Cole Stewart est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué le but qui s'est avéré celui de la victoire face à l'Océanic. 
Cole Stewart est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué le but qui s'est avéré celui de la victoire face à l'Océanic. 

Les Sags viennent à bout de l’Océanic

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Les Saguenéens de Chicoutimi sont toujours invaincus en temps réglementaire en trois matchs tandis que l’Océanic de Rimouski n’a toujours pas de victoire en quatre sorties. Brouillons à plusieurs occasions, les Chicoutimiens ont tout de même eu le dessus dans le premier affrontement entre les deux rivaux samedi après-midi au compte de 3-2.

Malgré la victoire, c’était encore loin d’être au goût de l’entraîneur-chef Yanick Jean. «Je ne suis pas impressionné», a-t-il laissé tomber, déplorant ne pas avoir vu de nette progression par rapport à la rencontre de dimanche dernier, un revers en tirs de barrage devant le Drakkar de Baie-Comeau.

«On ne se racontera pas d’histoires. Pour moi, ce n’est pas assez. On a deux choix. Soit on se contente de gagner et ramasser des points ou tôt ou tard, ça va nous rattraper, ou on veut être une meilleure équipe, on améliore notre éthique de travail et notre jeu avec la rondelle. On joue à c’est mon tour, c’est ton tour et pour moi, ce n’est pas ça l’identité des Saguenéens. Ce n’est pas en faisant n’importe quoi avec la rondelle, en se repliant seulement quand ça nous tente que ça va marcher. S’il y en a qui pensent qui travaillent, honnêtement, ce n’est pas assez», a-t-il enchaîné.

«Est-ce qu’on veut être une bonne équipe ou une très bonne équipe de hockey? Présentement, on ne joue pas comme une équipe qui veut être une très bonne équipe et qui veut être difficile à affronter. La victoire me passe 100 pieds par-dessus la tête au moment où on se parle», d’admettre le pilote des Bleus, prenant la peine de donner le capitaine Samuel Houde en exemple, lui qui a inscrit le premier but, décoché trois tirs et terminé la rencontre à +2.

«Il a été malade toute la semaine, il n’a pas pratiqué, il sait qu’on ne s’est pas présenté la semaine passée et ça été notre meilleur joueur. Pour un gars qui n’avait pas pratiqué de la semaine, chapeau. On a besoin de ça des efforts de surpassement. Des performances comme Houde depuis le début de la saison et ce soir, on n’en a pas vu depuis le début de la saison de notre équipe avec des joueurs la pédale au plancher tout le temps. Tu peux dire que je suis exigeant, mais si tu ne cadres pas là-dedans, tu ne jouera pas longtemps pour les Saguenéens, point final. Année après année, on fait toujours la même chose et on veut voir une progression», de faire part Yanick Jean qui a également eu de bons mots pour le partenaire de trio de Samuel Houde Christophe Farmer, première étoile de la rencontre.

Film du match
Les visiteurs ont obtenu quelques bonnes chances dans les premières minutes de la rencontre, mais Alexis Shank veillait au grain, notamment de la jambière gauche sur un tir vif de l’enclave. Les Sags ont ouvert la marque sur une descente à un contre un à mi-chemin en première. Christophe Farmer a pris un excellent tir repoussé par Raphaël Audet et Samuel Houde a récupéré le retour pour son premier de la saison. L’Océanic a répliqué instantanément sur une séquence très similaire. Mathis Gauthier a décoché un tir bloqué par Shank, mais Philippe Casault, un défenseur transformé en attaquant, était bien placé et en a profité pour inscrire son premier en carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Le reste de l’engagement a été à l’avantage des Rimouskois. Pour les Sags, ça devient une vilaine habitude de partir lentement en première période.

Dès le début de la deuxième période, bien posté à l’embouchure, Dawson Mercer a redonné les devants aux Sags avec un tir digne d’un choix de première ronde dans la Ligue nationale. Christophe Farmer a encore fait le bon jeu pour repérer le nouvel espoir des Devils du New Jersey. Les visiteurs sont de nouveau revenus au pointage quelques minutes plus tard quand Mikael Martel a fait dévier le tir de Frédéryck Janvier dans le fond du but. L’égalité a toutefois été de bien courte durée. Cole Stewart a remis les locaux devant en frappant habilement une rondelle bondissante, bien posté dans l’enclave.

«Je veux le voir constamment. Je veux une présence devant le filet à tous les instants. C’est comme ça qu’il faut marquer et non tic-tac-toe. Ce n’est pas comme ça que tu marques des buts dans le hockey junior. Il y en a qui pensent que c’est de même, mais ce n’est pas comme ça chez les Saguenéens. Année après l’année, on met l’emphase sur notre progression, notre manière de jouer et notre éthique de travail», de rappeler Yanick Jean en parlant du but vainqueur.

Les Chicoutimiens ont ensuite fait un bon travail dans l’ensemble pour limiter les chances en troisième. Sur la meilleure occasion en fin de match à la suite d’un revirement, Shank a eu le dessus sur Samy Paré de la jambière.

«On n’a pas perdu 9-2, ce sont des matchs de 3-2 où on était dans le match, a pour sa part soulevé l’entraîneur-chef de l’Océanic Serge Beausoleil. La veille, sa formation avait acquis son premier point de la saison dans un revers de 5-4 en tirs de barrage face aux Cataractes, à Shawinigan. 

«Il faut persévérer et continuer de travailler. On sait que ce ne sera pas aussi facile que l’an dernier. Je pense qu’il y a des choses qu’on peut améliorer dans ce qu’on fait en ce moment. On s’en va dans la bonne direction, mais il y a encore des choses à peaufiner», de noter Serge Beausoleil. 

