaire. Par contre, comme le dit si bien le slogan de l’organisation «À ta façon», le défi sportif demeure tout de même accessible à tous, alors qu’un parcours de 57 km est proposé aux cyclistes. Luc Arvisais avoue être du même avis, lui qui estime que chacun est encouragé à faire le défi à son rythme, afin de terminer la saison de vélo en beauté.

MRC de Mékinac

La MRC de Mékinac, forte de son dynamisme territorial!

Comme c’est désormais la tradition, la MRC de Mékinac présente son cahier printanier qui vous fera découvrir ou redécouvrir les municipalités qui composent son territoire.

Apprenez-en davantage sur la vitalité de ces municipalités qui regorgent d’activités diversifiées et de projets uniques.

Forte de nature et forte de son dynamisme territorial, la MRC de Mékinac saura certainement vous charmer!

Consultez le cahier intégral

Milieu de vie (OMHTR)

Voir plus loin que les logements sociaux

VITRINE/L’année 2019 promet d’être riche en émotions pour l’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières (OMHTR) qui célèbre cette année son 50e anniversaire. Au fil du temps, cette organisation bien connue dans la région a fait la preuve qu’il est possible de voir plus loin que sa mission principale. En effet, bien plus que des logements, l’OMHTR s’efforce également d’offrir des milieux de vie et des services sociocommunautaires adaptés à sa clientèle.

Son but? Favoriser la prise en charge, faciliter l’intégration des personnes ayant des vulnérabilités sur le plan social et mieux les intégrer dans la communauté grâce à des partenaires qui ont à cœur la cause. C’est d’ailleurs le cas du Port de Trois-Rivières qui s’associe à l’Office municipal depuis plusieurs années et est le fier partenaire platine des célébrations du 50e anniversaire de l’organisme.

Un partenariat majeur

Le partenariat entre le Port de Trois-Rivières et l’Office municipal d’habitation consiste majoritairement à soutenir l’organisme par le biais de sommes d’argent versées lors de leurs activités de financement. « Ce qui est impressionnant pour nous avec cet organisme, c’est de voir que tu leur donnes un dollar et ils en font 50 avec ce dollar. On constate donc que chaque dollar investi au sein de cet organisme est productif et qu’il a un gros impact sur la clientèle. C’est très inspirant pour nous », mentionne le président-directeur général du Port de Trois-Rivières, Gaétan Boivin.

Le lien entre les deux organisations ne s’arrête toutefois pas là. En effet, le Port de Trois-Rivières a participé au programme MultiBoulot afin d’offrir aux résidents des habitations à loyers modiques (HLM) de l’OMHTR la possibilité d’effectuer un retour au travail. 

L’importance du dépassement de soi

Déjà impliqué au sein de plusieurs organismes de la région, le Port de Trois-Rivières souhaitait d’abord et avant tout s’impliquer auprès d’organismes et initiatives qui se situent géographiquement le plus près possible de leurs activités. La cause de l’OMHTR devenait donc une évidence, alors que de nombreux HLM se trouvent tout près du Port de Trois-Rivières.

« Au Port de Trois-Rivières, l’une de nos valeurs est le dépassement de soi. On constate que l’OMHTR a des valeurs similaires aux nôtres. Ce qu’on apprécie particulièrement, c’est que leurs initiatives impliquent également de mettre au défi leurs locataires afin de les pousser à se dépasser et à accroître leur confiance, ce qui est énorme comme geste », avoue Gaétan Boivin.

À l’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières, vous loger nous habite! Vous avez une question ou vous souhaitez faire une demande de logement? Contactez l’OMHTR au 819-378-5438!

Saviez-vous que!

Depuis 10 ans, le développement durable des milieux de vie est au cœur des priorités et des réalisations de l’OMHTR.

Cahier Piscines et jardins

Conseils et tendances de l’heure

Le moment de l’année où l’on peut profiter du beau temps à l’extérieur est bientôt de retour. Et quel plaisir d’enfin retrouver sa cour extérieure pour profiter de ces belles journées d’été! Mais après un rude hiver, dans quel état se trouve réellement votre cour actuellement?

