Après avoir mis sur sa tête la casquette des Blackhawks, Louis Crevier a été félicité par son entraîneur-chef Yanick Jean.
Après avoir mis sur sa tête la casquette des Blackhawks, Louis Crevier a été félicité par son entraîneur-chef Yanick Jean.

Louis Crevier avec les Blackhawks... grâce à un choix du Canadien

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Cette fois, Louis Crevier n’a pas été ignoré au repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), mercredi. Le défenseur format géant des Saguenéens de Chicoutimi a dû attendre plus longtemps que prévu, mais a finalement été la prise des Blackhawks de Chicago, au début de la septième et dernière ronde. 

Pour mettre la main sur le 188e choix, les Blackhawks, qui ont un recruteur au Québec avec l’ancien directeur général des Foreurs de Val-d’Or, Alexandre Rouleau, ont transigé avec le Canadien de Montréal. « Je leur avais parlé un peu plus que les autres équipes. J’ai eu des rencontres Zoom avec les recruteurs pendant l’été. C’est aussi l’une des six équipes originales. C’est vraiment capoté et je suis vraiment content de faire partie de cette organisation », a laissé tomber Louis Crevier en plein tourbillon après sa sélection, ce qu’il trouvait un peu surréaliste.

« Au final, c’est vraiment de profiter de chaque moment. En ce moment, c’est l’aboutissement de beaucoup d’affaires, mais en même temps, c’est le début d’une carrière professionnelle, espérons-le », de mettre en contexte l’arrière de 6 pieds 8 et 210 livres. 

Louis Crevier est passé par toute la gamme des émotions avec ses parents Claude et Marie-Josée, ainsi que sa soeur Rosalie.

« Avec le repêchage qui a été reporté, c’était souvent le même sujet. Les gens me demandaient c’était quand. Je peux maintenant mettre ça derrière moi, mais en même temps, être repêché, ça vient avec des responsabilités. Je regarde l’avenir avec confiance. »
Louis Crevier

Journée émotive

Comme la veille pour les attaquants Dawson Mercer et Hendrix Lapierre, tous deux réclamés en première ronde, coéquipiers et dirigeants des Sags étaient réunis au centre Georges-Vézina pour visionner le repêchage sur l’écran géant, en après-midi. Accompagné des membres de sa famille, Louis Crevier a vécu une longue journée fertile en rebondissements, lui qui était répertorié au 118e rang par la Centrale de recrutement de la LNH. C’est finalement en début de soirée qu’il a été réclamé. Dès que son nom a commencé à apparaître sur les écrans, les cris de joie ont résonné dans les loges de l’amphithéâtre tandis que le défenseur des Sags a laissé sortir une bonne dose d’émotion.

« Je ne sais pas pourquoi. Je ne suis pas quelqu’un qui démontre tant d’émotions, mais c’est quelque chose que je ne pouvais pas contrôler », a-t-il exprimé après coup. 

« J’ai passé sept rondes l’année dernière. Je sais c’est quoi et je ne voulais pas revivre ça cette année, surtout que je pensais que mes chances étaient meilleures. À la fin, tout est remonté en même temps. C’est sûr que c’était plus long que prévu, mais finalement, je suis repêché et c’est ce qui compte », de souligner Louis Crevier, avouant que ce dénouement heureux lui enlevait une certaine pression sur les épaules. 

« Avec le repêchage qui a été reporté, c’était souvent le même sujet. Les gens me demandaient c’était quand. Je peux maintenant mettre ça derrière moi, mais en même temps, être repêché, ça vient avec des responsabilités. Je regarde l’avenir avec confiance », d’insister Louis Crevier, qui est devenu mercredi le 68e joueur de l’histoire des Sags à être réclamé au repêchage de la LNH.

Les Blackhawks ont transigé avec le Canadien pour mettre la main sur le choix 188 et sélectionner le défenseur des Sags Louis Crevier.

+

POINTES DE PLUME

• Le père du jeune défenseur des Sags Matteo Mann, Trent Mann, qui est directeur du recrutement des Sénateurs d’Ottawa, a annoncé les choix de l’équipe lors de cette deuxième journée de repêchage. Son fils sera admissible au repêchage de la Ligue nationale en 2023. 

• Deux anciens joueurs des Sags ont connu des journées bien différentes, mercredi. L’attaquant William Dufour, maintenant avec les Voltigeurs de Drummondville, a été repêché par les Islanders de New York en cinquième ronde. Pour sa part, l’attaquant des Remparts de Québec Théo Rochette a été ignoré. 

• Ce n’est pas encore déterminé si les joueurs repêchés vont participer au prochain camp d’entraînement, qui devrait se tenir en décembre prochain. « On en n’a aucune idée, d’admettre l’entraîneur-chef des Sags Yanick Jean. Est-ce que la Ligue nationale va commencer plus tard ou commencer tout court ? Quand vont-ils commencer ? Il y a plein d’incertitudes. La seule affaire qu’on peut faire, c’est se concentrer sur le moment présent. »

• Avant Dawson Mercer et Hendrix Lapierre, le seul joueur à évoluer pour Yanick Jean à être réclamé en première ronde était l’attaquant Phillip Danault par les Blackhawks de Chicago, en 2011. « C’est la première fois que ça m’arrive et un, c’est un privilège. Deuxièmement, c’est un moment historique pour l’organisation », a-t-il insisté. La sélection de Lapierre par les Capitals de Washington lui a certainement rappelé quelques souvenirs, lui qui avait été réclamé par la même formation en cinquième ronde en 1994.