La première aux Sags face aux Cataractes [PHOTOS]

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Les Saguenéens ont remporté le premier de 12 rounds face aux Cataractes de Shawinigan cette saison lors du match d’ouverture au centre Georges-Vézina bien différent sans spectateurs. À quelques jours du repêchage de la Ligue nationale, devant plusieurs recruteurs, les espoirs de première ronde Hendrix Lapierre et Dawson Mercer ont sonné la charge dans une victoire de 5-2. Les Saguenéens ont ainsi remporté un premier match inaugural en sept ans.

«En tout cas, ils ne peuvent pas nous l’enlever, a blagué l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse d’après-match. On en parlait justement cette semaine avec Samuel Houde. C’était notre cinquième et on n’en avait pas gagné une encore. C’est le fun. On en fait jamais un plat, gagne ou perd. On a 12 matchs à jouer contre eux et c’est une bonne équipe. On voulait s’assurer au moins de donner le momentum à notre saison et notre série contre eux.» 

Les Cataractes ont pour leur part perdu un 12e match de suite dans le vieil édifice de la rue Bégin. 

Disputant un premier match en plus de 300 jours, l’attaquant Hendrix Lapierre a terminé sa soirée de travail avec quatre points tandis que son compagnon de trio a marqué deux fois. Lapierre a d’ailleurs permis aux locaux d’ouvrir le pointage dans les premières minutes. Après une longue présence en territoire adverse, il a simplement dirigé un tir qui a été stoppé par Antoine Coulombe, mais Xavier Labrecque était bien posté pour le retour. Sur la séquence, le défenseur Thomas Lachapelle a obtenu son premier point dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. 

Les Cataractes sont revenus en force, aidés par l’indiscipline des Sags. Marc-Antoine Pépin, le défenseur le plus utilisé et de loin chez les Cataractes, a d’abord joué de chance quand la passe de Xavier Cormier a dévié sur un joueur des Sags pour se retrouver sur sa palette. Le vétéran défenseur a mis toute la gomme pour niveler le pointage. Sur la deuxième pénalité du premier engagement aux Sags, le dangereux attaquant Xavier Bourgault a été oublié dans l’enclave et a fait mouche pour donner les devants aux visiteurs qui ont dominé nettement la deuxième moitié de l’engagement. 

Le vétéran gardien Alexis Shank a donné le ton au deuxième engagement avec un arrêt de la jambière à la suite d’un revirement aux dépens de Xavier Cormier. Dawson Mercer s’est ensuite donné en spectacle pour certainement gagner des points auprès des nombreux recruteurs sur place. Partout sur la patinoire, Mercer a d’abord été récompensé en récupérant un retour pour inscrire son premier but sur une séquence semblable qui a mené à celui de Xavier Labrecque. Puis, sur le deuxième avantage numérique des Sags, le vétéran a de nouveau fait secouer les cordages d’un tir parfait dans la partie supérieure, qui n’a laissé aucune chance au gardien Antoine Coulombe pour redonner les devants aux Chicoutimiens.  

En troisième, Hendrix Lapierre a mis un point d’exclamation à son retour au jeu avec son premier but en près d’un an. Il avait marqué son dernier en novembre 2019... face aux Cataractes. Vendredi soir, le numéro 92 a profité de l’espace en supériorité numérique avant de prendre un tir parfait qui a touché le poteau avant de pénétrer dans le filet adverse pour doubler l’avance des siens. En fin de rencontre, Lapierre a mis la touche finale en complétant le pointage dans un filet désert après un bel effort individuel. 

«Nos meilleurs joueurs ont été bons et c’est ce que ça prend dans le hockey junior. Mercer a donné le ton en deuxième et Lapierre a terminé ça en troisième. C’est positif la performance de plusieurs», a noté Yanick Jean qui n’était pas le moindrement surpris de la performance de Lapierre. «C’est de même depuis le début du camp d’entraînement. On dirait que je le dis à toutes les semaines, mais on ne dirait pas un joueur qui n’a pas joué depuis dix mois. Il est vite, il est sur la rondelle, il est plus gros. Tu vois qu’il est capable de créer de la séparation avec l’adversaire. On l’a vu sur le but dans le filet désert ou sur l’entrée de zone en fin de deuxième période qui a donné un deux contre un. Il faut qu’il utilise sa vitesse et quand il le fait comme en deuxième et en troisième, de bonnes choses vont lui arriver», d’estimer le pilote des Bleus qui a également utilisé Dawson Mercer à outrance, le jumelant à deux trios. 

«Ça va être un peu comme ça, d’annoncer Yanick Jean sans détour. On joue moins un peu avec notre profondeur. On a des bons joueurs dont il va falloir doser le temps de glace quand on a du momentum pour maintenir la pression sur l’adversaire. On va leur donner l’opportunité de faire la différence. Ils l’ont eue ce soir et l’ont fait.»

