Les Saguenéens ont mérité une première victoire à leur deuxième match dans l'environnement protégé de Québec. 
Les Saguenéens ont mérité une première victoire à leur deuxième match dans l'environnement protégé de Québec. 

Une 200e victoire pour Yanick Jean à la barre des Saguenéens

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Après un revers en prolongation d’entrée de jeu, les Saguenéens ont signé leur première victoire dans l’environnement protégé de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) au Centre Vidéotron, 4-2, face aux Voltigeurs de Drummondville vendredi après-midi. L’entraîneur-chef Yanick Jean a du même coup mérité sa 200e victoire à la barre de la formation chicoutimienne. 

«Normalement, j’aurais dit que ça ne me fait pas grand-chose, mais c’est la manière qu’elle a été acquise. Sans dire qu’on a un groupe démuni, mais avec tous les éléments qui nous manquent, on a besoin de se sacrifier pour aller chercher des victoires. C’est le fun de voir ça et chapeau aux joueurs qui démontrent du caractère et de la détermination depuis deux matchs. C’est comme ça que je le prends. Je pense que c’est bon de remercier les joueurs pour ça», a laissé tomber le pilote des Bleus en point de presse virtuel, après cette quatrième victoire en sept rencontres cette saison. 

Les Saguenéens, qui doivent se débrouiller sans leurs deux vedettes offensives, Hendrix Lapierre et Dawson Mercer, qui participent au camp d’Équipe Canada junior, ont connu un bien meilleur début de match que mercredi face aux Tigres, obtenant 11 tirs au but lors de la période initiale, sans réussir à s’inscrire à la marque, tout comme les Voltigeurs.

Ce n’était que partie remise pour les Sags qui ont encore touché la cible à deux reprises en deuxième période pour prendre le contrôle de la rencontre, et ce, malgré seulement cinq tirs dans l’engagement contre 11 pour les Voltigeurs. Le trio des deux nouveaux venus William Dumont et Gabriel Lévesque en compagnie de Xavier Labrecque a poursuivi son bon travail, ce qui a mené au premier but des Chicoutimiens quand Labrecque a habilement redirigé le tir de la pointe de Karl Boudrias derrière Francesco Lapenna. Puis, l’avantage numérique a produit un premier but dans la «bulle» à la cinquième occasion après avoir été blanchi mercredi. Encore une fois, c’est un tir de la pointe de Karl Boudrias qui a démarré la séquence. Cette fois, Samuel Houde a récupéré le retour pour inscrire son deuxième de la saison.

Le défenseur Karl Boudrias a été à l'origine des deux premiers buts des Sags, terminant la rencontre avec trois passes. 

En début de troisième, les Voltigeurs ont finalement brisé la glace à Québec après avoir été blanchis mercredi. L’ancien des Sags, William Dufour, a inscrit son premier de la saison, faisant habilement dévier la passe de Charlie Da Fonseca derrière Alexis Shank pour rétrécir l’écart à un but. Loris Rafanomezantsoa a ensuite choisi le bon moment pour marquer son premier en carrière, se portant à l’attaque avant d’être repéré dans l’enclave par Fabrice Fortin. Il n’a pas raté sa chance. Pour Fortin, il s’agissait du même coup d’un premier point dans la LHJMQ, lui qui est natif de Saint-Félicien. Les Voltigeurs n’avaient pas dit leur dernier mot, profitant d’une supériorité numérique pour réduire l’écart. Charlie Da Fonseca a eu tout l’espace désiré pour manoeuvrer avant de décocher un tir qui n’a laissé aucune chance à Alexis Shank. Les Sags ont tenu le coup en fin de rencontre et Thomas Belgarde a complété le pointage dans un filet désert, son premier but de la saison. 