Pour être au fait des tendances de l’heure dans le domaine de l’aménagement paysager et des piscines, cette édition spéciale Piscines et jardins est le document par excellence à consulter pour savoir par où commencer.

Lire le cahier complet

Cahier golf

C’est parti pour la saison 2019!

Le printemps est entamé et l’été arrive à grands pas, ce qui veut inévitablement dire que la saison de golf 2019 est officiellement commencée! Préparez votre saison de golf 2019 en consultant cette édition spéciale du Nouvelliste.

En plus d’en apprendre davantage sur les rudiments de ce sport estival et d’être à l’affût des dernières nouveautés, ce cahier thématique vous permettra de découvrir les différents clubs de golf de la Mauricie et du Centre-du-Québec  ainsi que leurs spécificités. 

Pour lire les capsules et pour consulter l’édition spéciale dans son intégralité, cliquez ici

Bonne saison!

Infirmières auxiliaires

Infirmières auxiliaires au soutien à domicile: une solution pour améliorer l’accès aux soins

Depuis six ans, l’infirmière auxiliaire Mélanie Roussel se déplace chez ses patients afin de leur offrir des soins pour le CISSS des Laurentides (Centre intégré de santé et de services sociaux). Dans un contexte de vieillissement de la population, le soutien à domicile prend de plus en plus d’importance. L’infirmière auxiliaire, autonome dans son plein champ d’exercice, devient une partenaire incontournable pour dispenser ces soins et les améliorer.

Tous les matins, l’infirmière auxiliaire se présente au bureau pour aller chercher son itinéraire de personnes à visiter. «Le nombre de patients dépend de la distance entre chacun d’eux. À Montréal, il est possible d’en rencontrer encore plus parce qu’ils sont plus près», explique la professionnelle.

Dans son travail, elle exerce plusieurs activités professionnelles, notamment les soins reliés aux traitements de plaies à la suite d’une chirurgie, des soins palliatifs, l’administration de médicaments et de l’enseignement. Plus largement, les infirmières auxiliaires peuvent, entre autres, contribuer à l’évaluation de la personne ou à la vaccination, en plus d’effectuer des prélèvements sanguins. Elles prodiguent un large éventail de soins directs aux personnes dans de nombreux secteurs, prêtant ainsi main-forte à l’ensemble de l’équipe interdisciplinaire.

Au quotidien

Dans l’exercice de ses fonctions, Mélanie Roussel rencontre des patients pour dispenser tant des soins de courte durée qu’à plus long terme, tout dépendant de l’évaluation faite par le médecin ou l’infirmière. En se rendant au domicile de ses patients, elle arrive à créer rapidement un lien avec ces derniers.

«Le soutien à domicile, c’est le plus beau secteur parce que tu n’as qu’un patient à la fois. Tu peux te concentrer et prendre le temps avec lui», décrit l’infirmière auxiliaire. Selon elle, l’ouverture et la patience comptent parmi les qualités essentielles d’une bonne infirmière auxiliaire. «Ça fait partie de notre ADN!» ajoute cette professionnelle.

«C’est tellement valorisant de prendre soin des autres! Pour les patients, tu es parfois la seule visite de la semaine. Tu es leur héros du jour. On est tellement apprécié, et ça, après 20 ans de carrière, ça fait vraiment du bien», enchaîne-t-elle.

Chemin parcouru

Au fil du temps, Mélanie Roussel a été témoin de toute l’évolution entourant sa pratique dans les différents secteurs où elle a travaillé. Aujourd’hui, elle voit d’un bon œil le chemin parcouru et a confiance que de grandes avancées attendent la profession.

«En 20 ans, mon champ d’exercice a explosé, insiste-t-elle. Le changement est en train de se faire. Notre rôle est en train d’évoluer et je vais tout faire pour continuer de m’impliquer afin que tous travaillent en harmonie», s’engage-t-elle.

Vitrine

Mai #faitdebois

Alors que le Mois de l’Arbre et des Forêts bat son plein, l’Association forestière de la Vallée du Saint-Maurice (AFVSM) présente à nouveau son cahier spécial.

Produit en collaboration avec de nombreux organismes issus du monde forestier, ce cahier permet entre autres de transmettre de l’information sur la forêt. Soyez curieux, parcourez les prochaines pages de ce cahier et découvrez différents articles qui vous permettront de mieux comprendre certains enjeux du milieu forestier!

