Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Actus Jeunesse

COVID-19: 15 autres questions pertinentes des enfants

Les consignes, la distance de 2 mètres, les grands-parents: voici une dernière série de questions de nos enfants sur la pandémie. Nous les avons soumises à une petite équipe pour y répondre, grâce au soutien du projet Naître et grandir.

Mathias, 7 ans

Q SI on voit des gens qui se rassemblent, est-ce qu'on doit appeler la police ?

R En ce moment, beaucoup de policiers travaillent déjà à faire en sorte que les consignes de la santé publique soit respectées. Si tu vas faire une promenade avec tes parents, c’est donc possible que tu voies plus de voitures de police qu’à l’habitude. Ils sont là pour aider à combattre le virus à leur façon! Et oui, si en allant faire une promenade, vous voyez un gros rassemblement de gens, tes parents peuvent appeler la police afin de leur dire. Ton travail à toi est aussi très important! Continue de rester à distance des personnes que tu croises et lave bien tes mains avant et après avoir pris ta marche avec un adulte! 

Actus jeunesse

COVID-19: des questions que les enfants n'osent peut-être pas demander

Visites à l'hôpital, garde partagée, difficulté à dormir: voici d’autres questions de nos enfants sur la pandémie. Nous les avons soumises à une petite équipe pour y répondre, grâce au soutien du projet Naître et grandir.

Ilyan, 8 ans, St-Jean-sur-Richelieu

Q Si ma maman ou mon papa est à l'hôpital à cause du virus, est-ce que je pourrai aller les voir ?

R Les visites dans les hôpitaux en ce moment sont très encadrées. Il y a uniquement les enfants ou les personnes qui ont des difficultés importantes, comme un handicap physique ou une déficience intellectuelle, qui peuvent en recevoir ou être accompagnées pendant une hospitalisation. Il y a une raison très importante à cela : moins il y a de personnes en contact avec les gens qui ont la COVID-19, moins le virus se propage ! Donc, si ton papa ou ta maman étaient hospitalisés, tu ne pourrais malheureusement pas aller le visiter. Il serait toutefois possible de le ou la voir en vidéo ou de leur parler au téléphone. C’est une façon sécuritaire de garder contact avec tes proches pendant ce confinement et ce moyen pourrait aussi être utilisé pour parler avec papa ou maman s’ils étaient hospitalisés. Et ça leur ferait certainement du bien à eux aussi de te voir et te parler! 

Actus Jeunesse

10 autres questions d'enfants sur la COVID-19

Lorsque nous avons demandé aux enfants de nous faire parvenir leurs questions sur la COVID-19 en vue de notre rencontre avec le ministre de la Famille, nous avons été… bombardés! Pas moins de 1200 questions ont été posées en 24 heures. Le ministre Mathieu Lacombe a répondu à une quinzaine d’entre elles. Nous avons soumises les autres à une petite équipe formée pour y répondre, grâce au soutien du projet Naître et grandir. Voici d’autres réponses aux questions de nos enfants sur la pandémie.

Alix, 9 ans

Q Combien de temps ça prend pour guérir quand on est un enfant ? 

R Comme les enfants ont habituellement des symptômes plus légers, la grande majorité d’entre eux vont guérir assez facilement et rapidement de la COVID-19. Ils n’auront peut-être même pas besoin d’aller à l’hôpital ni de voir un médecin. Juste se reposer, boire beaucoup d’eau, prendre des comprimés pour réduire la fièvre et hop, le virus partira de lui-même! Toutefois, si un enfant a des symptômes plus importants, il est possible qu’il ait besoin de voir un médecin et que ça lui prenne quelques semaines pour se sentir mieux. Le temps de guérison est donc variable selon les enfants. Comme ça peut être plus long ou plus grave pour certains, tu as un rôle super important en respectant les consignes (rester à la maison, te laver les mains, garder 2 mètres de distance avec les gens autre que ta famille) afin de faire partie de la brigade des super-héros qui combattent la propagation du virus!   

Le P'tit Mag

5 réponses aux questions de vos enfants sur la COVID-19

Lorsque nous avons demandé aux enfants de nous faire parvenir leurs questions sur la COVID-19 en vue de notre rencontre avec le ministre de la Famille, nous avons été littéralement… bombardés!

Pas moins de 1200 questions ont été posées en 24 heures via les plateformes de nos coopératives et de Télé-Québec. Le ministre Mathieu Lacombe a répondu à une quinzaine d’entre elles, que nous avons choisies et qui se voulaient les plus représentatives des préoccupations du moment. 

Et les autres questions? Nous les avons conservées, regroupées car plusieurs se recoupaient, et nous en avons soumises une quarantaine d’autres à une petite équipe que nous avons formée pour y répondre grâce au soutien du projet Naître et grandir.

Voici donc d’autres réponses aux questions de nos enfants sur la pandémie. Car elles sont pertinentes, importantes.

