Contenu commandité

Branché - Totalement Culture Trois-Rivières

C’est parti pour la saison 2018-2019!

Des chanteurs populaires, des artistes de variétés, des humoristes, il y en aura en grande quantité cette année dans les différentes salles de la ville de Trois-Rivières. En effet, c’est une saison 2018-2019 haute en couleur que propose Culture Trois-Rivières pour sa programmation des salles J.-Antonio-Thompson, Anaïs-Allard-Rousseau, Louis-Philippe Poisson, ainsi que le Théâtre du Cégep de Trois-Rivières et l’église St. James. Au menu, chansons, fous rires et émerveillement seront au rendez-vous, de quoi plaire à tout un chacun.

6e édition du lancement de saison

Chez Culture Trois-Rivières, les lancements de saison sont loin de passer inaperçus. Pour une
6e édition, l’organisme a tenu son lancement de saison en arts de la scène 2018-2019, le 12 juin dernier. Forte de son succès toujours grandissant, cette formule spectacle a ainsi vu le jour il y a six ans, au plus grand bonheur des fidèles abonnés et des spectateurs présents. En plus de faire découvrir ce qui attend culturellement les Trifluviens au cours de la prochaine saison, cette soirée est par ailleurs l’occasion de remercier les précieux abonnés Accès Plus. En effet, ceux-ci ont accès gratuitement à cette soirée haute en couleur, de même qu’ils peuvent bénéficier de promotions exclusives.

Branché - Totalement Culture Trois-Rivières

La culture prend l'air!

L’été à Trois-Rivières, la culture sort des murs, quitte les sentiers battus et prend d’assaut l’espace urbain, l’Île St-Quentin, les jardins et les parcs publics! Profitez d’un vaste éventail d’activités proposant une foule de spectacles musicaux, de projections cinématographiques et de prestations théâtrales accessibles à tous les amoureux de culture. Cette initiative estivale signée Culture Trois-Rivières permet à toute la famille de bénéficier d’une programmation estivale tout à fait gratuite, variée et de qualité, tout en profitant au maximum des joies de l’été. Cet été, sortez; osez la culture!

Concert

La populaire formule des Concerts champêtres qui ne cesse de gagner en popularité est de retour au parc des Chenaux. Entre le 24 juin et le 2 septembre, faites comme des centaines d’adeptes et joignez-vous au rendez-vous dominical d’été dès 14 h. Lors des dix concerts, les artistes d’ici et d’ailleurs proposent un menu musical varié : jazz, folk, classique, rythmes du monde et chansons françaises. Parce que la musique n’a pas peur de Miss Météo et que tout se déroule sous un immense chapiteau, les concerts extérieurs ont lieu beau temps, mauvais temps! 

Théâtre et cinéma de l’île

Les lundis soirs, du 9 juillet au 20 août, l’incontournable activité familiale Le cinéma de l’île permettra aux familles de troquer leur salon pour des séances de projection de films à la belle étoile. Également, tous les mardis de juillet, ainsi que le 7 août, la troupe trifluvienne Le Théâtre des Nouveaux Compagnons vous fera vivre une expérience inoubliable en présentant la pièce Les grandes chaleurs de l’auteur Michel Marc Bouchard. Pour un plaisir optimal, apportez vos chaises et vos couvertures! Notez que le prix d’accès pour une voiture est de 5$ après 17 h et que l’entrée est gratuite pour les passagers.

Branché Culture trois-Rivières

La Série théâtre 2018-2019 de Culture Trois-Rivières

ENTREZ DANS LA PIÈCE! Et si, l’instant d’une soirée, vous vous retrouviez au centre d’un huis clos familial fantaisiste… Ou bien, entraînés dans un extravagant conte philosophique voltairien… Ou encore, plongés au cœur de la Révolution tranquille du Québec des années 1960… ! Cette saison, la Série théâtre de Culture Trois-Rivières vous transportera dans des univers aussi variés que captivants, inventifs et riches en émotions. Par le biais de sept œuvres théâtrales classiques et contemporaines, dotées de récits fascinants, de mises en scène audacieuses et de personnages plus grands que nature, la Série théâtre 2018-2019 vous fera littéralement voyager d’hier à aujourd’hui, ici et ailleurs, d’une émotion à l’autre… Comme si vous y étiez!