Avec trois recrues et trois vétérans, la brigade défensive des Sags a passé le premier test. Les Cataractes ont eu plusieurs chances en première période, mais beaucoup moins lors des 40 dernières minutes. «Nos vétérans ont joué beaucoup, mais ça va être ça tant que Kniazev (Artemi) et Rafa (Loris) ne seront pas revenus. On va essayer de mettre nos jeunes dans de bonnes situations. J’ai été vraiment impressionné par le travail de Vincent Fredette. Il a joué dans notre top-4 comme lors du dernier match préparatoire à Shawinigan et il a vraiment été efficace. Il grandit en confiance et n’a pas fait d’erreurs avec la rondelle. On ne l’a pas vu et il a joué beaucoup de minutes. Ça ne peut qu’être positif», a-t-il souligné à propos du défenseur recrue de 18 ans, donnant également une bonne note au vétéran gardien de 20 ans Alexis Shank qui a fait face à 22 lancers contre 22 pour son vis-à-vis Antoine Coulombe. 

«Shank, c’est Shank. À 2-1 pour les Cataractes, il a fermé la porte avec un arrêt extraordinaire sur un deux contre zéro après un revirement. Lorsqu’on a eu besoin de lui et que ç’a chauffé, il a fait la différence, mais personne est surpris ici de ça», de laisser tomber Yanick Jean.

Deux matchs séparés

«On a assisté à deux matchs séparés,» a pour sa part analysé l’entraîneur des Cataractes Ron Choules. 

«Au départ, ça allait bien. Puis, dans la deuxième moitié, on a mal réagi quand ça s’est mis à ne pas aller à notre goût. Notre jeunesse face à l’expérience des Saguenéens a paru. Ce que j’avais vu de l’équipe sur vidéo, je l’ai expérimenté derrière le banc. On a vu des joueurs commencer à tricher en deuxième moitié de match, on va régler ça», promettait Choules, qui a relevé lui aussi les quelques mauvaises pénalités écopées par ses vétérans. «Le message aux joueurs après le match, c’est que les leaders de l’équipe doivent régler ce problème.»

Le nouveau capitaine Mavrik Bourque, limité à une passe et quatre tirs, parlait quant à lui d’un problème d’attitude. «Il faut rester positifs quand on se fait marquer des buts. Ça n’a pas été le cas ce soir», d’avouer l’attaquant de 18 ans après cette 12e défaite de suite des siens au centre Georges-Vézina. «Ce n’est pas facile sur cette grande glace. Et puis à mes deux premières années, les Saguenéens disposaient d’une meilleure équipe que la nôtre. Cette saison, on a ce qu’il faut pour rivaliser. Si on travaille plus fort que ce soir, on va se donner plus de chances de gagner.»

+
RETOURS RÉUSSIS POUR MERCER ET LAPIERRE

Il n’y a pas qu’Hendrix Lapierre qui revenait au jeu vendredi soir après une longue absence. C’était également le cas de Dawson Mercer, dont la saison a pris fin en janvier après une blessure. Dans les deux cas, les nouveaux compagnons de trio peuvent dire mission accomplie. 

«Je pense qu’on a eu un très bel effort d’équipe. Nous voulions vraiment aller chercher cette première victoire. Tous les gars ont contribué à ce résultat», a confié après la rencontre Mercer qui a certainement passé plus de 20 minutes sur la patinoire face aux Cataractes. 

«J’ai joué beaucoup de minutes. Je sens que je prends mon élan et que je m’améliore à chaque présence. J’adore quand Yanick dit mon nom et la situation m’importe peu que ce soit en désavantage numérique, en avantage numérique ou à forces égales. Je veux seulement aller sur la glace et tenter d’aller chercher un but pour aider mon équipe à gagner», d’indiquer le numéro 19, qui a certainement laissé une bonne carte de visite aux recruteurs avec le repêchage de la Ligue nationale mardi. 

«Oui j’ai marqué deux buts, mais je pense que j’ai contribué défensivement. On leur a peu donné d’occasions en désavantage numérique. Globalement, je pense avoir disputé un fort match», d’estimer Dawson Mercer. 

«Ça fait du bien», a pour sa part lancé Hendrix Lapierre en s’assoyant pour l’entrevue. S’il restait des doutes à son endroit, ils ont certainement été dissipés vendredi. 

