Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’entraîneur-chef Louis Robitaille était sur place à Québec pour voir son ancienne équipe des Tigres de Victoriaville soulever la coupe du Président.
L’entraîneur-chef Louis Robitaille était sur place à Québec pour voir son ancienne équipe des Tigres de Victoriaville soulever la coupe du Président.

Louis Robitaille se réjouit pour ses anciens Tigres

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Parmi les 2 000 spectateurs dans les gradins du Centre Vidéotron de Québec samedi après-midi, il y en avait des plus attentifs que d’autres quand la coupe du Président a fait son apparition sur la patinoire.

Louis Robitaille a eu le logo des Tigres de Victoriaville tatoué sur le coeur pendant quatre ans. En 2016, ils avaient été les premiers à lui octroyer un poste d’entraîneur-chef dans la LHJMQ.

Il y a un an, il a toutefois obtenu une promotion chez les Olympiques de Gatineau qui lui ont offert de jumeler le poste de directeur général à celui d’entraîneur-chef.

Un an après son départ, les Tigres de Victoriaville ont remporté la coupe du Président sous ses yeux en éliminant la puissance des Foreurs de Val-d’Or dans le sixième match de la finale. Louis Robitaille ne voulait pas rater ce point culminant. Il tenait à être à Québec avec sa famille.

«Je voulais vivre le moment. J’ai serré le président Charles Pellerin dans mes bras entre deux périodes. Je suis extrêmement heureux pour l’organisation et les partisans des Tigres. J’ai travaillé avec Carl Malette et Maxime Desruisseaux pendant trois de mes quatre saisons à Victoriaville. Je suis content pour Sébastien Charpentier, un autre entraîneur du club avec qui je me suis lié d’amitié. Je dois me réjouir pour le directeur général Kevin Cloutier qui a été le premier à croire en moi. Je suis content pour les joueurs que j’ai dirigés jusqu’à la saison dernière.»

Louis Robitaille a quitté les Tigres en toute connaissance de cause. Il se doutait bien qu’ils allaient devenir l’une des meilleures formations de la LHJMQ cette saison et qu’ils auraient des chances de remporter un championnat, mais il ne pouvait pas refuser une promotion à Gatineau.

«Les Olympiques m’offraient un avancement dans ma carrière en me permettant d’occuper deux rôles. L’histoire des Olympiques est fascinante et le club entreprenait un virage pour retrouver ses lettres de noblesse et ramener la tradition gagnante. Je n’ai aucun regret. Au contraire, mon passage de quatre saisons avec les Tigres m’a permis d’apprendre beaucoup de choses qui vont nous servir ici à Gatineau. Ultimement, nous voudrons avoir le même succès que les Tigres et je suis ici dans le but de ramener une coupe en Outaouais.»

Quand il repense à son arrivée avec les Tigres, Louis Robitaille souligne que l’équipe était à peu près dans la même situation que les Olympiques la saison dernière.

«Kevin Cloutier et moi, nous avions une vision quand j’ai été embauché en 2016. Il y avait beaucoup de nouveau monde dans les bureaux administratifs. Nous voulions bâtir une culture gagnante. Victoriaville est devenue une destination de choix dans la LHJMQ. Du travail exceptionnel a été fait. Nous avions pris le neuvième rang de la ligue l’an dernier. L’équipe arrivait à maturité cette saison. Carl Malette a notamment fait un travail incroyable avec l’équipe. Son groupe mérite pleinement ce championnat.»

Ajouts importants

Kevin Cloutier a aussi ajouté les pièces manquantes à son casse-tête pour le championnat en greffant Alex Beaucage et Alexis Arseneault à sa formation. Les deux avaient gagné la coupe du Président et la coupe Memorial avec les Huskies de Rouyn-Noranda en 2019. Shawn Element était le meilleur compteur de la LHJMQ au moment de son acquisition aux Fêtes et Benjamin Tardif s’est avéré le joueur le plus utile des séries.

Ce sont des munitions que Robitaille n’avait pas la saison dernière. D’ailleurs, ses trois joueurs de 19 ans ont tous été échangés pour propulser l’équipe à l’échelon supérieur en faisant place à Element, Tardif et Arsenault.

Les Tigres sont champions. Les Olympiques ont connu une excellente saison avec une jeune formation cette saison. Ils devraient faire partie du premier tiers du classement la saison prochaine, mais c’est réellement en 2022-23 que Louis Robitaille sera le mieux outillé pour imiter les Tigres et s’abreuver dans la coupe du Président à son tour.