ÉMOTIONS VIVES ET RÉFLEXIONS EXISTENTIELLES S’ENTREMÊLENT

Le propos des pièces de la Série théâtre 2018-2019 de Culture Trois-Rivières est à la fois teinté d’émotions candides et spontanées, à la fois fait de réflexions approfondies sur la condition humaine. Ainsi, la saison s’amorcera en force le 2 octobre avec Les enfants d’Adam, un huis clos familial hors norme qui aborde de manière fantaisiste et déjantée le choc des visions générationnelles. Par la suite, le 6 novembre, humour, moqueries et philosophie se côtoieront dans la pièce Candide ou l’optimisme d’après le roman de Voltaire. Le 27 novembre, cette même fougue intellectuelle animera la troisième production de l’automne, Manifeste de la jeune-fille, une création qui s’interroge sur la valeur de la parole publique dans notre société de conversations de coin de rue, de publicités et de réseaux sociaux. S’enchaîneront plus tard, en 2019, quelques petits bijoux de la dramaturgie québécoise et internationale, dont Bilan, œuvre contemporain de l’auteur Marcel Dubé présentée par le Théâtre du Nouveau Monde, le célèbre classique L’homme-éléphant présenté par le Théâtre du Rideau Vert, Enfant insignifiant!, la nouvelle création de Michel Tremblay mettant en vedette Guylaine Tremblay et présentée par les Tournées Jean Duceppe, et l’émouvante comédie dramatique Béa du Théâtre de la Bête humaine.

Branché Culture Trois-Rivières

Et si les livres pouvaient parler.

Rencontres improbables et touchantes le temps d’une journée. Du 28 au 30 septembre 2018 se dérouleront les activités des Journées de la culture. Cette année, autour de la thématique « Les Mots », Culture Trois-Rivières et les Bibliothèques de Trois-Rivières s’unissent pour présenter la Bibliothèque vivante, le 29 septembre de 13 h à 17 h.

À LIVRE OUVERT

Installée sur le parvis de l’hôtel de ville, le samedi 29 septembre de 13 h à 17 h, la Bibliothèque vivante vous invite à rencontrer une douzaine de « livres humains ». En tête à tête, ils vous parleront d’eux, de leur histoire et de leur vécu hors de l’ordinaire. Ces personnes seront devant vous comme un livre ouvert. Si vous avez envie de comprendre et de découvrir la vie de ces « livres », vous aurez la chance de discuter avec eux et de leur poser toutes vos questions. Drag-queen, femme forte, personne trans, religieuse et plus encore vous attendent pour partager leur parcours extraordinaire.


L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC CÉLÈBRE SES 50 ANS

Un rôle capital en environnement et développement durable

Dans le domaine de l’environnement et du développement durable, l’Université du Québec joue un rôle capital à l’égard de la formation de la relève scientifique et professionnelle. Ses dix établissements et les professeurs qui y travaillent constituent d’ailleurs l’un des bassins d’expertises universitaires les plus importants au Québec. L’Université du Québec arrive en outre au 3e rang en matière de financement de la recherche dans ce secteur au pays.

Les établissements de l’Université du Québec regroupent la majorité des professeurs d’université québécois qui mettent leur savoir au service des problématiques environnementales. Ceux-ci reçoivent de plus la moitié de tout le financement de recherche octroyé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour les projets associés à cette thématique. 

Avec près de 70 programmes de grade – dont 18 de niveau doctoral – et plus de 40 programmes de perfectionnement, la formation proposée par les établissements du réseau en matière d’environnement et dans les domaines connexes se décline en une offre appréciable. Au total, on estime que près d’un étudiant québécois sur deux inscrit dans un programme axé sur l’environnement suit sa formation dans l’un ou l’autre des dix établissements de l’Université du Québec.

L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC CÉLÈBRE SES 50 ANS

Des infrastructures et des équipements de pointe

Dans la poursuite de leurs études et de leurs projets de recherche, les étudiants et les professeurs de l’Université du Québec bénéficient d’équipements à la fine pointe de la technologie. Deux établissements du réseau possèdent des navires de recherche. Alors que l’un est spécialisé en eaux douces – le Lampsilis de l’UQTR –, l’autre permet la réalisation de travaux dans le Golfe du Saint-Laurent ainsi qu’en haute mer (le Coriolis II de l’UQAR).