«Je pense que sur le plan d’équipe, on est très contents de la façon qu’on a joué. On est sortis un peu mous. La première période était plus à l’avantage des Cataractes, mais je pense qu’on a bien répondu. On voulait donner le ton à notre saison. Sur le plan personnel, ç’a bien été aussi. C’était mon premier match depuis un bon bout de temps, donc je suis content de la manière que ça s’est passé, de raconter Hendrix Lapierre. Les matchs préparatoires ont vraiment aidé. C’est fait pour ça. C’est sûr qu’en première, c’était peut-être un peu plus difficile, mais ça n’avait pas rapport avec le fait que je n’avais pas joué depuis un bon bout de temps. C’est sûr que je devais me remettre dedans. Quand tu veux gagner, tu dois être capable de faire des choses pour aider l’équipe. Ça bien été et je suis content de comment j’ai joué offensivement et défensivement. 

Mine de rien, après un seul match, Lapierre a égalé son total de buts de la saison dernière qu’il avait marqué en 19 rencontres avant qu’une blessure mette fin à sa saison. Un autre tir a également mené au premier but du match de Xavier Labrecque. «L’an dernier, je n’étais pas content de mon début de saison. J’ai vraiment essayé d’arriver cette année avec une mentalité de tireur pour être plus dangereux. Jusqu’à maintenant, ça me sert bien. Je suis capable de créer plus de chances offensivement. Il faut que je continue comme ça et je crois que ça va bien aller», d’avancer Hendrix Lapierre. 

+
POINTES DE PLUME

• Même sans spectateurs au centre Georges-Vézina, les joueurs des Sags ont tout de même eu droit à une présentation en bonne et due forme pour souligner ce premier match local. Impossible de dire qui a reçu les applaudissements les plus nourris... 

• Avec un alignement réduit en raison de l’absence des deux Européens et la blessure au défenseur Loris Rafanomezantsoa, un seul joueur a été rayé de l’alignement, soit l’attaquant Tristan Fortin.

• En plus des nombreux recruteurs, une trentaine, l'entraîneur-chef d'Équipe Canada junior, André Tourigny, était également présent au centre Georges-Vézina vendredi. Il avait certainement à l'oeil quelques candidats de part et d'autres en vue du Championnat mondial pendant les Fêtes, dont le vétéran Dawson Mercer. 

• Les Sags accueilleront maintenant le Drakkar de Baie-Comeau dimanche. 

• Le calendrier des Sags risque d’être passablement chamboulé lors des prochaines semaines avec la suspension des sports d’équipe en zone rouge à compter de lundi. Malgré le protocole strict mis en place par les dirigeants de la LHJMQ, les deux équipes présentement situées dans des niveaux d’alerte maximale, les Remparts de Québec et l’Armada de Blainville-Boisbriand, pourraient devoir faire une pause d’un mois. Les Sags doivent affronter trois fois les Remparts en octobre, dont la semaine prochaine au Centre Vidéotron. Les Remparts doivent également jouer à deux reprises au centre Georges-Vézina, le 18 et le 31 octobre. Pour les moments, les activités se poursuivent normalement pour les Remparts et l’Armada. «Au moment où l’on se parle, il n’y a rien de changé pour nous. On attendra la réponse de la Santé publique. D’ici là, c’est le statu quo», a insisté le commissaire Gilles Courteau dans un point de presse en marge du début de la saison vendredi après-midi à Sherbrooke. La Santé publique reconnaît nos efforts et apprécie les résultats de notre protocole, enchaîne le commissaire. Pour nous c’est important de revenir au jeu. On a pris les mesures nécessaires. Tout va très bien depuis le début des cas. Malheureusement, les comportements extérieurs peuvent rendre la situation difficile, mais on a été exemplaire dans les mesures adoptées.» 

• Si les cataractes peuvent compter sur l’attaquant russe Vasily Ponomarev en début de saison, c’est parce son père travaille pour l’organisation des Cataractes depuis l’an dernier et possède donc un permis de travail ce qui a permis à son fils de traverser la frontière pour rejoindre la formation de la Mauricie. 

• Même s’il n’a pas obtenu le poste d’entraîneur-chef qui a finalement été attribué à Lindy Ruff, l’ancien défenseur des Saguenéens Alain Nasreddine sera de retour derrière le banc des Devils dans un rôle d’adjoint. La saison dernière, après le congédiement de John Hynes, Nasreddine, qui a disputé 127 matchs avec la formation chicoutimienne entre 1993 et 1995, a hérité du poste intérimaire, terminant la saison avec un dossier de 19-16-8, ce qui n’a pas été suffisant pour convaincre les dirigeants des Devils qui lui ont offert de rester, ce qu’il a accepté. 

• Les joueurs des Cataractes vivent véritablement dans une bulle depuis quelques semaines. Dans le désir de diminuer les risques de propagation de COVID-19, les propriétaires de l’équipe ont fait l’acquisition d’une ancienne résidence pour personnes en déficience intellectuelle libre depuis un bon bout de temps dans laquelle tous les membres de l’équipe ont emménagé, dont le nouvel entraîneur-chef Ron Choules. Ils ont donc à peu près aucun contact extérieur.