«Évidemment, on voulait un meilleur départ et on s’y attendait aussi. Avec tout ce qui nous était arrivé avant le premier match, on pouvait s’attendre à ça. Là, on pouvait s’attendre à un meilleur début et on l’a eu. J’ai trouvé nos joueurs très efficaces en échec avant. On était premiers sur la rondelle et on a forcé les défenseurs des Voltigeurs à pivoter pour aller chercher plusieurs rondelles, ce qui nous a permis de générer du temps en zone adverse. On a pris les bonnes décisions avec la rondelle. Il y a des phases sur lesquelles on a travaillé à l’entraînement en sortie de zone où on a été vraiment meilleurs que lors du premier match», a noté Yanick Jean qui s’est montré ravi de la prestation du défenseur Thomas Lachapelle qui a été utilisé à l’attaque. Preuve qu’il lui a fait confiance, il a fait une douzaine de présences pendant la rencontre, en compagnie de Cole Stewart et Tommy Cormier. 

«Il a été en tête de liste dans l’efficacité en échec avant, a souligné l’entraîneur-chef. 

«Il était premier sur la rondelle en zone adverse et ne s’est pas compliqué la vie. Il a également été capable d’aller chercher deux chances de marquer. Pour un défenseur qu’on mettait à l’attaque, c’est rafraîchissant de voir que certains sont capables de changer de rôle et se sacrifier pour l’équipe. C’est ce qu’on veut voir, de petites actions qui vont faire en sorte que notre équipe va continuer de progresser malgré l’absence d’éléments-clés», a-t-il enchaîné, confirmant du même souffle que l’expérience a été assez concluante pour se poursuivre dimanche face aux Olympiques de Gatineau. 


« On n’a pas un alignement préétabli dans notre tête lors de chaque rencontre. On va continuer d’y aller un match à la fois, mais j’ai adoré l’expérience et son jeu partout sur la glace. Comme c’est un défenseur, en le faisant jouer au centre, il se replie plus profondément dans notre territoire et est habitué de jouer dans ce rôle. Ça n’a pas eu d’effet négatif et en zone adverse, il a été efficace. Il a utilisé son coup de patin pour mettre de la pression »
Yanick Jean

Une autre combinaison qui commence à cliquer est celle de Xavier Labrecque en compagnie de son ami William Dumont et Gabriel Lévesque. Les deux derniers ont été appelés en renfort pendant l’absence d’Hendrix Lapierre et de Dawson Mercer et offrent un très bon rendement jusqu’à maintenant même s’ils n’ont pas encore obtenu de points. Face aux Voltigeurs, le trio a obtenu sa part de temps en territoire adverse.  

«William, c’est mon meilleur ami. On a joué six ans sur le même trio au hockey mineur. J’étais content qu’il vienne ici et on se trouve sur la glace comme avant. Lévesque, je ne le connaissais pas personnellement, mais ça va très bien. Il a de la vitesse en masse, ce qui nous permet de créer de l’offensive», a mentionné Xavier Labrecque, convenant que le début de match et le fait de prendre les devants sur son but a changé la dynamique de la rencontre comparativement à mercredi face aux Tigres. 

«C’est sûr que ça nous a mis un peu plus en confiance. On a eu notre match d’essai mercredi et on a pris le rythme dès le début face aux Voltigeurs. On s’était fait manger un peu par les Tigres en première période, mais là, on était prêt et ç’a très bien été par la suite», a raconté l’attaquant de 19 ans.  

Du positif chez les Voltigeurs

Malgré deux défaites depuis leur arrivée à Québec, l’entraîneur-chef des Voltigeurs Steve Hartley estime que sa formation s’en va dans la bonne direction. «J’ai aimé l’effort et le travail. On a manqué d’opportunisme. Côté a frappé le poteau deux fois en troisième, Morin a eu une échappée en première et on a obtenu plusieurs deux contre un. C’est dur de blâmer l’effort. Même quand ils ont fait 3-1, j’ai aimé la manière qu’on a réagi et on s’est battus jusqu’à la toute fin. Je suis fier de la manière dont on s’est comportés», a exprimé l’entraîneur-chef qui devait se débrouiller sans les deux premiers centres de l’équipe, Xavier Simoneau au camp d’Équipe Canada junior et Isiah Campbell, coupé par un patin à l’avant-bras dans la première rencontre mercredi. Il a donc muté William Dufour au centre et l’ancien des Sags s’en est très bien sorti, marquant en plus d’être nommé deuxième étoile de la rencontre. Il n’avait pourtant pas évolué au centre depuis le niveau bantam. 