Certains établissements ont aussi accès à des forêts expérimentales, lesquelles couvrent un large spectre de la diversité de la forêt québécoise tempérée et boréale. La situation géographique stratégique qui caractérise le réseau, de même que l’expertise et la présence de plusieurs de ses chercheurs sur le terrain ont fait de l’Université du Québec une force incontestable de la formation et de la recherche en foresterie au Québec et à l’échelle de toute la planète.

De multiples programmes de formation

  • À l’Université du Québec, une vaste gamme de programmes permet de couvrir la quasi-totalité des enjeux liés à l’environnement et au développement durable, notamment : 
  • Une meilleure compréhension des écosystèmes de la Terre (géographie, géologie, géomatique, faune, écologie, atmosphère, météorologie, etc.) ;
  • L’exploitation responsable des ressources naturelles (mines, forêts, eaux, etc.) ;
  • Le développement des énergies renouvelables dans une perspective d’efficacité énergétique (éolien, hydraulique, biomasse, thermique) ;
  • Le développement de nouveaux matériaux et l’inté­gration des préoccupations environnementales en ingénierie ;
  • Les sciences naturelles appliquées à l’environnement (biologie, biochimie, biotechnologies, chimie, physique, etc.) ;
  • Les sciences sociales (édu­cation à l’environnement, gestion des risques environnementaux, responsabilité sociale, politiques publiques, planification et occupation du territoire, etc.).

L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC CÉLÈBRE SES 50 ANS

Une expertise unique à l’égard des enjeux forestiers

Grâce à un réseau de forêts d’enseignement et de recherche unique, la cinquantaine de chercheurs en foresterie de l’UQAM, l’UQTR, l’UQAC, l’UQAR, l’UQAT, l’INRS et de la TÉLUQ détient une expertise incomparable à l’égard des enjeux forestiers du Québec.

Collectivement, ces professeurs forment le personnel et la relève en recherche dans une perspective d’environnement et de développement durable. Parmi les programmes offerts figurent, entre autres, le doctorat en sciences de l’environnement et la seule maîtrise professionnelle multidisciplinaire destinée à qualifier les spécialistes en gestion durable des écosystèmes forestiers. Ces derniers intègrent à la fois les dimensions écologiques, économiques et sociologiques des problématiques reliées à la forêt. En collaboration avec les bureaux régionaux gouvernementaux responsables des forêts, des industriels et des collectivités locales, les chercheurs de l’Université du Québec contribuent au développement d’une foresterie durable qui met l’accent sur la protection de l’environnement et sur ses retombées sociales et économiques.

L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC CÉLÈBRE SES 50 ANS

Exemples de contributions en matière de recherche

Dans le réseau de l’Université du Québec, les exemples de contributions en matière de recherche sont nombreux. Coup d’œil sur les travaux de regroupements dynamiques.
  • La Chaire de recherche UQAM sur la transition écologique étudie les transformations et les innovations sociales, sociotechniques et institutionnelles que de nombreux acteurs mettent en œuvre pour répondre aux changements climatiques ou pour faire face aux contraintes énergétiques et économiques.
  • À l’UQTR, les travaux réalisés par le Centre de recherche sur les interactions bassins versants – écosystèmes aquatiques (RIVE) engendrent des retombées essentielles pour assurer la préservation des écosystèmes confrontés aux impératifs du développement socioéconomique des régions.
  • Pionnière dans le domaine, la Chaire en éco-conseil de l’UQAC a comme mandat principal de soutenir le développement du métier d’éco-conseiller, de sa pertinence dans la mise en œuvre de projets de développement durable et de la nécessité d’établir les fondements théoriques liés à l’exercice de ce métier.
  • L’UQAR est l’institution hôte de Ressources Aquatiques Québec, un regroupement interinstitutionnel voué au développement durable de l’industrie aquacole et des pêches au Québec. Y participe une quarantaine de chercheurs québécois possédant un important réseau de collabo­rateurs à l’échelle provinciale, nationale et internationale.
  • À l’UQO, la Chaire de recherche du Canada sur la résilience des forêts face aux changements globaux s’emploie à tester de nouvelles approches d’amé­nagement afin de rendre les forêts québécoises encore plus résilientes à l’égard des incertitudes environnementales.
  • La Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la restauration des sites miniers travaille au développement de technologies novatrices et à l’amélioration de celles existantes, limitant ainsi les impacts et les risques environnementaux à la fin de la période d’exploitation.
  • La Chaire de recherche sur le potentiel géothermique du Nord de l’INRS a pour mission de faire avancer les connaissances en vue d’évaluer la performance des systèmes géothermiques en climat froid et d’adapter les technologies au milieu nordique pour faci­liter l’émergence d’énergies vertes.
  • Le Centre de recherche sur la gouvernance (CERGO) de l’ENAP s’intéresse à l’évolution de l’État et à sa capacité de développer ses politiques sous différents angles. Il étudie notamment son rôle dans une perspective de développement durable par l’entremise de ses stratégies et de ses instruments.

