Avec le départ de Lapierre et Mercer pour Équipe Canada junior, les attaquants William Dumont et Vincent Lévesque sont heureux d’avoir la chance de se joindre aux Saguenéens de Chicoutimi dans le cadre des matchs disputés dans la bulle sanitaire de Québec.
Avec le départ de Lapierre et Mercer pour Équipe Canada junior, les attaquants William Dumont et Vincent Lévesque sont heureux d’avoir la chance de se joindre aux Saguenéens de Chicoutimi dans le cadre des matchs disputés dans la bulle sanitaire de Québec.

Une chance de se distinguer pour Dumont et Lévesque avec les Sags

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Avec le départ d’Hendrix Lapierre et de Dawson Mercer pour le camp de sélection d’Équipe Canada junior en Alberta, les Saguenéens de Chicoutimi ont fait appel à William Dumont et Vincent Lévesque, deux attaquants de 19 ans qui évoluent dans le junior AAA.

En entrevue téléphonique, Dumont et Lévesque apprécient cette chance de jouer, eux qui sont en pause depuis près d’un mois dans leur circuit. Mais ils sont aussi très heureux de cette occasion de bénéficier d’une certaine visibilité dans le circuit junior majeur.

Les deux heureux élus ne s’attendaient pas à recevoir un appel de Yanick Jean au début novembre. Ce sont deux joueurs des Sags qui les connaissaient qui ont suggéré leur nom à l’entraîneur-chef des Bleus. Leurs statistiques ont satisfait Yanick Jean qui leur a proposé de se joindre à eux pour les deux présentes semaines, en plus de devoir se soumettre à une quarantaine.

Dumont, un centre de 5 pieds 10 pouces, 190 livres, a cumulé 46 points, dont 19 buts, en 48 matchs à sa première saison junior AAA avec l’Everest Côte-du-Sud. Quant à Lévesque, un ailier gauche de 5 pieds 9 pouces et demi, 155 livres, il a récolté 41 points, dont 15 buts, en 32 matchs dans la Ligue collégiale division 1. Il en est à sa première saison avec les Forts de Chambly.

«Ce sont des joueurs de 19 ans qui ont excellé dans leur calibre et qui ont une certaine confiance. Ils sont capables de générer de l’offensive dans leur calibre respectif. Ils étaient déjà en isolement préventif. Ils ont été contactés quelques jours avant que la bulle se fasse», a indiqué Yanick Jean au téléphone.

Dès vendredi, ils ont pu chausser les patins pour un premier entraînement sous la supervision d’Olivier Bouchard, entraîneur des habiletés chez les Sags. «Ça fait un mois qu’on ne s’entraînait plus. On s’est décrassé comme il faut vendredi. Samedi et dimanche, ç’a été des pratiques intenses. (Olivier) nous poussait un peu, alors on a pu retrouver un peu de synchronisme», a raconté Vincent Lévesque dont les forces sont sa vitesse et un bon sens du jeu. Sans entraînement depuis la première portion du Défi Bauer à la mi-septembre, il trouvait qu’il avait perdu un peu ses repères. La situation s’est vite corrigée. «Ça va mieux et demain (lundi), on pratique avec l’équipe.»

Bien sûr, en se joignant aux Sags, Dumont et lui auront une chance de se faire valoir. «Ça pourrait être en quelque sorte une chance à saisir, mais je m’en vais vraiment là pour l’expérience et goûter un peu au junior majeur, à quoi ça ressemble. Ça vaut vraiment la peine. Je m’en vais pour jouer et me donner à fond», assure celui qui étudie au Cégep de Sorel-Tracy en sciences humaines, volet administration.

Pour sa part, William Dumont a décidé de saisir l’occasion qui se présente. «Les deux prochaines semaines seront un bon test. Ce sera un beau défi. Je suis venu pour m’amuser (et apprécier le moment), mais je vais essayer de faire bonne impression», a indiqué celui qui possède une bonne vision du jeu.

Délégation de 30

Du 17 au 27 novembre, 30 membres de l’organisation des Saguenéens, dont 22 joueurs, séjourneront dans l’un des hôtels réservés par la Ligue de hockey junior majeur du Québec dans le cadre du projet d’environnement protégé. Les 30 auront un étage qui leur est alloué où ils passeront tout leur temps, sauf pour les entraînements et les matchs.

Les Sags avaient droit à un maximum de 34 personnes, mais ils se sont limités à 30, soit trois entraîneurs, les préposés à l’équipement, Renald Nepton, directeur des opérations hockey, une physiothérapeute, un responsable des études et des membres de l’administration.

Il n’y aura pas de congé d’études dans la bulle protégée de Québec. «Ils vont suivre leur horaire d’école normale, laquelle se donne déjà à distance», a confirmé Yanick Jean.

Les Sags à TVA Sports

Deux matchs des Saguenéens seront diffusés sur les ondes de TVA Sports durant les deux semaines en environnement protégé à Québec, soit le match de mercredi, à 19h, contre les Tigres de Victoriaville, et celui de la semaine suivante, le jeudi 26 novembre, à 19h, contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Pour les autres rencontres des Saguenéens, elles seront offertes en webdiffusion, sur Iheartradio et via le compte Twitter des Sags. Les matchs, qui sont tous programmés à 14h, auront lieu le vendredi 20 novembre contre les Cataractes de Shawinigan, le dimanche 22 novembre contre les Olympiques de Gatineau, le lundi 23 novembre contre les Remparts de Québec et le mercredi 25 novembre contre les Voltigeurs de Drummondville.