Le gardien Matthew Dunsmoor a eu à réaliser 23 arrêts pour remporter dimanche son premier match en carrière dans la LHJMQ.
Le gardien Matthew Dunsmoor a eu à réaliser 23 arrêts pour remporter dimanche son premier match en carrière dans la LHJMQ.

Rimouski 4/Baie-Comeau 2: les pénalités coulent le Drakkar

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU – Les pénalités ont coulé le Drakkar dimanche, pour ce cinquième duel consécutif face à l’Océanic de Rimouski. Ces derniers ont profité de l’indiscipline des locaux pour signer un troisième triomphe consécutif face à leurs adversaires de la Côte-Nord, l’emportant 4-2.

Dans cette rencontre, les locaux ont accordé huit supériorités numériques à Rimouski, ces derniers inscrivant quatre buts avec un homme en plus. L’Océanic a aussi été généreux à ce chapitre, écopant de sept pénalités mineures, mais le Drakkar n’a marqué qu’une seule fois dans ces circonstances.

«On a eu trop de punitions», a lâché Jean-François Grégoire d’entrée de jeu, n’ayant guère le choix de relever l’indiscipline de ses troupiers. «On a eu un bon départ, avec de belles occasions de marquer, mais il faut savoir gérer nos émotions. Il faut faire les choses de la bonne façon.»

Au-delà du nombre de pénalités, Serge Beausoleil soulignait «une meilleure attitude» des siens en zone ennemie. «On a fait dévier des lancers. Ce n’était pas fancy, mais c’est comme ça qu’il faut jouer. Et dans notre zone, on a bloqué beaucoup de lancers en désavantage, surtout avec un gars qui a un lancer de la Ligue nationale comme (Nathan) Légaré.»

Tout comme la veille, l’Océanic a été le premier à s’inscrire au pointage. Mikael Martel (3e) a récupéré le retour du tir de Justin Bergeron pour faire 1-0 à 14:16, durant un avantage numérique. Toutefois, moins de deux minutes plus tard, le beau tir de Xavier Fortin (3e) s’est frayé un chemin au-dessus de l’épaule droite de Matthew Dunsmoor, créant ainsi l’égalité.

L’indiscipline a marqué le premier vingt du Drakkar, qui a écopé de cinq pénalités mineures, dont deux pour avoir lancé la rondelle dans les estrades et deux autres, de la part des vétérans Julien Létourneau et Nathan Légaré, qui auraient facilement pu être évitées.

Manque de finition 

Rimouski a ainsi amorcé la deuxième avec une double supériorité numérique de 1:37. Cependant, les hommes de Beausoleil ont manqué de finition autour de la cage de Ventsislav Shingarov et ils n’ont pu ainsi reprendre les devants, malgré la belle occasion offerte.


Plus tard en deuxième, Rimouski a toutefois profité de ses sixième et septième jeux de puissance pour frapper deux autres fois. Ludovic Soucy (2e) a d’abord fait dévier le tir de Frédéryck Janvier pour redonner la priorité aux siens et à 16:36, le tir haut voilé de William Dumoulin (4e) n’a laissé aucune chance à Shingarov.

«On avait une belle occasion d’aller chercher le momentum en défendant le 5 contre 3, mais après ça, on a eu d’autres punitions qui nous ont empêché d’aller le chercher, ce momentum», a martelé l’entraîneur-chef du Drakkar.

Les deux clubs ont marqué une fois chacune en troisième, les deux fois en avantage numérique. Légaré (3e) a marqué pour le Drakkar, Samy Paré (3e) faisant de même pour les visiteurs.

Si tout fonctionne comme prévu, autant Beausoleil que Grégoire vont préparer leur club respectif à affronter cette semaine les Foreurs de Val-d’Or et les Huskies de Rouyn-Noranda pour deux programmes doubles. Début décembre, ce sera au tour du Drakkar et de l’Océanic de se rendre en Abitibi.

«On va souhaiter que ça fonctionne», de lancer le pilote nord-côtier, qui a bien hâte de voir un autre adversaire que Rimouski. «On va ainsi revenir à ce qu’on est habitués, soit faire de l’autobus.»