Yves Perron

Le fleuve et le lac Saint-Pierre dans la mire d’Yves Perron

Berthierville — Selon Yves Perron, le prochain gouvernement du Canada devra prendre ses responsabilités en matière d’érosion des berges du fleuve Saint-Laurent et de présence d’obus dans le lac Saint-Pierre.

Le candidat bloquiste dans la circonscription de Berthier-Maskinongé était à Berthierville, mercredi, afin de parler d’environnement.

En plus d’annoncer qu’il mènera une campagne électorale carboneutre par le biais de l’achat de crédits carbone éducatifs de la bourse du carbone Scol’Ere, il a rappelé que le Bloc québécois prône l’adoption d’un virage vers une transition énergétique payante pour le Québec et l’abandon des subventions accordées aux énergies fossiles.

Pour la circonscription de Berthier-Maskinongé, M. Perron estime que le fédéral doit assumer sa part de responsabilité concernant la lutte à l’érosion des berges, tout en soulignant que le Canada a mis fin à son programme il y a 22 ans.

AbonnezvousBarometre

«Avec les changements climatiques et la navigation accrue sur la voie maritime du Saint-Laurent, de responsabilité fédérale, il faut qu’Ottawa vienne en aide aux municipalités», déclare par voie de communiqué le candidat bloquiste.

Ce dernier estime que le gouvernement fédéral doit aussi agir afin de retirer les quelque 300 000 obus qui se trouvent toujours dans le fond du lac Saint-Pierre à la suite des tirs effectués au centre d’essais et d’expérimentation en munitions de Nicolet du ministère de la Défense nationale.

«Le lac Saint-Pierre est un joyau reconnu par l’UNESCO et son potentiel récréotouristique est énorme, poursuit M. Perron. Il faut le sécuriser et le préserver. Je m’engage à talonner le gouvernement fédéral afin qu’il agisse.»