Métaslim

5 suppléments naturels qui favorisent la perte de poids

Quelques kilos en trop? L’arrivée du beau temps est le moment idéal pour se prendre en main et s’activer au grand air. Pour conserver sa motivation, on se fixe des objectifs réalistes et on cultive la bienveillance envers soi. On peut aussi puiser dans la nature pour se donner un coup de pouce. Voici quelques suppléments naturels qui favorisent la perte de poids. Les produits MetaSlim de webber naturals offrent des suppléments nutritionnels formulés pour aider à atteindre ses objectifs-minceur sans avoir à sacrifier sa santé. Ils ont été testés pour assurer toute la pureté et la puissance qu’un produit naturel peut offrir.

Garcinia Cambogia : coupe faim le plus vendu au Canada
Garcinia Cambogia de Webber Naturals est un produit normalisé de manière à contenir 60% d’acide hydroxycitrique (AHC), un composé connu pour ses effets sur la régulation de l’appétit, la diminution des fringales et la réduction du stockage des calories sous forme de graisse corporelle, favorisant ainsi une gestion de poids saine et durable. L’AHC inhibe l’enzyme qui convertit les glucides en graisse et en sucre.
Diminue l’appétit et limite les fringales.
Supplément de gestion de poids étudié en clinique.

La santé buccodentaire Centre Dentaire Karine Bastien

Récession gingivale. Une alternative à la greffe de gencives

Vous ressentez une sensibilité dentaire et vous avez l’impression que vos dents sont plus longues qu’elles ne l’étaient? Vous souffrez peut-être de récession gingivale. Celle-ci est difficile à détecter puisqu’elle apparaît graduellement. Ce problème se produit quand le tissu de la gencive qui protège la dent s’use ou recule, exposant alors une plus grande partie de la racine de la dent. Mais rassurez-vous : une procédure sans scalpel, sans point de suture et sans greffe existe. Il s’agit de la technique chirurgicale Chao Pinhole, une alternative à la greffe de gencive.

De quoi s’agit-il?

La technique chirurgicale Chao Pinhole corrige la récession gingivale en pratiquant une incision, un très petit trou, par lequel des instruments faits spécialement pour cette procédure viennent assouplir la gencive. Par la suite, la gencive est glissée sur la partie découverte de la dent. Comme la chirurgie ne requiert pas de points de suture, ni de greffe de gencive à proprement dit, les symptômes postopératoires sont minimes. La procédure  alternative à la greffe est très peu invasive. Les patients qui ont eu recours à ce traitement s’en remettent habituellement dans les 24 à 48 heures. De plus, le changement esthétique est immédiat. 

État du travail au Québec

Le travail qui rend malade

Le monde du travail a bien changé en 30 ans. Il est en pleine mutation et l’organisation du travail subit des transformations majeures. Avant les années 80, on parlait peu de cibles de ­performance, de reddition de compte et de facteurs de risques psychosociaux. Aujourd’hui, ce sont des réalités que vivent un nombre croissant de travailleuses et travailleurs au quotidien.

Course à la performance et à la productivité, prolifération des horaires atypiques et transposition de la méthode Lean dans la plupart des secteurs d’activités ont ouvert la porte à la complexification des tâches, à la surcharge et à l’intensification de la cadence de travail.

L’État n’échappe pas à cette mouvance. En éducation et en santé et services sociaux, les organisations implantent des approches de gestion issues du secteur privé en fixant des cibles de performance. Les commissions scolaires, par exemple, ont comme objectif de chiffrer la hausse de la diplomation. Les hôpitaux, quant à eux, doivent établir des coûts moyens pour chaque intervention et sont financés en fonction de ces coûts, sans tenir compte des caractéristiques propres à chaque milieu ou à chaque patient et qui font varier l’intensité et le temps d’intervention. On nivelle par le bas.

Ces approches de gestion mettent l’accent sur la réduction des coûts et non pas sur la qualité des services. Même le vocabulaire utilisé change. Les bénéficiaires des services publics ne sont plus considérés comme des « usagers », mais comme des « clients ». 

