Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Tigres ont englouti l’Océanic par la marque de 9 à 1.
Les Tigres ont englouti l’Océanic par la marque de 9 à 1.

Rimouski 1/Victoriaville 9: les Tigres engloutissent l’Océanic [VIDÉO]

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
L’Océanic a connu une soirée très difficile, mardi soir, alors que les Tigres lui ont infligé une cuisante défaite de 9 à 1 au Colisée Desjardins de Victoriaville. Après avoir encaissé son pire revers de la saison, la troupe de Rimouski voudra sans doute oublier ce match.

Bien que les cerbères de l’Océanic ont cédé 9 fois sur 24 tirs au but, Donald Dufresne ne les blâme pas plus que tous les autres joueurs. «Ce soir [mardi], il n’y a rien qui fonctionnait pour n’importe quelle position, a soutenu celui qui prenait la place de Serge Beausoleil derrière le banc puisque celui-ci purgeait une suspension d’une partie pour conduite antisportive à la suite d’une altercation verbale avec un officiel survenue dimanche. Qu’est-ce qu’on peut dire de plus? Tout le monde a eu ses difficultés pendant la soirée et ça donne les résultats qu’on a eus aujourd’hui.»

Les Rimouskois avaient-ils trop confiance en eux après leurs victoires improbables des deux derniers matchs? «Il n’y a pas vraiment d’explication», répond Dufresne. Selon lui, ses hommes ne peuvent déborder d’assurance en sachant très bien que, là où leur formation se positionne au classement, rien n’est facile et que l’équipe est en reconstruction. «Je pense que c’est juste une mauvaise performance d’équipe à toutes les positions. L’équipe a eu une dure soirée.»

La troupe du Bas-du-Fleuve a-t-elle des leçons à tirer de cette déconfiture? Doit-elle apprendre de certaines erreurs? Dufresne croit qu’il faut tourner la page. «Le plus simple, c’est de ne pas regarder cette vidéo-là et de passer à autre chose. On va perdre notre temps à regarder cette vidéo-là. Il n’y a pas grand-chose à faire avec une contre-performance comme ça! Demain est une nouvelle journée, où il faudra avancer. On a une autre partie dans deux jours contre Shawinigan.»

Sept buts sans riposte

À 6:45 de la première période, Conor Frenette (8e) a ouvert la marque pour les Tigres en sautant sur un retour de Mikhaïl Abramov. Celui-ci a ensuite doublé l’avance des siens deux minutes plus tard en avantage numérique en s’emparant d’une rondelle du haut du cercle gauche.

Les Félins ont consolidé leur domination lors de l’engagement médian. À 5:18, Antoine Desrochers a permis à Zachary Gravel de s’échapper et d’inscrire son premier but en carrière dans la LHJMQ avec éloquence. Le jeu s’est ensuite arrêté pendant de longues minutes lorsque Creed Jones est resté allongé au sol, visiblement étourdi à la suite d’une collision avec un joueur de Victoriaville. Lors d’une descente, Vincent Sévigny a accidentellement frappé le gardien de but avec violence à la tête. Pendant que Jones s’est dirigé par ses propres moyens vers l’infirmerie, Raphaël Audet s’est emmené en relève devant la cage de Rimouski. Auparavant, c’était au tour du meilleur marqueur du club bas-laurentien, Zachary Bolduc, d’être blessé et de quitter le match lui aussi.

À mi-chemin de la rencontre, à force d’acharnement, Nicolas Daigle (8e) a réussi à toucher la cible. Tout juste avant qu’une pénalité de l’Océanic ne prenne fin, Brooklyn Kalmikov (7e) a profité du jeu de puissance pour en ajouter un autre. Puis, à la fin de la période, Nicolas Kingsbury-Fournier a marqué son premier but de la campagne d’un bon tir en angle.

Les hommes de Carl Mallette ont continué à s’imposer dès les premières secondes du dernier vingt avec un deuxième but de Frenette (9e). Il s’agissait du 7e but accordé par les portiers de Rimouski en 18 lancers. Mais, le puissant tir de Luka Verreault (3e) en zone offensive a empêché Nikolas Hurtubise de signer un jeu blanc. À 14:53, Benjamin Tardif (6e) a battu Audet en supériorité numérique en prenant un bon lancer de l’enclave dans le haut du filet. Puis, à quelques secondes à faire à la rencontre, Olivier Coulombe (7e) a accentué le gouffre.