Contenu commandité
Les nombreux défis de la rentrée
Dossier
Les nombreux défis de la rentrée
La rentrée scolaire qui s'amorce n'a assurément rien d'habituel. La capacité d'adaptation de tous les acteurs du milieu scolaire a été fortement sollicitée, de même que celle des enfants et des parents. Coup d'oeil sur les défis qui marquent cette rentrée et probablement une partie de l'année scolaire qui s'amorce.
Partager
Rentrée scolaire 2020: «c’est la folie dans les écoles»

Actualités

Rentrée scolaire 2020: «c’est la folie dans les écoles»

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — C’est un véritable branle-bas de combat qui a cours dans les écoles depuis quelques jours. Les consignes de dernière minute qui arrivent de Québec forcent en effet le milieu scolaire à effacer l’ardoise constamment pour s’adapter à de nouvelles directives.

Pas plus tard que jeudi, alors que les classes s’amorçaient déjà dans certaines écoles, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge imposait une mise en pause d’un mois des sports scolaires, à moins que les élèves puissent les pratiquer avec leur bulle-classe. Tollés de protestation immédiats, puis coup de théâtre. Vendredi, le premier ministre François Legault ramène la mesure à une durée de 14 jours au lieu d’un mois «si tout se passe bien».

Les écoles privées prêtes à affronter l’année

Actualités

Les écoles privées prêtes à affronter l’année

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — À l’École Vision de Trois-Rivières, la direction va poster quelqu’un à la station de lavage des mains pour s’assurer que les jeunes élèves suivent les directives de la Santé publique à la lettre. Comme toutes les écoles primaires de la région, la direction et le personnel amorcent l’année scolaire forts de l’expérience du retour en classe vécu au mois de mai. «Ça nous prend quelqu’un qui est proche de la station de lavage des mains parce que sinon, ils ne le font pas vraiment», avait pu constater à ce moment-là la directrice, Caroline Melançon. Comme partout ailleurs en milieu scolaire, les mesures sanitaires sont prises très au sérieux.

À l’Institut secondaire Keranna, les horaires ont été revus pour minimiser les croisements entre élèves, indique la directrice, Julie L’Heureux. Le nombre de surveillants a aussi été augmenté.

Club des petits déjeuners: plus d’enfants à nourrir en temps de pandémie

Actualités

Club des petits déjeuners: plus d’enfants à nourrir en temps de pandémie

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La rentrée automnale ne représente pas un défi que pour les écoles, cette année. Le Club des petits déjeuners, qui œuvre dans de très nombreuses écoles de la région, est lui aussi affecté par la pandémie, et ce, de plusieurs façons.

Cette année, plus question de cuisiner des œufs ou de faire griller des tranches de pain comme on le faisait au sous-sol de l’école Immaculée-Conception de Shawinigan, par exemple, pour une cinquantaine d’enfants qui se regroupaient dès 7 h 15 le matin. Les déjeuners seront froids, préemballés et dégustés en classe.

Voyages scolaires annulés: des familles attendent toujours le remboursement

Actualités

Voyages scolaires annulés: des familles attendent toujours le remboursement

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Des voyages scolaires à l’étranger avaient été prévus, au printemps, dans de nombreuses écoles privées et publiques de la région. Le rêve de centaines d’élèves du secondaire s’est toutefois brisé avec l’arrivée de la COVID-19, la fermeture des frontières et le confinement.

Certaines personnes ont été remboursées depuis, mais elles sont encore nombreuses à attendre. C’est le cas, par exemple, d’environ 45 familles au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières et d’une quarantaine de familles à l’Institut secondaire Keranna, pour ne citer que ces deux exemples. Bref, le même phénomène se vit dans toutes les écoles du Québec où des voyages avaient été prévus.