Pour être certains que les cibles de performance sont atteintes, on oblige les gestionnaires à rendre des comptes, ce qui a deux conséquences : le personnel doit accomplir davantage de tâches administratives afin que les gestionnaires puissent justifier -l’atteinte de leurs cibles. Ce -faisant, ils contrôlent davantage le travail en versant dans la microgestion, obligeant leur personnel à changer de méthodes afin -d’atteindre les résultats. 

Le personnel y perd son autonomie et arrive difficilement à offrir une qualité de service propre à en retirer de la satisfaction sur le plan professionnel. Les compétences ne sont plus reconnues. Pour les gestionnaires, il s’agit d’un problème d’adaptation, étant convaincus que, s’il le voulait vraiment, leur personnel serait à la hauteur et offrirait un service de qualité au meilleur coût possible. 

Votre santé, notre priorité!

Allergies saisonnières

À vos mouchoirs, prêts, partez! Après un long et rude hiver, le printemps est finalement arrivé et plusieurs s’en réjouissent. Ce n’est pas votre cas? Vous êtes plutôt du type à angoisser à l’arrivée des beaux jours? Yeux rouges, éternuements, nez qui coule ou congestionné, il n’y a pas de doute, pour vous, le printemps est un véritable cauchemar en raison des allergies saisonnières. Vous n’êtes toutefois pas les seuls. Plus de 17 % de la population souffre de symptômes liés aux allergies saisonnières. Heureusement, des solutions efficaces existent pour les combattre.

Tout savoir sur les allergies saisonnières

Les allergies saisonnières, aussi appelées rhinite allergique saisonnière ou rhume des foins sont un type de réaction allergique qui peuvent avoir de multiples causes dont le pollen. Si les allergies saisonnières sont très différentes des allergies alimentaires, leurs causes sont toutefois identiques. Il s’agit en fait d’une réponse exagérée du système immunitaire qui réagit en présence d’un corps étranger généralement inoffensif.

Pour se défendre contre cette substance jugée invasive, les cellules du système immunitaire libèrent alors des substances chimiques non nécessaires. C’est pourquoi, lorsque ces substances sont libérées lors du contact entre l’allergène et les anticorps, de nombreuses personnes ressentent des symptômes reliés aux allergies saisonnières.

Des médicaments efficaces

Cette année, ne laissez pas les allergies ruiner votre printemps! Contrairement à ce que plusieurs peuvent penser, s’enfermer à l’intérieur n’est pas l’unique solution. En effet, des médicaments disponibles en pharmacie peuvent soulager ces symptômes indésirables.

Bien connus, les  antihistaminiques oraux représentent le principal traitement  des allergies saisonnières. Le rôle de ces derniers est de bloquer l’action des substances chimiques responsables des symptômes. Vendus en pharmacie sous forme de comprimés ou en sirop, les antihistaminiques sont efficaces pour soulager des symptômes légers à modérés. Ils doivent cependant être pris dès l’apparition des premiers symptômes et durant toute la période où ceux-ci se manifestent. Par ailleurs, de nombreux pharmaciens recommandent de choisir les antihistaminiques de deuxième génération tels que Aerius, Allegra, Claritin et Reactine qui causent peu ou pas de somnolence et qui peuvent généralement être pris une seule fois par jour.

Désormais disponibles en vente libre au comptoir pharmaceutique sous certaines modalités, dont une consultation avec le pharmacien, les corticostéroïdes en vaporisateur nasal sont également une solution efficace lorsque les symptômes sont considérés modérés à sévères, puisqu’ils réduisent l’inflammation de la muqueuse nasale qui provoque habituellement la congestion. De plus, comme le délai d’action est plus long, les corticostéroïdes en vaporisateur nasal doivent être débutés au moins deux à trois semaines avant la période des allergies et être pris en continu pendant toute la durée des symptômes afin d’en ressentir des bienfaits significatifs.

Bien  qu’il existe divers produits pour contrer les allergies saisonnières en vente libre, consultez votre pharmacien de la pharmacie Isabelle Baril, Isabelle Levasseur et Jean-Sébastien Ricard – affiliée à Brunet afin de choisir le médicament qui vous convient le mieux.