Le gardien de but des Remparts, William Rousseau
Le gardien de but des Remparts, William Rousseau

Les Remparts s’inclinent 4-3 en prolongation contre l’Armada 

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
À son premier match dans la LHJMQ, le jeune gardien de but William Rousseau a fait connaissance avec le défenseur Miguël Tourigny, qui a complété un tour du chapeau en tout début de prolongation pour donner une victoire de 4-3 à l’Armada de Blainville-Boisbriand aux dépens des Remparts de Québec, jeudi soir, en ce troisième jour dans la bulle du Centre Vidéotron.

Rousseau faisait ses débuts devant le filet des Remparts après avoir vu son coéquipier Thomas Sigouin l’occuper lors des trois premiers matchs de la saison, dont celui de mardi en ouverture de l’événement en environnement protégé.

Il a pris part un match enlevant, les Remparts forçant l’Armada à revenir de l’arrière tardivement en troisième période.

«J’étais un peu nerveux en début de match, mais après le premier arrêt, ça s’est passé. C’était important de briser la glace, j’ai trouvé que j’avais connu deux bonnes périodes, en première et deuxième, mais j’avais deux chances d’arrêter la rondelle et espérer donner une chance à l’équipe de gagner et je n’ai pas réussi», analysait le jeune gardien en parlant des buts égalisateurs de l’Armada pour faire 2-2 et 3-3.

Rousseau a dû patienter à la 12e minute avant de recevoir un premier lancer. Il a par la suite échangé de beaux arrêts avec son rival Olivier Adam.

«J’admire ce jeune, car il a une bonne tête sur les épaules. Je l’écoutais vous parler, il était un peu déçu, car il pensait avoir pu faire un arrêt ou deux de plus, mais sa performance me rassure, même si je n’avais aucun doute dans mon esprit. Il est certain que l’avenir des Remparts est entre de bonnes mains», disait Roy en parlant de Rousseau.

En fin de compte, il a cédé trois fois devant Tourigny, qui est déjà rendu à sept buts en quatre matchs. À l’autre bout, Viljami Marjala a amassé trois points et inscrit son premier but dans la LHJMQ. Il affiche quatre points (1-3) en deux matchs jusqu’à présent avec les Remparts. Nicolas Savoie (1er) et Pierrick Dubé (1er) ont aussi marqué pour les Diables rouges, Luke Henman touchant également la cible pour Blainville-Boisbriand.

Les Remparts ont amassé un point au classement face à la seule équipe invaincue (4-0-0-0) de la saison de la LHJMQ. Mine de rien, Québec n’a pas encore perdu en temps régulier en quatre matchs (2-0-2-0).

«J’ai adoré notre performance. On est sorti fort et réussi à maintenir notre intensité du début à la fin. Des défis comme ça, c’est excellent pour nous. Le mot d’ordre était d’afficher de l’échec avant et de compléter nos mises en échec. En jouant de cette façon, on peut être dans ces matchs contre les équipes de première qualité», admettait l’entraîneur-chef Patrick Roy.

Il confiait que la pause forcée avait beaucoup profité à sa troupe.

«Certains n’aimeront pas ce que je vais dire, mais le mois et demi de pratique a été bon pour nous. Je vois une progression incroyable de plusieurs de nos joueurs et ça me plaît. Si on avait joué le même match contre l’Armada en début de saison, pas sûr qu’on aurait été dans le coup. La COVID va nous faire réaliser qu’en pratiquant plus et en jouant moins de matchs, ça va permettre aux joueurs de notre ligue de se développer plus», notait Roy, qui a apprécié l’implication du défenseur Aapo Siivonen, qui a notamment bloqué quelques lancers de suite en première période, et la vision offensive de Marjala, fort à l’aise avec Dubé et Théo Rochette.

«J’ai rarement vu un gars qui passe aussi bien la rondelle. J’étais content pour lui, je suis allé la chercher», racontait d’ailleurs Dubé, qui s’est empressé de remettre au Finlandais la rondelle de son premier but qui se retrouvera dans son coffre à souvenirs.

William Rousseau faisait ses débuts devant le filet des Remparts après avoir vu son coéquipier Thomas Sigouin l’occuper lors des trois premiers matchs de la saison

Un tournoi de sport électronique

La Ligue canadienne de hockey a dévoilé, jeudi, les détails à propos d’un tournoi de sport électronique dans lequel les 60 équipes canadiennes et américaines de la LCH seront représentées, en plus de quatre personnalités du hockey. Les participants s’affronteront donc au jeu vidéo NHL 21 sur Sony PlayStation4 à compter du 28 novembre et le champion sera connu le 17 décembre. Il sera possible de suivre le tout sur Facebook Live et la plateforme Twitch, ainsi que sur le site liguecanadiennedehockey.ca/ecoupememorial. Le défenseur Dylan Schives sera le représentant des Remparts à cette compétition amicale.

Les motivations de Savoie

Le défenseur Nicolas Savoie n’a pas perdu sa motivation même s’il n’a pas été repêché dans la LNH, en octobre. Le joueur de 18 ans occupe un rôle important dans la jeune brigade défensive des Remparts puisqu’il forme un duo avec le Finlandais Aapo Siivonen. «J’essaie de rester positif, ce n’est pas la fin du monde de ne pas être repêché. Je pourrais l’être, l’an prochain, mais si ça n’arrive pas, je pourrais recevoir une invitation pour un camp de la LNH», dit celui qui apprécie son jumelage avec Siiovonen, un joueur qu’il qualifie de «compétitif». Ironiquement, les deux joueurs possèdent le même agent canadien.

Le ping-pong a la cote

Depuis leur entrée dans la bulle, les Remparts ont développé une passion pour le ping-pong. Leur salle de jeux à l’hôtel compte d’ailleurs deux tables, en plus de consoles de jeux Xbox et de hockey sur air. «Sigouin est très fort, Cournoyer aussi. Cormier n’est pas très fort, je le bats toujours, j’adore jouer contre lui», blaguait Savoie à propos des tournois de tennis de table qui se déroulent lorsque l’équipe se retrouve confinée au Château Bonne-Entente. «On est vraiment bien installé, on a deux grandes salles, dont l’une où l’on mange, où l’on fait la classe et nos réunions. Depuis un petit bout, le ping-pong est l’attraction numéro 1. On a joué en masse hier [mercredi], j’ai perdu des amis», rigolait pour sa part Patrick Roy, en ajoutant que les deux autres équipes (Tigres et Armada) basées au même hôtel semblaient aussi s’y plaire.