«Avec les absences de Simoneau et Campbell, ça prend des joueurs qui prennent un rôle élargi. Ce n’est jamais une mauvaise chose d’apprendre à jouer deux positions. C’est une corde de plus à son arc et il a connu un bon match», d’estimer Hartley.

+
KNIAZEV IGNORÉ PAR LES RUSSES

À la surprise générale, Artemi Kniazev ne représentera pas la Russie au prochain Championnat mondial junior. Le nom du défenseur de 19 ans n’apparaît pas sur l’alignement diffusé vendredi, ce qui a fait sortir Yanick Jean de ses gonds. 

«Je suis estomaqué», a-t-il lancé lorsque questionné sur la situation. Une fois le visa obtenu, Artemi Kniazev devait prendre le chemin de Chicoutimi au début du mois de novembre, mais les Sags ont accepté qu’il demeure en Russie et qu’il s’amène seulement à la mi-janvier après le Championnat mondial junior pendant la période des Fêtes. Jusqu’à maintenant, il n’a disputé que trois rencontres avec Kazan dans le circuit junior russe (MHL). 

«Les dirigeants l’équipe russe avaient parlé aux Sharks pour nous demander de laisser Artemi en Russie parce que ça devait être un défenseur important, l’un de leurs trois premiers. On a acquiescé à cette demande. Finalement, il ne fait pas partie de cette équipe-là. Je n’en crois pas mes yeux ni mes oreilles et j’en perds mon latin. Ça nous prouve juste une chose, que les joueurs européens qui viennent jouer dans la Ligue canadienne de hockey sont très très bien traités. On fait tout pour les encadrer et leur apporter un développement optimal. Je vais faire attention de la manière que je le dis, mais espérons que ce sera une expérience positive quand on sera obligés de vendre notre programme à des joueurs européens après le repêchage.  Ça me fait mal au coeur pour le jeune qui s’est fait dire des choses. Ça me fait mal au coeur pour les Sharks qui étaient convaincus et qui nous ont convaincus de le laisser là-bas pour qu’il ait la chance de jouer dans le tournoi et finalement, ce n’est pas ça qui se produit. Je n’en reviens pas», de commenter Yanick Jean. 

«Ça fait un mois qu’il est supposé d’être ici. On a pris la décision de concert avec lui, son agent et les Sharks de le laisser là-bas pour qu’il puisse vivre cette expérience et il n’en fait même pas partie. Est-ce que ça change quelque chose pour nous? Je vais me défâcher avant de dire quoi que ce soit sur le plan des prochains jours et des prochaines semaines», de laisser entendre le grand manitou des Sags. 

+
POINTES DE PLUME

• Comme les Sags agissaient comme l’équipe locale face aux Voltigeurs, les publicités sur la bande du Centre Vidéotron étaient les mêmes qu’on voit normalement au Centre Georges-Vézina. 

• Les joueurs des Sags affrontaient deux anciens coéquipiers, l’attaquant William Dufour et le défenseur de 20 ans Félix-Antoine Drolet. Après son acquisition l’an dernier aux Fêtes après avoir été impliqué dans la méga transaction amenant Dawson Mercer à Chicoutimi, William Dufour a trouvé son rythme à Drummondville, terminant la dernière saison avec 33 points en 28 rencontres. En plus d’avoir marqué son premier but de la saison, il affiche une récolte de trois passes en quatre matchs. Acquis à la fin du dernier camp d’entraînement, Félix-Antoine Drolet n’a toujours pas de point avec sa nouvelle équipe en cinq parties.

• Les Voltigeurs alignent trois joueurs de 16 ans, dont l’ancien des Élites de Jonquière Maveric Lamoureux, qu’ils ont sélectionné au 12e échelon au dernier repêchage de la LHJMQ. L’attaquant Luke Woodworth, repêché tout juste avant Lamoureux, ainsi que Justin Côté, qui avait glissé jusqu’au 21e rang, complètent le trio.