«Les Sags demeurent une des trois ou quatre meilleures équipes de la ligue. On a bien bataillé, mais ils sont revenus tout de suite avec un but rapide après qu’on ait nivelé la marque 2-2. Ça c’est un peu plus agaçant. Quand les changements sont loin de notre banc, on a de la misère à gérer notre temps de glace et on devient fatigués. Ç’a donné leur troisième but», a-t-il poursuivi. 

+
SHANK RÉGULIER COMME UNE HORLOGE

«Alexis Shank, c’est Alexis Shank», disait l’entraîneur-chef des Sags Yanick Jean après le premier match de la saison, une victoire de 5-2 face aux Cataractes. 

Le vétéran gardien de but a poursuivi sur sa lancée. Dans les deux matchs suivants, il n’a cédé que deux fois. Samedi face à l’Océanic, il a effectué 23 arrêts. 

«C’est la situation idéale. C’est ce qu’on veut. Deux buts par match, c’est satisfaisant. Il y a des matchs où on va devoir essayer d’en laisser rentrer moins. Je vais essayer de performer du mieux que je peux pour aider l’équipe à gagner. Le nombre de buts qui rentrent, ce n’est pas vraiment ce que je cherche en ce moment, c’est vraiment de bien faire et de donner la chance à mon équipe de gagner», d’indiquer le gardien de 20 ans qui en sera déjà à son 4e départ de la saison dimanche face aux Cataractes de Shawinigan. Cette utilisation accrue comme l’an dernier lui convient parfaitement. 

«C’est sûr que j’ai l’expérience. J’ai commencé ici dans mon année de 16 ans. Depuis ce temps, j’ai pris de la confiance et j’ai compris un peu plus la ligue. Surtout, j’ai confiance en l’équipe devant moi. Ça m’aide aussi. Je sens que j’ai l’appui de Yanick et des gars», de laisser savoir Alexis Shank. 

La chimie commence à opérer entre Christophe Farmer et Samuel Houde. Le premier but de la rencontre inscrit par le capitaine en est un bon exemple. 

«On joue ensemble depuis le hockey mineur, de confier Farmer, auteur du tir qui a permis à Houde de prendre le retour. Rendu ici, on essaie de se trouver le plus possible sur la glace et on sait la plupart du temps où on est. Sur le premier but, c’était un jeu voulu et ç’a fonctionné pour lui. C’est un but qui nous a fait du bien.»

Comme l’a noté l’entraîneur Yanick Jean, Farmer a rebondi samedi après une première fin de semaine où il a été plus effacé. «C’était simple. C’était de travailler le plus fort possible, mettre mes bottes de travail et me défoncer à chaque présence. Revenir au banc et ne pas être essoufflé, ce n’est pas normal. Avec l’an dernier, je sais que ça va bien aller pour moi cette année. C’est juste une question de travailler le plus fort possible», d’insister le numéro 67 qui a récolté 51 points, dont 15 buts la saison dernière, sa première dans un rôle offensif. 

+
POINTES DE PLUME

• Les Sags seront de nouveau à domicile dimanche lors de la visite des Cataractes de Shawinigan. Cette rencontre était prévue en décembre, mais a été devancée avec le report des matchs des Remparts face aux Sags vendredi et les Cataractes dimanche.  

• Les Olympiques de Gatineau et les Wildcats de Moncton s’ajoutent à la liste des équipes forcées à l’inaction pendant quelques semaines. La Ville de Gatineau est tombée en zone rouge samedi midi. Les Olympiques ont tout de même pu affronter les Huskies de Rouyn-Noranda samedi, remportant une deuxième victoire en moins de 24h, mais comme les Remparts de Québec, l’Armada de Blainville-Boisbriand et maintenant les Voltigeurs de Drummondville, doivent maintenant se plier aux directives gouvernementales d’arrêt de 28 jours. Pour leur part, les Wildcats n’ont même pas pu affronter les Sea Dogs samedi à Saint-Jean, la rencontre étant reportée après l’annonce de la zone orange pour la Ville de Moncton. En zone orange au Nouveau-Brunswick, le sport organisé n’est pas autorisé et les installations de sport doivent fermer. Le Phoenix de Sherbrooke se retrouve également en pause en raison d’une éclosion au sein de l’équipe après les matchs de la fin de semaine dernière face à l’Armada. Ça fait donc 6 équipes sur 18 dont les activités sont suspendues présentement donc quatre sur six dans la division Ouest. Il n’y a que les deux équipes de l’Abitibi, les Foreurs et les Huskies, qui peuvent encore jouer...

• Blessé, le capitaine de l’Océanic Nathan Ouellet, n’a pas affronté les Sags. Harrison Caines, qui a été ébranlé dimanche dernier face au Drakkar, n’était pas en uniforme du côté chicoutimien. 

• Maintenant que le repêchage de la Ligue nationale de hockey est passé, il y avait beaucoup moins de recruteurs que la semaine dernière au centre Georges-Vézina. Ils étaient une trentaine face aux Cataractes et le Drakkar et se comptaient sur les doigt d’une main contre l’Océanic. 

• Le gardien hébertvillois William Blackburn a effectué un premier départ avec les Foreurs de Val-d’Or samedi, face aux Voltigeurs à Drummondville. L’ancien des Élites de Jonquière a bien fait avec trois buts sur 41 tirs, mais n’a pas reçu d’appui offensif dans un revers des siens 4-1.