Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une remontée spectaculaire n’aura pas suffi à l’Océanic qui a baissé pavillon devant l’Armada par la marque de 7 à 5.
Une remontée spectaculaire n’aura pas suffi à l’Océanic qui a baissé pavillon devant l’Armada par la marque de 7 à 5.

Une bonne période n’aura pas suffi à l’Océanic pour vaincre l’Armada [VIDÉO]

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
Après avoir tiré de l’arrière par quatre buts, l’Océanic a fait une remontée spectaculaire en deuxième période et en tout début de troisième pour créer l’égalité lors du match de mardi l’opposant à l’Armada dans l’environnement protégé du Colisée Financière Sun Life de Rimouski. Mais, l’effort n’aura pas suffi puisque la troupe bas-laurentienne a baissé pavillon devant la formation de Blainville-Boisbriand par la marque de 7 à 5.

L’entraîneur-chef de l’Océanic a reconnu que la deuxième période était l’une des meilleures qu’il ait eu la chance de diriger cette année. «On est partis de rien, on a joué du hockey, on a fait comme si le pointage n’était pas là et on a tout jeté dans la mêlée, a décrit Serge Beausoleil. C’était beau à voir! Le trio de Bolduc, de Raska et de Cormier a vraiment été étincelant. Gaudio aussi, qui nous a donné deux gros filets. Honnêtement, le début du match a fait très mal. C’est une mauvaise sortie. En troisième période, c’était du jeu de part et d’autre. On était en plein contrôle de la rondelle, mais on a fait un retour dans notre zone qui nous a été fatal et un de nos jeunes a manqué une couverture sur le but en désavantage numérique.»

Le pilote de Rimouski a rappelé que sa formation affrontait l’une des trois meilleures équipes du circuit et qu’elle a tout de même réussi à lui faire avoir des sueurs froides. «Je pense qu’il y a beaucoup de choses à tirer de ça qui sont positives.» Il a aussi souligné la performance exceptionnelle de Frédéric Brunet et de Nathan Ouellet qui «ont été de loin la meilleure paire». «Frédéric Brunet a bien sorti la rondelle et méritait d’être sur le 6 contre 5 en fin de match. C’est un deuxième match très solide qu’il joue et il est en train de monter son jeu. On est très contents de voir comment il réagit en ce moment.»

4 buts en moins de 14 minutes

Après moins d’une minute de jeu, l’Armada a ouvert la marque sur un but de Mathias Laferrière (13e) qui, oublié par la défensive de Rimouski, a placé le disque derrière Raphaël Audet. À 7:36 de la première période, Blainville-Boisbriand a doublé son avance sur un but de Samuel Desgroseilliers (2e). À 13:05, Mikaël Denis s’est servi de sa vitesse pour entraîner la rondelle en zone adverse et, dans l’enclave, a fait une passe vers l’arrière au défenseur Christopher Merisier-Ortiz (2e) qui, d’un tir sur réception à bout portant, a creusé l’écart au bénéfice de la troupe de Bruce Richardson. Les visiteurs n’ont pas mis beaucoup de temps pour inscrire leur 4but de priorité en 13:50 lorsque Thomas Lacombe (1er) a touché la cible. 

C’en était assez pour que Serge Beausoleil ordonne un changement de gardien de but et que Creed Jones s’amène devant le filet afin de tenter de briser la cadence de l’Armada qui était partout sur la glace. «Ça n’a pas été une bonne sortie pour Raphaël, a admis l’entraîneur-chef. Il s’était fait mal un peu au dos pendant la période d’échauffement. Il a dit qu’il était correct pour jouer. Mais, il était embêté. Honnêtement, nos couvertures aussi ont été déficientes. C’est globalement l’équipe qui n’a pas bien réagi en début de match.» 

Remontée de l’Océanic

À moins de deux minutes à faire à l’engagement, Zachary Bolduc (8e) a rétréci le déficit en terminant la besogne d’Adam Raska pour lancer la rondelle vers Félix-Anthony Éthier, qui a dévié vers le fond du filet.

Revirement de situation total au deuxième tiers, alors que c’est une équipe complètement transformée qui a sauté sur la glace du côté des locaux. L’Océanic a mis une telle pression pendant 20 minutes qu’il a réussi à nettement dominer l’adversaire. Les Bas-Laurentiens étaient partout sur la patinoire. «Faire fi du pointage, jouer du hockey, s’amuser ensemble et essayer de voir notre jeu progresser», tel a été le discours de Beausoleil après la première période. «C’était beau de voir l’énergie qui était là», a-t-il fait valoir, en soulignant la solidité de ses hommes lors de cet engagement. 

Il a fallu moins de deux minutes après la mise au jeu de la deuxième période pour qu’Alexander Gaudio (4e) marque seul après avoir réalisé tout un jeu pour flouer la défensive de l’Armada. La troupe de Bruce Richardson, après s’être retrouvée emprisonnée dans son propre territoire, a ensuite encaissé un troisième but sans riposte des Rimouskois. Avec son physique impressionnant et bien positionné devant le filet, Gaudio (5e) a inscrit son deuxième de la rencontre en faisant dévier le tir de Xavier Ducharme.

Égalité créée en début de troisième période

Seulement 10 secondes après le début du troisième vingt, Bolduc a aperçu Xavier Cormier (7e) qui a accepté sa passe pour créer l’égalité. Mais, oublié dans l’enclave à 1:46, Simon Pinard (7e) a arrêté la saignée de l’Armada en y allant d’un bon tir au but pour permettre à son équipe de reprendre son avance. «Ce but-là a fait mal», a avoué Beausoleil. À 6:47, Laferrière a aperçu le meilleur marqueur de sa troupe, Luke Henman (13e), qui a redonné la priorité de deux buts à l’Armada lors de son premier avantage numérique.

À 17:47, tous les espoirs étaient permis pour Rimouski lorsque Bolduc (9e) a enfilé son deuxième but de la rencontre, atteignant par le fait même son 20e point en 21 matchs. Mais, à 1:03 à faire au match, les visiteurs ont réussi à quitter leur zone et Nicholas Blagden a marqué son premier but de la saison dans un filet désert.