Basé sur la même plateforme que le nouveau Ford Escape, le Lincoln Corsair se laisse conduire comme une voiture.
Basé sur la même plateforme que le nouveau Ford Escape, le Lincoln Corsair se laisse conduire comme une voiture.

Essai-éclair: Lincoln Corsair 2020

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Malgré ses airs de VUS, le Lincoln Corsair se laisse conduire comme une voiture. On n’a aucunement l’impression de se trouver dans un VUS. Tout au plus, on se croirait au volant d’une grosse berline.

Les VUS de cette taille ne sont-ils pas les nouvelles familiales contemporaines? Il faut croire que oui. 

Basé sur la même plateforme que le nouveau Ford Escape, le Corsair présente un intérieur franchement mieux abouti. Les accents bicolores sur la planche de bord et sur la sellerie révèlent un degré de finition qui honore la marque Lincoln. 

Sur la route, le moteur EcoBoost de 2,3 litres offre une souplesse dont la vivacité est bonifiée en optant pour l’un des cinq modes des plus performants (Exalter). Notons au passage la présence des autres modes de conduite avec des noms tout aussi inspirants : Conserver, Glissant et Conduite profonde. 

Il importe de souligner qu’une version hybride rechargeable sera lancée bientôt sur le marché, ce qui est très intéressant. Une chance, car le climat hivernal, jumelé avec la conduite urbaine, ne nous a pas permis d'apprécier la consommation promise par le constructeur (11,1 l/100 km en ville, 8,2 l/100 km sur la route et 9,8 l/100 km combiné).

+

DONNÉES  TECHNIQUES

Prix: à partir de 43 950 $

Prix du modèle essayé: 66 825 $ (Ultra)

Moteur: L4 2,3 litres EcoBoost

Puissance: 295 ch (219 kW) à 5500 tr/min

Couple: 310 lb-pi (420 N.m) à 3000 tr/min

Transmission: automatique à huit rapports

Consommation réalisée: 16,8 l/100 km (conduite hivernale en ville)