Dawson Mercer et Hendrix Lapierre ont tous les deux entendu leur nom en première ronde du repêchage de la LNH.
Dawson Mercer et Hendrix Lapierre ont tous les deux entendu leur nom en première ronde du repêchage de la LNH.

Mercer avec les Devils, Lapierre avec les Capitals

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Les attaquants des Saguenéens Dawson Mercer (Devils du New Jersey au 18e rang) et Hendrix Lapierre (Capitals de Washington au 22e rang) appartiennent maintenant à une équipe de la Ligue nationale. Les deux compagnons de trio ont été réclamés lors de la première ronde du repêchage de la LNH qui se déroulait virtuellement mardi. Il s’agit d’une première pour l’organisation chicoutimienne depuis 1981.

Dawson Mercer et Hendrix Lapierre sont les neuvième et dixième joueurs des Sags à être réclamés en première ronde du repêchage de la Ligue nationale. C’est également la première fois depuis 1981 qu’un duo de l’équipe est choisi au premier tour, après Gilbert Delorme (Montréal-18) et Normand Léveillé (Boston-14) en 1981.

Avec l’importance du moment pour deux de leurs porte-couleurs et les circonstances exceptionnelles du déroulement du repêchage, les dirigeants des Sags avaient organisé une soirée de visionnement au Centre Georges-Vézina avec la diffusion sur l’écran géant et les joueurs et membres du personnel répartis dans les loges. 

Dawson Mercer a été choisi par les Devils du New Jersey.

L’intensité de la soirée a commencé à se faire sentir après les dix premiers choix, où il devenait possible que Mercer et Lapierre soient choisis à tout moment. Le Canadien de Montréal avait l’occasion d’y aller avec l’un des deux joueurs des Sags au 16e rang, et la fébrilité est montée encore d’un cran, mais les responsables du recrutement de l’organisation montréalaise ont plutôt opté pour le défenseur Kaiden Guhle, des Raiders de Prince Albert dans la Ligue de l’Ouest. 

Dawson Mercer n’a pas dû patienter bien longtemps par la suite, étant finalement réclamé deux choix plus tard par les Devils du New Jersey, ce qui a provoqué de nombreux cris de joie à l’intérieur du Centre Georges-Vézina. Deuxième joueur de la LHJMQ à sortir derrière le tout premier choix Alexis Lafrenière, il est du même coup devenu l’un des rares joueurs originaires de Terre-Neuve réclamés en première ronde, le 7e pour être plus précis. Avant l’attaquant Alex Newhook l’an dernier (16e par l’Avalanche du Colorado), le précédent était Daniel Cleary au 13e échelon en 1997 par les Blackhawks de Chicago.

«C’est vraiment un bon sentiment. Je suis fier d’être Terre-Neuvien et d’avoir pu me rendre à un aussi gros niveau avec le Championnat du monde junior et maintenant d’être repêché dans la Ligue nationale. Maintenant, j’espère que je vais faire ma carrière avec les Devils et pouvoir tenter de gagner la coupe Stanley », d’indiquer après coup Dawson Mercer, qui pourra également taquiner son compagnon de trio sur son rang de sélection. 

« Après tous les choix, tu espères que ton nom sorte. C’est finalement arrivé avec les Devils. J’étais tellement énervé quand c’est arrivé. C’est un rêve qui devient réalité et d’avoir ma famille et mes coéquipiers avec moi rendait la chose encore plus spéciale. Même si ce n’était pas l’expérience normale du repêchage, c’était quand même une expérience incroyable de le vivre à Chicoutimi et je n’y changerais rien », d’exprimer l’attaquant qui aura 19 ans à la fin du mois. 

« Seulement d’entendre mon nom était tout un sentiment. Après, tout s’est déroulé très vite avec les entrevues et une discussion avec le directeur général. J’ai vraiment apprécié le processus. Je ne pourrais pas être plus content de me retrouver au New Jersey. Les Devils ont vraiment une belle banque d’espoirs et avant longtemps, ce sera une excellente équipe qui se battra pour la coupe Stanley et je serais très content d’en faire partie, de poursuivre Dawson Mercer sur le dénouement de la soirée. Je garde mon plan original d’y aller jour par jour. J’ai un bon début de saison avec les Sags et maintenant que le repêchage est passé, je veux continuer sur cette lancée d’ici le temps des Fêtes où je veux avoir un impact avec la formation canadienne au Championnat mondial junior. Peu importe quand aura lieu le camp avec les Devils, je veux pousser le plus fort pour montrer quel genre de joueur je suis et faire ma place avec eux le plus rapidement possible. »


« C’est vraiment un bon sentiment. Je suis fier d’être Terre-Neuvien et d’avoir pu me rendre à un aussi gros niveau avec le Championnat du monde junior et maintenant d’être repêché dans la Ligue nationale. Maintenant, j’espère que je vais faire ma carrière avec les Devils et pouvoir tenter de gagner la coupe Stanley. »
Dawson Mercer
Hendrix Lapierre a été sélectionné par les Capitals de Washington au 22e rang du repêchage de la LNH. 