ACTUS JEUNESSE

COVID-19: l'intégrale du point de presse interdit aux adultes

Le point de presse du ministre de la Famille avec les enfants diffusé vendredi sur les sites de nos coops d'information et sur Squat de Télé-Québec a suscité énormément d'intérêt. Voici, question par question, l'intégrale des réponses de Mathieu Lacombe.

Q Antoine, 7 ans, de Verdun: quelle chanson chantez-vous quand vous vous lavez les mains? Nous, on chante deux fois «Bonne fête»! 

(Rires) Donc Antoine, ce que je te dirais d’abord c’est que tu fais bien de chanter bonne fête parce que c’est une chanson qui dure 20 secondes. Vingt secondes, c’est le temps que ça prend pour faire un bon lavage de mains, avec de l’eau tiède et du savon évidemment. Si tu veux changer de chanson, tu pourrais aussi décider de réciter l’alphabet, ça dure à peu près la même durée. Chez nous, on a notre propre chanson pour se laver les mains, mais ça c’est notre secret à nous.

Q Nathaniel, 8 ans, de Blainville: d’où provient le coronavirus, et de quel animal?

R C’est une bonne question Nathaniel, c’est une question que tout le monde se pose actuellement. On ne le sait pas. Il y a des milliers de scientifiques avec leur blouses blanches dans leur laboratoire qui travaillent actuellement pour trouver la solution. Ce qu’on sait, par contre, c’est qu’on a des moyens de se battre contre le virus présentement : c’est ça l’important, c’est de mener cette bataille là ensemble, de bien suivre les consignes pour y arriver parce que ce qu’on veut, c’est pouvoir sortir, pouvoir aller voir notre famille et nos amis le plus rapidement possible.

Q Zachary, 12 ans, de Manawan: monsieur le ministre, quand pourrais-je voir mes amis et ma famille qui habite dans une autre communauté?

Zachary, je comprends que pour toi actuellement c’est difficile, comme pour beaucoup d’autres jeunes, ce que je te dirais c’est peut-être d’utiliser la technologie pour être près des gens que tu aimes, de tes amis ou de ta famille, pourquoi pas les appeler sur Skype ou sur Facetime par exemple? Pourquoi pas souper avec tes grands parents par exemple, à table avec Facetime? On est pas habitués, évidemment, de faire ça mais dans les circonstances exceptionnelles qu’on connaît, ça peut peut-être nous encourager à adopter de nouveaux trucs. Je sais que c’est pas facile, mais tout le monde doit écouter les consignes et si on fait ça, ensemble on va y arriver.

Q Éllie, 9 ans, de Gatineau: y a-t-il des risques que des magasins importants comme des épiceries doivent fermer?

R Éllie, je veux te rassurer, on ne manquera pas de nourriture, on a des agriculteurs, par exemple, qui travaillent pour nous produire des œufs, de la viande, du lait ou des fruits et des légumes. Il y a d’autre gens dont le métier est de préparer la nourriture, d’autres de la transporter jusque dans nos épiceries, et finalement il y a les gens qui font un travail essentiel : celui de nous vendre de la nourriture dans nos épiceries, donc je veux te rassurer, on ne manquera pas de nourriture grâce à ces gens qui s’occupent bien de nous.

Actus Jeunesse

COVID-19: les réponses du ministre de la Famille Mathieu Lacombe aux enfants  [VIDÉO]

Ça y’est! Les réponses du ministre de la Famille Mathieu Lacombe aux questions des enfants sur le coronavirus sont en ligne!  

Cette «conférence de presse interdite aux adultes» est en effet maintenant disponible sur les sites Internet de nos six coopératives, ainsi que la zone Squat de Télé-Québec.

Ces questions ont été choisies parmi l’incroyable nombre de 1200 posées au ministre en moins de 24 heures! La rédactrice en chef au Soleil, Valérie Gaudreau, a posé les questions au ministre jeudi matin dans son bureau de Québec.

Les questions ont été choisies car elles «représentaient le mieux l’ensemble des préoccupations des enfants», a expliqué Ève Tessier-Bouchard, partenaire au développement de projets à la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i) qui compte Le Soleil à Québec, Le Droit à Ottawa-Gatineau, Le Nouvelliste à Trois-Rivières, La Tribune à Sherbrooke, Le Quotidien au Saguenay, et La Voix de l’Est à Granby.

À VOIR AUSSI: La COVID-19 expliquée aux enfants

+

Actus jeunesse

COVID-19: 1200 questions d'enfants au ministre de la Famille

Nos enfants se posent beaucoup de questions sur la pandémie. En moins de 24 heures, nous en avons reçu 1200 ! Nous en avons soumis une douzaine au ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe.

Cette «conférence de presse interdite aux adultes» sera diffusée vendredi à 14h sur les sites Internet de nos six coopératives, ainsi que la zone Squat de Télé-Québec. 

Valérie Gaudreau, rédactrice en chef au Soleil, a posé les questions en votre nom au ministre jeudi matin à l’Assemblée nationale. Certaines questions lui ont été adressées par vidéo.

