La candidate du NPD dans Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brossseau, a inauguré son local électoral, vendredi.

Ruth Ellen Brosseau: «On est prêt»

LOUISEVILLE — Ruth Ellen Brosseau ne se laisse pas abattre par les sondages qui n’annoncent rien de bon pour les candidats du NPD au Québec. La députée sortante de Berthier-Maskinongé amorce la campagne de façon positive et souhaite que les électeurs sauront à nouveau lui faire confiance pour un troisième mandat.

C’est avec du pep dans la voix que Ruth Ellen Brosseau a inauguré son local électoral, vendredi à Louiseville, afin de marquer le début de cette campagne électorale. La candidate s’amuse à rappeler qu’elle n’a fait aucune campagne électorale en 2011, mais insiste sur le fait qu’en 2015, des sondages prédisaient sa défaite.

«Le 19 octobre (2015), j’ai été la première élue au Québec, avec 10 000 (voix) de majorité. Les sondages, je ne me fie pas trop là-dessus. Moi, je suis toujours en campagne, toujours à l’écoute. Je veux trouver des solutions. On est prêt, on avait hâte que l’élection soit déclenchée», illustre Mme Brosseau, à l’issue de l’ouverture de son local qui a réuni une vingtaine de personnes.

Cette dernière est toutefois consciente de la tâche à accomplir. Son équipe est mobilisée depuis environ un mois à faire des téléphones et du porte-à-porte dans la circonscription. Elle s’assure d’être présente dans son coin, notamment en prenant part à plusieurs activités.

«La réponse est vraiment positive. Les gens sont déçus du gouvernement libéral. En 2015, ils ont fait confiance. Ils (les libéraux) ont fait plein de promesses et pour la plupart, ils n’ont pas tenu leurs promesses.»

Un article publié dans l’édition de vendredi du journal Le Soleil https://www.lesoleil.com/actualite/gouvernement-trudeau-92--des-promesses-tenues-en-tout-ou-en-partie-83512617509dca566f17e3b47e68e641 indique toutefois que, selon un groupe de chercheurs universitaires, le gouvernement Trudeau a réalisé en tout ou en partie 92 % de ses promesses électorales de 2015. 

Mme Brosseau souhaite que la population canadienne fasse confiance au NPD pour mettre sur pied différentes mesures. Parmi celles-ci, il y a un programme de pleine compensation pour les agriculteurs dont les activités sont comprises dans la gestion de l’offre et dont les activités ont été touchées par les accords commerciaux internationaux, un plan pour lutter contre les changements climatiques et un programme de santé pancanadien pour couvrir les citoyens «de la tête aux pieds».

Un chef qui gagne à être connu

Robert Aubin, qui était présent vendredi à l’ouverture du local de la députée sortante de Berthier-Maskinongé, a affirmé cette semaine que le turban de Jagmeet Singh représente un défi supplémentaire au Québec. Ruth Ellen Brosseau ne partage pas le même avis.

«Les gens le remarquent facilement, les gens le reconnaissent et ont hâte de lui serrer la pince. Avec l’élection, on a la chance de parler de nos priorités. Les gens sont plus réceptifs à notre offre. Ça prend du temps pour être connu en politique. Notre chef est un personnage qui mérite d’être connu et avec la campagne, il aura une vitrine. Je fais confiance à mon chef», croit Mme Brosseau, en n’oubliant pas de mentionner que des chroniqueurs politiques avaient jugé favorablement la performance de Jagmeet Singh lors d’un débat tenu jeudi soir à Toronto.