Lapierre, 30 minutes plus tard

L’attente a été plus longue d’une trentaine de minutes pour Hendrix Lapierre qui a finalement été la prise des Capitals de Washington, son équipe de jeunesse, au 22e rang. Tout juste avant, les Capitals ont transigé avec les Flames de Calgary pour s’avancer de deux positions afin de mettre la main sur ce choix. Fait à souligner, le recruteur des Capitals au Québec, Martin Pouliot, ancien entraîneur des Voyageurs de Saguenay dans la Ligue de baseball élite du Québec, assistait à la rencontre de dimanche entre les Sags et le Drakkar. « Ça aboutit bien, sérieux, d’autant plus qu’ils ont fait un échange pour venir me chercher. C’est vraiment l’fun », a laissé tomber Hendrix Lapierre au beau milieu d’un blitz d’entrevues. 

« Je m’attendais à pas mal n’importe quoi dans ce repêchage. C’est sûr que je voyais des listes, mais j’étais prêt pour n’importe quel scénario. Je suis très content d’avoir descendu à 22 et d’aboutir avec ce chandail-là sur le dos, d’enchaîner le numéro 92. Je n’avais pas eu nécessairement beaucoup d’entrevues, mais elles avaient vraiment bien été. Je pense que c’est une organisation avec beaucoup de joueurs talentueux et basée sur la vitesse. C’est une belle place pour moi. »

Cette sélection en première ronde vient compléter une année un peu folle pour Hendrix Lapierre qui vient tout juste de revenir au jeu après des problèmes de santé importants qui ont remis en cause son rang de sélection. Maintenant que le repêchage est derrière lui, une certaine pression vient de tomber, admet-il. 

« Je pense que oui. Tu as beau dire que tu n’y penses pas, mais ça te trotte tout le temps un peu dans la tête. Spécialement avec ma saison l’année passée, je n’étais pas sûr de ce qui allait se passer. Là, c’est fait. Je peux me concentrer à 100 % sur les Saguenéens. On va avoir une grosse saison avec une grosse équipe. Je suis prêt et c’est le début d’une belle aventure», d’insister l’attaquant de 18 ans qui a eu droit à une longue étreinte de sa mère après le choix des Capitals. 

« Après, quand je vais être avec ma famille, je vais réaliser que c’est là et c’est fait », laisse tomber Hendrix Lapierre. 

Hendrix Lapierre et Dawson Mercer ont regardé la première ronde du repêchage avec leurs proches dans une loge au centre Georges-Vézina. 

+

AVEC SON IDOLE DE JEUNESSE

Plus jeune, Hendrix Lapierre était un partisan des Capitals de Washington. En fait, c’était surtout en raison de l’attaquant russe Alexander Ovechkin. 

« C’est pas mal mon idole de jeunesse. Quand j’étais petit, c’était mon joueur préféré. J’avais les lacets jaunes et son “poster” dans ma chambre. Comme je disais tantôt, je n’avais pas mis ce chandail-là depuis 8-9 ans et c’est le premier que j’avais reçu d’Ovechkin. C’est incroyable », de lancer Hendrix Lapierre en montrant fièrement avec le sourire son chandail des Capitals. 

Si l’histoire se termine très bien avec les champions de la coupe Stanley en 2018, Hendrix Lapierre aurait également pu se retrouver avec le Canadien de Montréal au 16e rang. L’histoire en a décidé autrement, mais le Gatinois y a quand même cru quelques instants. 

« À 16, je me disais que c’était quand même réaliste, mais je me disais qu’il y avait aussi beaucoup d’autres bons joueurs. Kaiden Guhle, j’ai joué avec lui l’an dernier au tournoi Ivan Hlinka et c’est un très bon choix, je pense. C’est sûr que j’y ai pensé un peu », d’admettre Hendrix Lapierre, qui connaît un fort début de saison avec 5 points, dont trois buts, en deux matchs. 

Les Sags comptent maintenant dans leur histoire 67 joueurs repêchés par une équipe de la Ligue nationale. Un 68e devrait s’ajouter mercredi, lors des rondes 2 à 7, avec le défenseur Louis Crevier. Comme Mercer et Lapierre, il vivra la moment au centre Georges-Vézina avec ses coéquipiers et ses proches.