La sélection des questions n’a pas été facile. «Nous en avons choisi une douzaine qui représentent le mieux l’ensemble des préoccupations des enfants », explique Ève Tessier-Bouchard, partenaire au développement de projets à la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i).

Toutes les autres questions sont conservées. Nous cherchons des solutions pour pouvoir répondre à plus d’interrogations dans les prochains jours.

ACTUS JEUNESSE

Une conférence de presse interdite aux adultes sur la COVID-19

Vos enfants ont des questions sur la pandémie actuelle? La Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i) et Télé-Québec sont fières d’annoncer qu’elles leur permettront de poser leurs questions directement au ministre de la Famille, Mathieu Lacombe.

L’équilibre émotionnel des enfants peut être perturbé en cette période de pandémie, comme en témoigne l’alarme lancée à ce sujet par l’Organisation mondiale de la santé. Les jeunes, confinés à la maison, entendent et voient beaucoup de choses; bribes de conversations d’adultes, rumeurs, photos qu’ils ont du mal à décoder… 

Ce vendredi à 14 h, le ministre Lacombe répondra à leurs questions sur la COVID-19.

Tous les enfants du Québec étaient invités à poser leurs questions au ministre. Nous en avons reçu 1200!

La rédactrice en chef du Soleil, Valérie Gaudreau se fera la porte-parole des questions des enfants auprès du ministre de la Famille Mathieu Lacombe.

Ce « point de presse pour enfants seulement » sera diffusé sur les plateformes numériques de nos coopératives -  Le Soleil à Québec, Le Droit à Ottawa-Gatineau, Le Nouvelliste à Trois-Rivières, La Tribune à Sherbrooke, Le Quotidien au Saguenay, et La Voix de l’Est à Granby - ainsi que sur le nouveau Canal SQUAT de Télé-Québec.

La CN2i et Télé-Québec sont extrêmement fières d’accompagner les jeunes dans la situation actuelle en les informant adéquatement et en répondant à LEURS questions. Cette initiative s’ajoute à la diffusion quotidienne de contenus d’actualité destinés aux jeunes produits par CN2i et diffusés sur Squat

De plus, CN2i et Télé-Québec ont produit une capsule animée sur la COVID-19, présentement offerte sur les différentes plateformes des deux partenaires. 

Pour la voir, c'est par ici 👉 La COVID-19 expliquée aux enfants

Actus jeunesse

La COVID-19 expliquée aux enfants [VIDÉO]

Vos enfants ont des questions sur le coronavirus? Ils trouveront quelques réponses dans cette capsule originale produit par la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i) pour le tout nouveau Canal Squat de Télé-Québec.

Unique chez nous, Le Canal Squat est un nouveau fil d’information conçu spécifiquement pour les jeunes et diffusé sur la populaire plateforme le Squat de Télé-Québec.

Les jeunes trouveront quotidiennement sur Le Canal Squat des nouvelles fiables, produites spécialement pour eux par les coops d’information membres de la CN2i, soit Le Soleil (Québec), Le Droit (Gatineau/Ottawa), Le Nouvelliste (Trois-Rivières), La Tribune (Sherbrooke), Le Quotidien et Le Progrès (Saguenay–Lac-Saint-Jean) ainsi que La Voix de l’Est (Granby).

Tous les jours, des articles parus dans nos quotidiens sont réécrits spécialement pour le Le Canal Squat, sous la coordination d'Ève Tessier-Bouchard, nouvelle partenaire au développement de projets à la CN2i. 

Nos caricaturistes sont également mis à contribution pour offrir leurs caricatures aux jeunes et ainsi contribuer à diffuser largement l’information et à la faire mieux comprendre.

Dès maintenant, les jeunes peuvent y trouver une foule d’actualités pertinentes sur la COVID-19, essentielles en ces moments incertains qui soulèvent toutes sortes de questions. Mais Le Canal Squat offrira beaucoup plus : des nouvelles quotidiennes sur d’autres sujets qui les intéressent, des capsules vidéos originales. Les jeunes sont aussi invités à commenter les nouvelles.

Le samedi, un résumé des nouvelles préparées pour Le Canal Squat sera diffusé dans le supplément Le Mag de nos quotidiens. Ces contenus seront aussi regroupés dans la nouvelle section Jeunesse de nos sites web.

À l’ère des fausses nouvelles, il apparaît essentiel pour nos coops de favoriser le contact des jeunes avec une information fiable, vérifiée, juste, sur laquelle ils peuvent se fier, écrite pour eux par des professionnels. Nous pensons qu’il est dans notre devoir de contribuer à initier la nouvelle génération à l’importance de s’informer à des sources crédibles. 

Cette nouvelle collaboration entre Télé-Québec et nos coopératives s'inscrit pleinement dans cette mission et dans notre désir de leur faire une place plus grande sur toutes nos plateformes. C’est aussi avec les jeunes qu’on a envie de bâtir un avenir pour nos médias au sein de nos communautés.

À LIRE AUSSI: Comment répondre aux questions de vos enfants sur la COVID-19?