L’entraîneur-chef des Sags travaille présentement à mettre en place les bases au sein de son équipe.
L’entraîneur-chef des Sags travaille présentement à mettre en place les bases au sein de son équipe.

Yanick Jean continue de passer ses messages

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
En début de saison, les entraîneurs doivent toujours implanter leur manière de faire. L’édition actuelle des Saguenéens ne fait pas exception à cette norme.

Après avoir fait suer ses troupiers à l’entraînement mardi, au retour sur la glace après un revers de 3-2 en tirs de barrage face au Drakkar de Baie-Comeau, pour lequel il ne les a pas épargnés dans son point de presse, l’entraîneur-chef Yanick Jean continue de passer ses messages en compagnie de ses adjoints. Jeudi, lors d’un exercice d’échec avant, Claude Bouchard a fait un long plaidoyer sur l’importance du positionnement et de la communication et Yanick Jean a ensuite entériné.

« On veut un peu plus d’entrain, d’entraide, qu’on soit plus éveillés, en bougeant nos pieds, en communiquant, en étant plus physique avec un meilleur bâton. On va être meilleurs », a plaidé Yanick Jean après avoir enlevé ses patins.

« Ce ne sont pas les X et les O, c’est de créer de l’énergie à l’intérieur de chaque phase de jeu », a-t-il poursuivi, convenant que la semaine d’entraînement était une continuité de la première fin de semaine d’action, qui avait commencé par une victoire face aux Cataractes.

« Il faut que les bases deviennent des automatismes. Année après année, on se fait un devoir en première moitié de saison d’implanter des bases solides. On n’a jamais triché en instaurant un système de jeu quasi parfait en début de saison qui va faire en sorte qu’on va gagner des matchs, mais qu’on ne s’améliorera pas à long terme », de faire valoir Yanick Jean.

« Toutes les années, on veut que notre club progresse et qu’il soit meilleur en deuxième moitié qu’en première. Pour ça, ce sont nos bases qui font la différence », a-t-il martelé, admettant que la présence de plus de nouveaux joueurs que l’an dernier allonge le processus.

+ HENDRIX LAPIERRE: UNE SURPRISE DE SON IDOLE SUR TWITTER
Hendrix Lapierre passe vraiment une belle semaine. Deux jours après avoir été réclamé en première ronde, 22e au total, par les Capitals de Washington, au repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), l’attaquant des Sags a eu droit à une surprise de son idole de jeunesse, Alex Ovechkin, sur Twitter.

Le joueur vedette citait un message humoristique des Capitals publié en début d’après-midi avec une photo d’un jeune Hendrix Lapierre devant une murale de l’attaquant russe et une autre avec un chandail des Capitals. Il a félicité Hendrix et les autres joueurs repêchés par l’organisation en ajoutant qu’il avait bien hâte de les rencontrer, ce qui est rapidement devenu viral. Lapierre a ensuite répondu en anglais que ça valait bien la peine d’utiliser Twitter pour la première fois pour lui répondre.

POINTES DE PLUME
• Malade, le capitaine Samuel Houde a raté l’entraînement quotidien des Sags, jeudi. Il sera de retour à l’entraînement vendredi. Rappelons que le match prévu face aux Remparts vendredi au Centre Vidéotron a été remis à plus tard cette saison en raison de la zone rouge à Québec. En son absence, le jeune Tommy Cormier a pris place sur le trio de Christophe Farmer et Xavier Labrecque.

• Après les Remparts et l’Armada de Blainville-Boisbriand, les Voltigeurs de Drummondville basculeront à leur tour en zone rouge samedi. Ils pourront tout de même disputer leurs deux rencontres de la fin de semaine à domicile face aux Foreurs de Val-d’Or. De leur côté, même si la ville de Trois-Rivières se retrouvera également en zone rouge, Shawinigan et les Cataractes sont épargnés pour le moment. Les Cataractes seront à Chicoutimi dimanche, un match initialement prévu en décembre, mais déplacé en raison de la situation chez les Remparts.