Le Québec de demain automne 2018

Ces enjeux dont on parle moins

La santé, l’éducation, la mobilité durable, l’immigration, l’emploi et l’environnement sont des enjeux importants qui tiennent le haut du pavé dans les débats de la présente campagne électorale. Toutefois, il y a aussi beaucoup d’autres enjeux dont on parle un peu moins, mais qui n’en demeurent pas moins importants, surtout pour ceux qui militent en leur faveur. Voici quelques-unes de ces revendications qui sauront peut-être capter l’attention des partis politiques qui aspirent à former le prochain gouvernement.

La gestion des déchets

Le Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED) considère que la consigne des contenants de boisson, la valorisation énergé­tique, la gestion des matières ­organiques et la traçabilité des matières recyclables représentent des enjeux majeurs. L’organisme demande notamment aux partis politiques de proposer des solutions aux surplus de matières récupérées auxquels font face plusieurs centres de tri depuis que la Chine a fermé ses portes à l’importation des matières ayant un taux de contamination trop élevé.

La francisation

La coalition Partenaires pour un Québec français (PQF) veut ramener la question de la langue au cœur des débats électoraux. La coalition, qui compte plusieurs syndicats dans ses rangs, allègue que «faire du français la seule ­langue commune et officielle est la condition première pour assurer l’avenir du français au Québec, seul État francophone de ­l’Amérique du Nord. Le français est de moins en moins la langue commune si l’on considère que la population dont le français est la langue d’usage est en voie de ­descendre sous la barre des 50% à Montréal et des 80% dans ­l’ensemble du Québec», peut-on lire sur son site.

Le Québec de demain automne 2018

Élections générales au Québec: testez vos connaissances!

Plusieurs événements importants, des décisions majeures et des débats publics alimentent les campagnes électorales et font jaser les citoyens partout, autant devant les machines à café à l’usine qu’au bureau. Pour le simple plaisir de tester vos connaissances, voici quelques sujets qui ont pimenté les campagnes électorales des dernières années. Consultez les réponses à la fin… mais seulement après avoir répondu aux questions, bien entendu!

1. Un conseil municipal a fait parler de lui pour avoir adopté un code de conduite pour les immigrants vivant sur son territoire. Lequel?

A    Saint-Léonard-d’Aston

B    Hérouxville

C    L’Anse-à-Beaufils

2. Les accommodements raisonnables ont largement alimenté les débats conduisant à ce scrutin général. Lequel?

A    Mars 2007

B    Décembre 2008

C    Septembre 2012

3. Ce sujet a enflammé les débats publics conduisant aux élections générales du 14 avril 2003. 

A    La construction du Centre Vidéotron

B    Le sort du chantier Davie

C    Les défusions municipales

4. Quelle manifestation citoyenne a eu lieu à Montréal à quelques jours du scrutin du 7 avril 2014? 

A    Contre la charte de la laïcité

B    Pour la charte de la laïcité

C    Pour porter le salaire minimum à 10$ l’heure

5. Un conflit étudiant connu sous le nom du «Printemps érable» a été au cœur de la campagne électorale de cette année-là.

A    Mars 2007

B    Décembre 2008

C    Septembre 2012