Malgré l’annonce du gouvernement du Québec concernant les zones rouges, dont fait partie Québec, les Saguenéens n’ont pas reçu d’avis de la LHJMQ que leur match de vendredi contre les Remparts devait être reporté. Quant au match de samedi contre l’Océanic de Rimouski, il aura lieu comme prévu au Centre Georges-Vézina.
Malgré l’annonce du gouvernement du Québec concernant les zones rouges, dont fait partie Québec, les Saguenéens n’ont pas reçu d’avis de la LHJMQ que leur match de vendredi contre les Remparts devait être reporté. Quant au match de samedi contre l’Océanic de Rimouski, il aura lieu comme prévu au Centre Georges-Vézina.

Les Saguenéens peu touchés par les nouvelles mesures

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
La détection d’un joueur positif à la COVID-19 au sein de l’Armada de Blainville-Boisbriand ne pouvait pas plus mal tomber pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), qui souhaitait convaincre la Direction de santé publique du Québec de maintenir les activités dans les zones rouges.

Plus tôt dans la journée, la ligue avait publié un communiqué pour souligner sa déception quant à la décision du gouvernement du Québec d’interdire la pratique des sports d’équipe dans les zones rouges, dans lesquelles on retrouve les Remparts de Québec et l’Armada de Blainville-Boisbriand. La LHJMQ voulait instaurer «des éléments additionnels qui vont rendre la bulle de ces deux formations encore plus étanche, afin de permettre à l’ensemble de ses équipes de continuer la saison en cours».

Convaincue que ces nouvelles mesures augmenteraient la protection des joueurs, du personnel et des officiels du circuit, la LHJMQ tablait aussi sur la «conduite irréprochable du circuit depuis le début des camps d’entraînement à la fin du mois d’août», du moins jusqu’à lundi après-midi. Elle a rappelé que le protocole de retour au jeu avait été approuvé et salué par la Santé publique du Québec et des trois provinces des Maritimes pour sa qualité et son efficacité, tout en félicitant au passage les joueurs et le personnel pour l’application serrée des mesures contenues dans ce plan.

Mais voilà que le joueur positif a forcé l’Armada à suspendre ses activités avec présences, tout comme le Phoenix de Sherbrooke qui a affronté Blainville-Boisbriand à deux reprises le week-end dernier. Les joueurs et le personnel hockey ont été placés en isolement et seront testés. La ligue a communiqué avec les autorités de la Santé publique qui mènent actuellement l’enquête sur la nature des contacts entre les joueurs et le personnel. Tous les constats seront partagés avec les équipes et le circuit. Quant au Phoenix, il se met lui aussi sur pause le temps que les autorités de la Santé publique complètent leur enquête.

Sags : peu d’impact

Pour les Saguenéens, l’annonce du gouvernement du Québec de suspendre les sports d’équipe dans les zones rouges a surtout un impact sur le calendrier. Mais pour l’instant, malgré les interdictions pour la région de Québec, les dirigeants des Sags n’ont pas reçu d’avis officiel de la ligue voulant que le match prévu vendredi contre les Remparts dans la Vieille Capitale doive être reporté. Même chose pour celui du dimanche 18 octobre, alors que les Remparts sont attendus au Centre Georges-Vézina.

Pour ce qui est du cas détecté chez l’Armada et de possibles nouvelles mesures sanitaires, le directeur des opérations, Serge Proulx, se demande ce qu’ils pourraient faire de plus, «sinon de faire coucher les joueurs à l’aréna», ajoute-t-il à la blague.

«Les joueurs étudient tous ici. Durant les [entraînements et les] matchs, on est hyper rigoureux et on fait super attention. On prend toutes les précautions possibles», souligne-t-il, bien sûr conscient que le club a la chance d’être dans une zone jaune.

Cela dit, l’organisation est ouverte à être encore plus rigoureuse et à se conformer aux nouvelles directives de la ligue le cas échéant, «mais en ce moment, on est pas mal sur la coche», estime-t-il.

Pour ce qui est de la visite de l’Océanic de Rimouski le samedi 10 octobre, le match aura lieu comme prévu, à moins bien sûr que Rimouski ne passe de la zone orange à rouge d’ici là.

Joueurs sensibilisés

Interrogé au sujet du premier cas détecté dans l’Armada, le capitaine des Sags, Samuel Houde, souhaite que ça reste une exception, car il ne veut pas vivre un nouvel arrêt de la saison. «C’est sûr que ça nous stresse parce qu’on a peur que s’il y a trop de cas, la ligue soit obligée d’arrêter. Et on ne veut vraiment pas que ça arrive. Mais nous, à Chicoutimi, on prend vraiment des précautions. C’est sûr qu’on n’est pas dans des zones rouges comme l’Armada et les Remparts, mais on veut justement faire attention pour ne pas être obligés d’arrêter de jouer au hockey», assure-t-il.

Honneur pour Lapierre

Dans un autre ordre d’idée, bonne nouvelle pour Hendrix Lapierre, qui s’est distingué durant la première semaine d’activités de la LHJMQ. Le #92 fait partie des attaquants de l’équipe étoile de la semaine du 2 au 4 octobre. Avec trois buts, deux passes et un différentiel de +4 en deux matchs, Lapierre se retrouve en compagnie de Mikhail Abramov des Tigres de Victoriaville (1-4, +5 en deux matchs) et de Xavier Simoneau des Voltigeurs de Drummondville (3-2, +2 en deux matchs). À la défensive, on retrouve Miguel Tourigny de l’Armada de Blainville-Boisbriand (3-2, +1 en deux matchs) et Lukas Cormier des Islanders de Charlottetown (2-4, +2 en deux matchs) tandis que le gardien Chad Arsenault du Titan d’Acadie-Bathurst a signé deux gains en autant de matchs (1.44, .957).