Alexis fait des dictées avec l’aide de sa mamie.
Alexis fait des dictées avec l’aide de sa mamie.

Super mamie à la rescousse

CHRONIQUE / Bonne nouvelle, la routine scolaire tient bon! Est-ce que ça va bon train chez vous aussi?

Avec cette quatrième semaine de confinement qui s’amorce, j’ai ajouté un peu de nouveauté pour donner un élan supplémentaire à mes ouailles en apprentissage.

On a fait pas mal de mathématiques ces dernières semaines (qui aurait dit que je ferais ça un jour! Certainement pas mes profs de math…) et je pense qu’on parvient à maintenir les acquis. J’attendais impatiemment la communication promise aux élèves par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, qui est entrée lundi, pour m’assurer d’être sur la bonne voie. Pour ma grande du secondaire, les profs lancent des pistes fort utiles qui permettent de ne pas être trop perdu. C’est pour mon élève de 4e année que j’avais plus de mal à établir un tracé à suivre.

Je sais bien que ces guides, totalement optionnels, n’y pourront que bien peu de choses pour motiver mon grand Alexis dans ses leçons de français... Quand je lui propose de faire une dictée ou de la lecture, je me heurte à une réticente que j’ai tenté de déjouer de bien des manières sans trop de succès. Pas facile de faire lire un petit garçon de 10 ans. J’ai beau lui proposer des livres parlant de sports, de hockey… lire c’est trop plate! Des idées de livres pas plates, quelqu’un?

Je ne peux même pas vous rapporter des adjectifs qu’il a utilisés pour qualifier les dictées. Ne lui dites pas mais il en faudrait plus pour me déstabiliser! Futée comme une renarde, j’ai comploter pour faire tomber son blocage. Non, je n’ai pas sollicité les services de Messmer, je me garde l’idée en réserve pour le moment où j’en aurai assez de les entendre se chicaner! (Insérer un rire machiavélique.)

En douce, j’ai appelé super mamie en renfort! Non, elle n’est pas magicienne mais elle bénéficie d’une confiance de la part des enfants que la proximité quotidienne a un peu effritée dans mon cas. Je lui ai donc demandé de préparer, tous les jours, une dictée pour Alexis qu’elle lui donnerait par le biais de FaceTime.

Bingo! Il a même été vu à faire l’exercice avec un certain enthousiasme! Par ailleurs, avec l’expérience, j’ai appris à ne pas me réjouir trop rapidement… Quand ma mère a rappelé samedi matin avec un court texte à réciter à mon petit homme, je me suis dit qu’elle poussait un peu sa chance et qu’elle allait se faire dire assez clairement que le samedi c’était congé!

Je me suis donc avancée sur la pointe des pieds dans la bulle quasi impénétrable qui entoure mon Alexis quand il joue à son jeu vidéo préféré.

«Mamie t’a préparé une belle dictée qui parle de pêche, ça te tente?»

«Hein?! C’est samedi!!!!», me lance-t-il en me regardant comme si j’étais tombée sur la tête.

«Pas de problème, c’est comme tu veux!» Je tourne les talons, contente de quitter le terrain hostile sans égratignures.

«D’accord, je vais la faire!»

J’étais encore figée comme un piquet de clôture quand il m’a pris le téléphone des mains pour filer dans sa chambre faire son tête-à-tête avec mamie. J’aurai tout vu!

Il faut que j’avoue bien humblement que cette idée n’est pas de moi. Je l’ai reprise de mon amie Kim, fille d’enseignante et enseignante elle-même, de qui j’adore m’inspirer pour plein de choses mais particulièrement de son expertise dans la transmission de connaissances. Elle avait publié récemment une magnifique photo représentant sa mère sur une tablette donnant la dictée à son fils. Je me suis dit que je faisais d’une pierre deux coups! Je prenais des nouvelles de notre mamie nationale et je me déchargeais d’une tâche qui depuis plusieurs semaines me grugeait beaucoup d’énergie sans apporter de résultat. Merci mon amie pour le coup de pouce!

Mettez vos proches à contribution! Nous sommes tous dans le même bateau, qu’est-ce qu’on a à faire de mieux que de s’entraider?

N’hésitez pas à me faire parvenir vos idées ou vos anecdotes sur votre vie de famille en confinement à l’adresse kim.alarie@lenouvelliste.qc.ca