Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Steve Turcotte
­Mavrik Bourque
­Mavrik Bourque

Mavrik Bourque n’a rien à perdre

CHRONIQUE — Est-ce que les Cataractes vont passer les deux prochains mois sans capitaine?

Pendant que ses coéquipiers des Cataractes s’installent dans la bulle à Québec, Mavrik Bourque prend la direction de Red Deer, où se déroulera le camp de sélection d’Équipe Canada junior.

Ce camp est beaucoup plus long cette année, puisque les joueurs de la OHL et de la WHL n’ont jamais débuté leur saison. Les Européens, eux, sont tous au boulot dans leur pays, alors Hockey Canada a décidé de réunir ses meilleurs éléments plus longtemps pour éviter d’être désavantagé lorsque la rondelle va tomber à Edmonton, lors du temps des Fêtes.

La LHJMQ avait la possibilité de déléguer ses joueurs invités au camp plus tard, pour ne pas trop pénaliser ses équipes. Le revers de la médaille, ses éléments auraient été intégrés lors d’une deuxième phase du camp, après tous les autres. Les joueurs du circuit Courteau auraient été défavorisés par un tel système, alors la ligue a mis leurs intérêts à l’avant-plan. Bien joué.

Vent de face

Bourque aura quand même toute une mission sur les bras s’il veut forcer André Tourigny à lui faire une place dans l’équipe.

Il est au camp, alors il a une chance, entendons-nous. Mais il part quand même avec le vent de face.

Pourquoi? D’abord parce qu’il a 18 ans. C’est un tournoi qui rassemble majoritairement les joueurs de 19 ans. Il y en a toujours qui se faufilent plus jeunes, mais ce sont des surdoués.

Bourque appartient-il à cette catégorie? Disons que c’est discutable. Au dernier championnat du monde des 18 ans et moins, avec son groupe d’âge, il a été utilisé majoritairement au centre du quatrième trio…

Depuis, il faut quand même admettre qu’il a progressé. Il a été l’un des meilleurs joueurs de la LHJMQ la saison dernière, avant sa blessure. Les Stars de Dallas ne l’ont pas réclamé en première ronde par hasard il y a un mois. Cette combinaison lui a sûrement valu cette invitation.

«Je crois en mes chances. Je ne dois pas me laisser impressionner par les noms qui seront là, et simplement jouer mon style de jeu. Je vais tout donner pour gagner ma place», me disait Bourque avant son départ.

Ce n’est pas un hasard si le jeune homme natif des Bois-Francs aborde le sujet de ses rivaux dans ses commentaires. Avec la LNH qui n’a toujours pas statué sur sa date de retour – la plus rapprochée dans les scénarios est le 1er janvier – Tourigny risque d’avoir les mains pleines pour faire son club. Tant mieux pour lui, le tournoi est tellement relevé qu’un Kirby Dach ou un Alexis Lafrenière peut changer la couleur d’une médaille. Mais bon, pour les gars comme Bourque, ça complique la tâche pas mal.

Par contre, dans le cas de Bourque, les prochaines semaines seront formatrices, peu importe le résultat. Imaginez le boost de confiance si jamais il parvient à déjouer les calculs! Ce sont les Cataractes qui seront gagnants en bout de ligne. Et si jamais ça se termine par un renvoi dans la LHJMQ, il aura au moins emmagasiné de l’expérience pour le camp l’an prochain.

Bourque n’a rien à perdre, tout à gagner.

Cummings en renfort

Pendant qu’on surveillera Bourque du coin de l’œil, les Cataractes vont reprendre l’action à Québec après une pause de cinq semaines. Six matchs en 10 jours attendent la troupe de Ron Choules, qui devrait au moins pouvoir compter sur le retour du vétéran de 20 ans William Cummings.

Ce dernier était parti dans le junior AAA pendant le camp d’entraînement, car les Cataractes ne pouvaient lui garantir une place dans l’alignement. Depuis, Kirill Nizhnikov et Leon Denny ont fait leurs bagages, ce qui ouvrait la porte à son retour.

Cummings ne remplira peut-être pas le filet, mais sa vitesse et sa combativité peuvent très bien servir l’équipe sur un troisième trio. Il peut aussi donner un bon coup de main en désavantage numérique, un rayon où l’équipe pioche depuis quelques années! Bref, convaincu que Ron Choules va l’accueillir à bras ouverts. Son équipe a beau être talentueuse, elle manque de maturité…

Un tout petit détail reste toutefois à régler: la Ligue junior AAA n’a toujours pas libéré Cummings, même s’il est dans l’entourage des Cataractes depuis vendredi…